Filtres

Questions / Réponses

Vous trouverez sur cette page les nombreuses questions adressées à Telme sur ces dernières années.

Faute de subventionnement nous ne pouvons plus répondre à de nouvelles demandes. Vous pouvez toutefois consulter ces échanges archivés en faisant une recherche par thème.

Bonjour, Ma fille de bientôt 5 ans fais régulièrement des crises impressionnantes, durant lesquelles plus rien ne semble avoir de prise sur elle. ...

Bonjour,

Ma fille de bientôt 5 ans fais régulièrement des crises impressionnantes, durant lesquelles plus rien ne semble avoir de prise sur elle.

Alors qu’elle est le plus souvent adorable, et apparemment sans raison, elle se met d’un coup à nous provoquer, en se moquant de nous, en rigolant et en gesticulant, comme si elle cherchait à nous énerver le plus possible (et souvent ça fonctionne).

Nous avons essayé de la punir, de la câliner, de lui demander de nous expliquer son comportement, sans succès.Les crises prennent fin soit lorsqu’on la couche, excédés, soit lorsqu’en gesticulant elle se cogne et se fait mal. Dans ce cas elle se met à pleurer en disant qu’elle ne sait pas pourquoi elle fait ça.

Comment pourrions-nous réagir pour l’aider ? Est-ce quelque chose de courant ?

Ça a commencé peu de temps après sa première rentrée scolaire, ça a duré environ un mois, avec des crises 1 jour sur 2 ou 3, puis ça s’est calmé 2 mois et c’est de nouveau fréquent depuis début décembre.

Nous ne savons plus que faire pour l’aider et éviter ces moments de grande tension pour toute la famille.

Merci d’avance pour vos conseils et meilleures salutations


Réponse de Telme : 

 

Bonjour,

Nous comprenons votre difficulté et votre envie d’aider votre fille. Vous avez essayé beaucoup de pistes ce qui montre beaucoup d’efforts de votre part.

Il nous est difficile de comprendre mieux que vous ce qui se passe au quotidien avec votre enfant. Par contre, plusieurs hypothèses et pistes peuvent être tentées. Votre fille ne cherche pas forcément à vous provoquer, de ce que vous décrivez elle semblerait plutôt vouloir attirer votre attention et vous faire réagir. Cela arrive souvent à son âge.  

Avez-vous essayé de l’ignorer lors de ces moments ? Pensez-vous qu’elle pourrait se calmer par elle-même si vous ne lui donniez pas d’importance ? Se montrer disponible et à l’écoute est très important mais répondre systématiquement à ses comportements pourrait lui donner l’impression d’avoir une emprise sur vous et avoir toujours ce qu’elle veut. Essayer de l’ignorer ou l’éloigner (par exemple en l’envoyant un petit moment dans sa chambre) vous permettrait de lui faire comprendre qu’elle ne peut pas toujours avoir votre attention. Qu’en pensez-vous ?

Il est aussi important de comprendre à quels moments elle a ces crises afin de comprendre ce qui les déclenche. Vous dites que cela arrive apparemment sans raison, mais il se peut qu’il y ait une raison à laquelle vous n’avez pas directement accès. Avez-vous réfléchi aux possibles causes ou déclencheurs de ces crises ?

Si cela continue et influence votre relation et dynamique familiale nous vous encourageons à en discuter avec votre médecin ou avec un psychologue afin de mieux saisir le comportement et les besoins de votre fille.

Nous restons à votre écoute, 

Telme

Bonjour, J'ai besoin de votre aide aujourd'hui car nous n'avons plus aucunes communications avec notre fils de 17 ans et demi. Il nous mène une vie...

Bonjour,

J'ai besoin de votre aide aujourd'hui car nous n'avons plus aucunes communications avec notre fils de 17 ans et demi. Il nous mène une vie infernale depuis maintenant une semaine. Nous ne savons plus comment agir avec lui. Il refuse toute règle venant de notre part.

Il est depuis septembre en lycée professionnel où il est rentré sur concours. Il a des difficultés d'apprentissages type "dys" qui lui rendent sa scolarité difficile. A la suite d'un avertissement de travail, nous lui avons proposé de lui faire donner des cours particuliers pour remonter sa moyenne. Ce qui lui demande beaucoup plus d'investissement personnel. Il nous dit depuis quelques temps ne plus avoir du temps pour lui, d'autant que c'est la première année où il a un travail scolaire aussi soutenu.

De plus, nous habitons assez loin de son lycée, ce qui fait qu'il se lève à 5h00 pour prendre le train et rentre à 18h00.

En rentrant, Il a deux fois par semaine le soutien et les devoirs les autres soirs.

Depuis septembre, il a aussi pris des engagements auprès d'une troupe de cirque, les entraînements sont le mercredi soir de 19h00 à 20h30.

Il est donc plutôt fatigué et irritable.

Il nous demande avec insistance de pouvoir avoir un appartement à côté de son lycée.

Ce que nous lui refusions pour le moment en lui disant qu'il fallait qu'il prenne d'abord un bon rythme de travail.

Je précise aussi que depuis le mois d'Octobre, il a une petite amie dont il est très amoureux et qui vit loin de ses parents (plus de 700 km). Elle ne rentre donc que pendant les vacances scolaires. Elle a 16 ans et à priori vit assez mal la séparation et la solitude de ses soirées.

Mercredi dernier, notre fils a "raté" 2 trains avant de rentrer et d'arriver en retard à son cours de cirque. La troupe qui est en train de préparer un spectacle a du l'attendre pour commencer. Afin de lui faire un électrochoc, nous lui avons confisqué son portable et avons exigé qu'il rentre suite ses cours terminés. Il a littéralement pété les plombs (hurlements, pleurs....), j'ai perdu mon sang froid et nous sommes sévèrement disputés.

Nous avons passés deux jours sans nous adresser la parole.

Au bout du second jour, je lui ai annoncé que s'il voulait son indépendance tant demandé, il n'avait qu'à se trouver un appartement. Que je ne lui dirais plus rien mais qu'il fallait qu'il me tienne informé. Et bien évidemment que j'étais là s'il avait besoin d'aide pour quoique ce soit.

Depuis la communication est difficile voir inexistante.

Je suis plutôt une maman poule et suis consciente que nous en sommes là car j'ai du mal, comme me dit mon médecin de famille, à lâcher prise. J'ai toujours été une maman plutôt stricte mais toujours avec le dialogue. Mon mari, lui, est quasi inexistant dans l'éducation de nos enfants.

Aujourd'hui, mon fil me dit être en total décalage avec ses copains. Qu'il n'a le droit de rien faire, alors qu'il ne demande jamais rien.

Le problème majeur est qu'il nous tient informé sur le moment. C'est à dire que par exemple le mercredi après-midi, il est sensé arriver à 17h30 ou 18h00. Donc depuis 17h30, j'attend devant mon portable pour aller le chercher à la gare lorsqu'il m'envoi un sms 5 minutes avant d'arriver. Je lui ai, à plusieurs reprises, dit qu'il serait mieux pour moi d'avoir cette information le matin ou au pire à midi. Il ne comprends pas. Pour lui, je suis informée et c'est bien suffisant.

Ce soir, (mercredi donc) il a à nouveau "râté" 3 fois son train et n'a donc pas pu assister à son cours de cirque.

Je comprends que l'adolescence est un moment difficile à traverser certainement rendu plus difficile par le fait que je suis une maman poule mais aujourd'hui, je ne sais plus comment faire. Je sais que ce que j'ai fait et dit n'est pas ce qu'il fallait faire, mais je ne sais pas comme faire autrement. Il veut son indépendance, j'estime qu'il n'est pas totalement prêt mais suis consciente que je ne peux pas l’empêcher de partir.

Il fait vivre un vrai enfer au reste de la famille notamment son petit frère qui souffre de nous voir constamment en colère. Car je ne dis rien mais je boue intérieurement.

Comment lui faire comprendre qu'il faut qu'il soit là à l'heure que nous avons déterminé ensemble et non pas celle qu'il a décidé le soir avant de monter dans le train ?

Comment lui faire comprendre que les engagements qu'il a pris sont importants et passent au dessus de ses "soucis" ?

Comment lui faire comprendre que c'est par le dialogue et non pas par l'affrontement que nous arriveront à trouver un compromis ?

Je ne sais pas si je suis très claire dans mes propos ....

Merci par avance de l'aide que vous nous apporterez.

Sylvie8859

Notre réponse:

Bonjour et bienvenue sur ce site,

L'ambiance familiale est devenue explosive et nous comprenons que vous sentiez le besoin de vous repositionner. 

Vos informations détaillées nous permettent de comprendre ce que vous vivez votre fils et vous. A la lecture de son programme, nous pouvons concevoir à quel point sa vie est devenue cadrée heure après heure. Il n'est pas étonnant qu'il ne supporte plus cet enchaînement d'activités. Se lever à 5 heures du matin et rentrer chez lui à 18 heures avec la perspective de faire ses devoirs est effectivement difficile. Il a raison lorsqu'il dit qu'il n'a plus de temps, peut-il vraiment prendre un bon rythme dans ces conditions?

Il y a aussi la petite amie qui, si j'ai bien compris est libre de ses soirées, est-ce qu'il y a un lien avec sa demande de vivre en appartement? Vit-elle près de son lycée ou près de chez vous? Veulent-ils vivre ensemble?
Il faudrait savoir si cela est à la base des attentes de votre fils ou si c'est uniquement le stress. Mais cela ne rend pas ses demandes illégitimes pour autant.

De votre côté vous faites le maximum et vous êtes prise dans ces tensions liées entre autres aux horaires, il n'est pas étonnant que ce soit devenu si conflictuel.
Il me semble, à ce stade, que vous pourriez faire un arrêt sur image, vous poser avec votre fils, et surtout son père qui serait une ressource importante. Il peut prendre une position aidante pour vous et pour votre fils dans un dialogue où chacun pourrait exprimer ses attentes. Il est difficile de "lâcher prise" s'il n y a personne pour assurer la suite mais cela pourrait être une occasion.

Il faut éviter de faire toujours plus de la même chose, plus de contrôle, plus d'attentes, et passer à une autre dynamique qu'on met en place avec les personnes concernées.

Vous pourriez organiser ce débat entre vous, avec l'objectif nommé clairement que chacun puisse exprimer ses attentes et ses points de vue. Il est important que votre fils ait envie d'y participer en étant véritablement consulté. Ensuite, vous pourriez le rejoindre et lui laisser certains choix. Est-il capable de vivre en appartement et si oui, comment pourriez-vous organiser cela? Quelles seraient les conditions?

Ensuite vous vous donnez les moyens tous ensemble de vérifier comment les choses avancent et comment chacun tient ses engagements. 

N'hésitez pas à réagir à notre réponse.

Bien à vous

Telme

 

 

Bonjour, Merci pour votre réponse à mes interrogations sur l'éducation de mon fils de 4 ans. Durant mes recherches dans les méandres d'internet,...

Bonjour,

Merci pour votre réponse à mes interrogations sur l'éducation de mon fils de 4 ans.

Durant mes recherches dans les méandres d'internet, j'ai effectivement déjà lu que nos croyances personnelles pouvaient influencer et conditionner nos comportements et celui de nos interlocuteurs.

Mais ça aussi j'ai déjà essayé... En rentrant du travail je me suis dis : Aller ça va aller il sera cool aujourd'hui ! Ce sera facile et on ne va pas avoir de rapports de force ! Mais en vain, même quand j'y crois fort, il arrive toujours à me pousser à bout, il me cherche, va au-delà des limites.

Ce qui me mène à penser, même si vous ne l'avez aucunement évoqué, qu'il pourrait y avoir un problème plus profond ? Serait-il HPI, hyperactif, ou autre ? Hier soir, nous l'avons couché à 20h45 et il ne voulait pas aller au lit... Il s'est levé.... 11x !! J'ai compté. Il avait peur des méchants, puis il voulait un livre, puis il avait mal qque part, puis.... je ne sais plus, je suis épuisée psychologiquement...Je n'ai pas crié, je l'ai consolé, répondu à ses demandes et je l'ai rassuré. Il s'est enfin endormi à 22h15. Et moi j'avais envie de partir loin pour avoir du calme. Il ne nous laisse aucun répit. Ni la journée, ni la soirée. Je suis au bord de l'épuisement. La prochaine étape c'est les tests chez un pédopsychiatre. Son père a eu 2 enfants avant lui et il me dit je n'ai jamais vécu ça avec mes filles... Cet enfant a des comportements excessifs. Heureusement au niveau du couple on se soutien mais on ne sait plus quoi faire pour ne plus être dans des rapports conflictuels avec notre fils. On décidé d'aller d'abord vers des médecines douces, la kinésiologie nous a été conseillée par des amis, on va essayer.

Je me culpabilise beaucoup, car je me suis toujours beaucoup investie pour avoir une bonne relation avec mon fils, veiller au respect mutuel, ne pas passer par la fessée ni les gifles qui ne sont pas des outils éducatifs pour moi. Mais là je ne comprends pas son comportement. Et le pire c'est qu'à l'extérieur il est super coopératif, poli et ne correspond en rien à ce que je vous décrit ici. Ce qui m'amène à me dire que c'est moi qui doit communiquer avec lui autrement, mais comment ?? Je n'ai pas d'autre outils que la récompense si il fait qque chose que je demande ou la punition si il va trop loin.

Hier, il a hurlé d'un cri strident dans un kiosque parce que je lui ai dit qu'on avait déjà des sucreries à la maison et que je n'allais pas lui en acheter. Le regard des autres évidemment est très lourd, je passe pour la mère qui n'a aucune autorité. Mais à la limite je m'en fiche, moi je voudrais juste trouver un langage qui fasse qu'il n'ai pas besoin d'hurler pour me faire comprendre qu'il n'est pas d'accord...

 

Merci pour votre aide

 

Notre réponse:

Bonjour,

Je ne suis pas sûr que nous ayons la même compréhension de ce que je veux dire par "prophécies auto-réalisatrices". Peu importe le terme, ce que j'ai voulu dire correspond à un état d'esprit qui s'est installé et qui induit des comportements répétitifs chez les uns et les autres. Ils le sont devenus à tel point qu'on prévoit le scénario, et que le scénario se confirme. C'est une chose qui s'est installée avec le temps, un fonctionnement répétitif qu'on ne peut pas changer en essayant une fois, pour voir si ça marche.

C'est un véritable repositionnement qui demande du temps.

Je crains qu'en essayant toujours plus de choses, toujours plus de pistes, vous restiez dans une situation de tension, voire d'agitation qui est peut-être à la base du problème. Vous faites en somme toujours plus de la même chose en cherchant des pistes multiples alors qu'il faudrait peut-être avoir une réflexion de fond, votre mari et vous, et tenter ce repositionnement.

Lorsque vous demandez comment faire, effectivement ce n'est pas simple. Cela touche à des sentiments, des émotions ancrées au fond de soi et sur lesquelles il faudrait travailler, mais c'est compliqué de faire cela sans une aide extérieure. Il est difficile, dans le feu de l'action, de pouvoir simultanément vous poser et réfléchir aux aspects devenus répétitifs dans le fonctionnement. L'appui d'un psychologue vous permettrait de prendre une plus grande distance émotionnelle, de comprendre ce qu'il se passe en vous, de cibler un objectif et de vous y tenir sur la durée.

Mais je vous rejoins lorsque vous prévoyez de faire des tests avec un pédopsychiatre, de cette façon vous pourrez éliminer ou confirmer des problèmes qui expliqueraient peut-être le comportement de votre fils. Néanmoins, le regard sur le système familial, la compréhension de la dynamique familiale qui s'est installée reste à mon point de vue, nécessaire.

