Origine et objectifs

Notre origine: de SOS enfants à l'association Telme... 

Fondé en 1982 sous le nom de SOS enfants par la fondation Terre des hommes, ce service était une permanence téléphonique pour les enfants et les jeunes. SOS enfants était la première ligne d'aide directe pour les jeunes en Suisse avec le numéro 021 648 11 11.

Renommé Telme en 1998, ce service est devenu une association indépendante en janvier 2005. 

Lorsque le 147 a été mis en oeuvre en 1999, c'est Pro Juventute qui a obtenu de l'OFAS le mandat pour la gestion de la ligne en Suisse. Dès lors, cette fondation a mandaté à son tour Telme pour répondre aux appels en Suisse Romande comme elle le faisait déjà.

Mais la mission de Telme s'est élargie, Telme a commencé à répondre aux questions des adolescents, sur mandat de Ciao, puis a ouvert son propre site pour les jeunes adultes et les parents www.telme.ch , en complémentarité de l'offre de Ciao.

Un autre axe essentiel a pris son essor, il s'agit de notre service de consultations. Sur le même principe fondamental de l'accessibilité facilitée: des suivis psychologiques avec un coût bas, des délais courts pour obtenir un rendez-vous et un cadre très adaptable.

 

Telme de janvier 2005 à février 2018: offrir des prestations de soutien psychologique très accessibles

L'expérience de la ligne téléphonique a démontré à quel point les questions de confidentialité, de coût et de rapidité sont importantes dans le contexte de vie des jeunes et des parents.

La démarche pour bénéficier du soutien à Telme était facilitée car sans lourdeur administrative. Au vu du bas prix des consultations, il n'était pas nécessaire de passer par l'assurance maladie dont les franchises sont parfois élevées. La possibilité de régler la consultation sur place permettait à ceux/celles qui le souhaitaient de préserver la discrétion sur leur démarche face à leurs proches.

Notre fonctionnement permettait de diminuer les barrières qui empêchent d'engager une démarche d'ordre psychologique, avec l'aide d'un-e professionnel-le. 

Depuis plusieurs années nous avons assisté à une demande toujours plus forte, particulièrement de la part des jeunes adultes qui vivent une période de transition difficile et dont les moyens financiers sont très limités (franchise LAMAL). 

En août 2016, Pro Juventute met fin à notre mandat pour le 31 décembre 2017. Cette fondation a décidé de reprendre à son compte non seulement la gestion de la ligne mais aussi la répondance elle-même. C'est une part importante du budget qui disparaît.
Ensuite, les représentants des services publics cantonaux (SPJ) et communaux (Service jeunesse et quartiers - Lausanne) décident de ne plus accorder de subventions pour l'association dès 2018. Nous n'avons plus la possibilité d'offrir à nos usagers les conditions décrites ci-dessus.

 

Telme aujourd'hui

L'activité de l'association se poursuit avec les consultations. Par contre, sans subventions, les tarifs ont changé tout en restant un peu moins élevés que dans la pratique courante. En effet, Telme essaie de maintenir son objectif d'offrir des prestations de soutien psychologique plus facilement accessibles.

Pour les personnes qui souhaitent utiliser leur assurance maladie, l'association envisage de mettre en place un système de thérapie par délégation avec un psychiatre. Relevons que les psychologues FSP sont  remboursés par certaines assurances complémentaires, avec ou sans psychiatre.

L’équipe se compose actuellement de trois psychologues, elle va s'agrandir d'ici fin juin 2018.

Telme reçoit désormais une population de tous âges alors qu'elle était centrée autrefois exclusivement sur les jeunes et les parents.

Les problématiques abordées sont liées aux difficultés psychologiques individuelles, de couple ou familiales. 

 

Consulter la charte éthique du site

Consulter les statuts de l'association    

Consulter le rapport d'activité: