Espace perso

Pseudo :
Mot de passe :
» Créer un Espace Perso
SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE
jEUNES ET PARENTS



actualites

25.03.2014
Le Club 44 à la Chaux-de-Fonds propose des conférences
A la Chaux-de-Fonds (NE), le Club 44 propose des thèmes de conférences susceptibles d'inté...
Suite Toutes les actualités

interview du mois

01.04.2014
Madame Christine Burki, directrice de l'Espace Pallium
  Madame Christine Burki, merci de nous accueillir et de prendre le temps de répondre à n...
Suite Toutes les interviews

Claire Johannot, auxiliaire de santé au CMS de Prilly Nord

Claire Johannot, auxiliaire de santé au CMS de Prilly Nord

 
 

Quels services sont proposés par les CMS en général?

C'est assez varié, cela inclut différentes aides: les soins d'hygiène et de confort, les soins infirmiers, l'aide au ménage et à la famille, les repas à domicile, l'ergothérapie (rééducation et moyens auxiliaires), s’assurer de la pose d'un sécutel (alarme téléphonique en cas de chute par exemple) par une entreprise, le service social, les conseils aux jeunes parents, l'information sur les ressources médico-sociales, la mise en contact avec des services de bénévolat, l'organisation de courts séjours ou de placements, et enfin l'organisation de veilles pour des situations de fin de vie.
Tous ces services ont pour but de favoriser le maintien à domicile dans de bonnes conditions le plus longtemps possible. Le CMS de Prilly fait partie de l’APROMAD (Association pour la Promotion de la santé et le Maintien à Domicile).
 

De quels corps de métiers est composée l'équipe?

Au CMS de Prilly Nord l'équipe est constituée d'auxiliaires polyvalentes, des auxiliaires de santé (en France on parle d'auxiliaires de vie, ce qui est à mon avis un terme qui rend bien compte de notre travail), des auxiliaires au ménage, des infirmières de différentes spécialisations, des assistantes sociales, des ergothérapeutes, des secrétaires, et des livreurs/ses pour les repas à domicile. Il y a une responsable du personnel PERSAM (Personnel Soins et Aide au Ménage) et une responsable de Centre qui encadre l’équipe.
 

Qui peut demander une aide à un CMS?

En fait on peut demander une aide à un CMS face à une difficulté passagère ou permanente dans beaucoup de situations différentes: une personne qui a subi une opération par exemple peut demander une aide pour la toilette ou des soins infirmiers (bandage, injections) qui peuvent être faits à domicile, ou une aide au ménage. Une future maman peut avoir besoin d'un soutien en fin de grossesse pour préparer les repas, s'occuper des autres enfants ou pour le ménage. Une personne en situation de handicap peut aussi faire appel à nos services. La famille de personnes âgées se fait parfois du souci pour leur hygiène, elle contacte alors le CMS pour demander une aide et faire une évaluation. Une personne en fin de vie qui veut rentrer à la maison a aussi la possibilité de demander notre aide. On soutient aussi l'entourage dans cette situation car ça peut être difficile pour le conjoint de vivre seul ces derniers moments.
Le CMS intervient également afin de soulager les clients dans des démarches administratives et financières. Par exemple il arrive que l'assistante sociale contacte l'AI ou recherche des fonds auprès d'autres assurances sociales pour installer un Lift (afin de pouvoir monter les escaliers), ou pour organiser des cours séjours ou une entrée en EMS.
Il arrive de plus en plus que nous soyons sollicités auprès de personnes souffrant de troubles psychiatriques (schizophrénie, troubles maniaco-dépressifs) afin d’assurer une bonne gestion de la prise des médicaments et le maintien à domicile.
 

Y a-t-il des cas où le CMS n'entre pas en matière?
Il faut qu'il y ait une raison médicale pour que le CMS intervienne. Une évaluation de la situation est donc effectuée dans les jours qui suivent la demande. Un membre de l'équipe va sur place et remplit un questionnaire avec le client afin de déterminer la durée et le choix de notre intervention.
 

Dans quelle mesure le CMS collabore avec les autres structures existantes?
On collabore avec les médecins traitants de nos clients, le réseau sanitaire (hôpitaux, centres de traitement et de réadaptation), les EMS. Nous travaillons avec une laverie qui vient chercher le linge à domicile, le lave, le repasse et le ramène. Les assistants sociaux collaborent avec l'office du tuteur général. Nous restons aussi en contact avec Pro Infirmis, Pro Familia et Pro Senectute. Et bien sûr avec les familles! C'est très important. On évalue les ressources familiales, par exemple si l’un des membre de la famille du bénéficiaire peut faire les courses, ou apporter une autre aide. Nous tenons également compte des possibilités du bénéficiaire lui-même.
 

Quel est le coût moyen d'une aide à domicile?
Ça dépend beaucoup de la prise en charge. Les tarifs sont fixés par la LAMAL, l'assurance prend en charge nos interventions, sauf l'aide au ménage qui n'est pas toujours comprise dans les prestations de l'assurance. Dans ces cas-là, on propose une aide ménagère privée pour que ce soit toujours la même personne qui fasse le ménage, car ça simplifie la vie. Pour plus de précisions, on peut sans autre prendre contact avec le CMS de sa région.
 

Tu es toi-même auxiliaire polyvalente, quelles sont tes tâches?
J'apporte une aide à la toilette et à l'habillage, y compris la pose de bandes ou de bas de contention. Je fais de petits soins comme l'application de crème ou d'un pansement simple. J'aide pour les repas (matin et/ou midi et/ou soir) avec une surveillance de la qualité de l'alimentation et de l'hydratation, je regarde dans le frigo s'il y a des repas périmés ou non mangés par exemple. Je fais aussi l'entretien courant du ménage (lit, vaisselle, aspirateur, repassage) mais pas des « à fonds »! L'aide à la famille consiste en la préparation des repas, les soins aux petits enfants, un peu de ménage et de repassage, tâches attribuées normalement à une femme au foyer. Cette aide familiale s'adresse aux jeunes comme aux plus âgés. Il m'est aussi arrivé de donner des soins palliatifs, qui sont surtout des soins de confort.
L'idée derrière toutes ces interventions est que la personne puisse garder ses habitudes. C'est à nous de nous y adapter dans la mesure du possible et de respecter ses choix de vie.
 

Qu'est-ce qui t'a donné envie de travailler dans ce domaine?
C'était un désir d'apporter mon aide à des personnes qui en ont vraiment besoin et de leur permettre de rester chez elles. Le contact humain est important pour moi! La possibilité de travailler quelques matins par semaine est agréable. J'apprécie aussi de travailler de manière individuelle.
 

Quelles sont les difficultés que tu rencontres dans ton travail?
Il faut être un peu caméléon, réussir vite à saisir la personnalité du bénéficiaire, comment se comporter avec lui, il faut un grand sens de l'adaptation. Parfois les gens sont peu coopératifs, c'est difficile quand un client s'oppose à notre aide! On ne peut pas ignorer si l'un d'eux n'ouvre pas la porte, on doit contacter le CMS en semaine ou l’infirmière de garde le week-end. On doit user de beaucoup de diplomatie, la frustration est difficile à vivre quand on veut aider et que la personne s'y oppose.
 

Une anecdote à partager?
Un jour je devais aller chez un Monsieur, dont la compagne était hospitalisée, pour réchauffer son repas. Le CMS m'a avertie qu'il avait un gros chien, et que ce chien avait l'habitude d'aboyer quand on arrive. J'ai moi-même peur des chiens et il faut entrer dans l'appartement même s'il aboie!! J'ai alors pris mon courage à deux mains, j'ai ouvert la porte pleine d'assurance, et je vois un vieux chien tout fatigué, plutôt gros et qui essayait d'aboyer!! J'ai beaucoup rit de moi à ce moment-là!
 

Un mot de la fin, quelque chose à rajouter?
Dans mon métier il y a des moments très forts, touchants, notamment lors de soins à des personnes en fin de vie. Je trouve qu'il y a beaucoup d'authenticité dans ces relations, les masques tombent et les gens osent exprimer leurs peurs, les joies de leur vie aussi... Il faut savoir s'asseoir, laisser le travail de côté et prendre le temps pour écouter, encourager, sans pour autant remplacer la famille! C'est un véritable cadeau que de pouvoir venir chez les gens et leur consacrer un peu de temps! Il arrive que l’on soit la seule personne que le client va rencontrer dans la journée, c'est important d'être là pour lui, de laisser nos soucis derrière la porte et de se consacrer à lui en toute confidentialité, tout en sachant que, suivant ce qui sera dit (envie de suicide par exemple), on doit le transmettre à l'infirmière. Tous ces moments montrent qu'on est utile, c'est très gratifiant de partager cela avec eux!