Détail des actualités

La Fièvre - David Lenoir

Interview avec M. David Lenoir, coordinateur à l'association La Fièvre

Bonjour et merci d'avoir accepté de prendre le temps de répondre à mes questions !

Pour commencer est-ce que tu pourrais nous présenter l'association, son but, sa création ?

Alors c'est l'association La Fièvre, originellement La Fièvre du roller !

On est nés en 1993, c'était déjà plus ou moins une association de roller, pour gérer les questions du roller à travers Lausanne. Comme il y en avait beaucoup il y a eu la question de comment gérer les spots et empêcher les roller de venir sur certaines zones. Etant nombreux à Lausanne, ils ont aussi décidé de se mettre ensemble pour faire des trucs cool. Et justement assez vite il y a eu la création de l'International Roller Contest. En 1996 il y a eu l'ouverture du skatepark, on va donc fêter ses 20 ans le printemps prochain ! La gestion du skatepark représente la majorité du travail de la Fièvre aujourd'hui.

 

Vous avez un mot d'ordre pour ce qui est de la dynamique, l'esprit des lieux ?

Il faut rouler le plus possible ! On offre un maximum d'options pour que les gens puissent rouler, on essaie d'être ouvert le plus souvent possible, surtout pendant les vacances. C'est important pour nous aussi de ne pas avoir trop de règles mais de maintenir celles qui sont en place. Entre autres il y a le port du casque qui est obligatoire, on est un des rares skatepark d'Europe et même du monde où c'est le cas, c'est dingue qu'ils n'arrivent pas à le mettre obligatoire...

 

Pour qui s'est adressé ? Qui vient au skatepark ?

On a vraiment de tout, ce sont des personnes de 6 à 30 ans, qui vont du débutant au professionnel et de tous les sports à roulettes. C'est un mélange particulier, les gens viennent et voient quelqu'un de 8 ans qui roule avec quelqu'un de 16 et un autre de 25 sur les mêmes spots. Ils se regroupent par sport et par niveau sur les rampes, mais il y a vraiment un bon mélange et tellement peu de conflits internes ! C'est une très bonne école du respect, de savoir ce qu'on peut faire, ne pas faire, comment se comporter avec les autres, respecter les autres sur les rampes.

 

Et les filles dans tout ça ?

Nous arrivons gentiment à force de mesures répétées, à force de promotion de la femme dans le skatepark à 5 % de membres filles ! Les filles elles paient la carte de membre 30.-/année et ça vaut comme abonnement général pour l'entrée au park ! Elles viennent quand elles veulent, elles ont une très grosse favorisation mais même comme ça c'est difficile de les faire venir...

 

Et justement être membre ça consiste en quoi ?

Ca permet des réductions sur les entrées au park. On leur demande aussi de s'investir dans les objectifs quand ils ont plus de 18 ans, on attend qu'ils s'impliquent dans l'assoc', qu'ils donnent des coups de main, des idées, qu'ils viennent aider quand il y a des événements. On trouve que c'est important de transmettre l'implication dans une association, ce qui a tendance à se perdre malheureusement.

 

Est-ce que vous collaborez avec d'autres associations, d'ici ou d'ailleurs ?

Alors on a des accords avec d'autres skateparks, leurs membres rentrent au tarif membre chez nous et inversement. On fait passer la communication de leurs évènements et vice versa. Et sinon sur Lausanne on a travaillé sur deux trois projets avec Sklackin'spirit (les pratiquants de slack line), les gens de X-trem move, l'association de parkour, les « Yamakazi » qui sautent partout. C'est l'art du déplacement urbain !

 

Vous organisez des événements, est-ce que tu peux nous en dire quelques mots ?

Ca nous permet entre autre de faire de la promo pour l'association. On a un événement d'ouverture de saison qui s'appelle AirNSlide, du Big Air (des gros gros sauts de 4-5m de haut). On fait le Sevelin Urban Festival, où il y a des démo, de la compétition, du tag, du parkour, de la slake line, du motocross, du roller, un max de trucs de rue ! On essaie aussi d'avoir des trucs en descente, du freestyle, du roller de randonnée et du roller en famille. Nous devons nous occuper de tous les aspects du sport. On peut trouver les informations sur tous nos différents événements sur notre site internet.

 

Parlons un peu de toi, quel est ton parcours, comment tu en es arrivé à travailler ici ?

J'ai fais du roller en tant que professionnel pendant plusieurs années. J'ai aussi participé à la construction du skatepark en 1995. Mais je suis employé dans l'association depuis fin 2010. Depuis je suis coordinateur, je gère les plannings, je fais la relation avec la ville, la relation entre le comité et les gens qui travaillent ici. On est plusieurs employés, dont un menuisier-charpentier qui gère les rampes et l'entretien ainsi que deux civilistes.

 

Sur votre site vous écrivez que vous êtes subventionnés par la ville de Lausanne. Qu'est-ce que cela implique ?

Alors effectivement on est financés par la ville, par le service Loisirs et Jeunesse. Se sont eux qui dirigent aussi les décisions telles que le port du casque ou le fait d'être ouverts à tout le monde. Depuis 1993 on est devenus les répondants de la commune pour le roller et gentiment pour tous les autres sports urbains à roulettes mais aussi le BMX. Maintenant dans le mode actuel beaucoup la trottinette, car on a un grand nombre de personnes en trot. Quand il y a des questions ou des décisions à prendre comme l'autorisation d'avoir des roulettes dans les bus, comment gérer la cohabitation piétons-roulettes à la Vallée de la Jeunesse, la gestion du Bowl, les problèmes urbains, ils viennent nous demander.

 

Quelles sont les challenges et défis pour l'avenir de La Fièvre ?

D'ici 2020 il va y avoir la rénovation du quartier. Nous on va rester ici mais sous quelle forme, on sait pas. On va donc devoir trouver notre place dans ces changements, comme le local appartient à la ville, on va soit rénover le park, soit on va en construire un nouveau. Mais on se réjouit plutôt parce qu'ils ont décidé qu'on resterait, ils savent qu'ils ont besoin de ce skatepark, que c'est ici que les gens viennent.

 

Qu'est-ce que tu pourrais dire aux personnes qui aimeraient se lancer dans un de ces sports mais qui n'oseraient pas ?

Il y a un encadrement et des cours qui sont proposés aux débutants, surtout pour la trottinette et le skate ! Pour le roller aussi mais c'est plus compliqué il faudrait qu'ils apprennent les bases avant d'être ici parce qu'on a peu de trucs à plat… !

 

Et donc où est-ce qu'on peut vous trouver ? Comment peut-on vous contacter ou trouver les info sur les activités que vous proposez ?

Le skate park est à l'Avenue de Sévelin 36, 1000 Lausanne

On peut avoir les infos directement sur le site de La Fièvre, www.fievre.ch

Pour nous contacter par téléphone c'est au 021.626.37.93 et par mail c'est à info(at)fievre.ch

Le mot de la fin ?

Il faut qu'ils viennent !!!