N'hésitez pas à réagir à ce message.

Bonne suite

Telme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

<button type="button" class=" x-btn-text t3-icon t3-icon-actions t3-icon-actions-system t3-icon-system-tree-search-open" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: inherit; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: visible; cursor: pointer; user-select: none; padding: 0px; height: 16px; width: 16px; background-image: url("../../typo3/sysext/t3skin/icons/gfx/icon_fatalerror.gif"); background-position: center center; position: relative; vertical-align: middle; background-repeat: no-repeat; border-width: 0px; border-style: none; border-color: initial; outline: none 0px; "></button>
<button type="button" class=" x-btn-text t3-icon t3-icon-apps t3-icon-apps-tcatree t3-icon-tcatree-select-recursive" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: inherit; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: visible; cursor: pointer; user-select: none; padding: 0px; height: 16px; width: 16px; background-image: url("../../typo3/sysext/t3skin/icons/gfx/icon_fatalerror.gif"); background-position: center center; position: relative; vertical-align: middle; background-repeat: no-repeat; border-width: 0px; border-style: none; border-color: initial; outline: none 0px; "></button>
<button type="button" class=" x-btn-text icon-expand-all" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: inherit; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: visible; cursor: pointer; user-select: none; padding: 0px; border-width: 0px; border-style: none; border-color: initial; width: 16px; outline: none 0px; background-position: center center; background-repeat: no-repeat; height: 16px; background-image: url("../../typo3/sysext/t3skin/extjs/images/tree/expand-all.gif") !important; "></button>
<button type="button" class=" x-btn-text icon-collapse-all" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: inherit; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: visible; cursor: pointer; user-select: none; padding: 0px; border-width: 0px; border-style: none; border-color: initial; width: 16px; outline: none 0px; background-position: center center; background-repeat: no-repeat; height: 16px; background-image: url("../../typo3/sysext/t3skin/extjs/images/tree/collapse-all.gif") !important; "></button>
      • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
        • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
          • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
            • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
              • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                  • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                    • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                      • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                        • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                          • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                            • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                              • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                  • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                    • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                      • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                        • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                    <textarea id="formengine-textarea-59aeb3351cf48448955981" name="data[tx_news_domain_model_news][3890][keywords]" data-formengine-input-name="data[tx_news_domain_model_news][3890][keywords]" class="form-control t3js-formengine-textarea formengine-textarea" rows="5" wrap="virtual" placeholder="Mot-clé1, mot-clé2, mot-clé3" style="resize: none; color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: auto; display: block; width: 120px; height: auto; padding: 6px; background-color: rgb(254, 254, 254); background-image: none; border-color: rgb(187, 187, 187); border-radius: 2px; box-shadow: rgba(0, 0, 0, 0.075) 0px 1px 1px inset; transition: border-color 0.15s ease-in-out, box-shadow 0.15s ease-in-out; min-width: 120px; max-height: 500px; "></textarea>

                                    <textarea id="formengine-textarea-59aeb3351d016659806282" name="data[tx_news_domain_model_news][3890][description]" data-formengine-input-name="data[tx_news_domain_model_news][3890][description]" class="form-control t3js-formengine-textarea formengine-textarea" rows="5" wrap="virtual" style="resize: none; color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: auto; display: block; width: 120px; height: auto; padding: 6px; background-color: rgb(254, 254, 254); background-image: none; border-color: rgb(187, 187, 187); border-radius: 2px; box-shadow: rgba(0, 0, 0, 0.075) 0px 1px 1px inset; transition: border-color 0.15s ease-in-out, box-shadow 0.15s ease-in-out; min-width: 120px; max-height: 500px; "></textarea>

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Bold" title="Gras" aria-label="Gras" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Italic" title="Italique" aria-label="Italique" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Subscript" title="Indice" aria-label="Indice" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Superscript" title="Exposant" aria-label="Exposant" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Underline" title="Souligné" aria-label="Souligné" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertParagraphBefore" title="Insérer un paragraphe avant le bloc courant" aria-label="Insérer un paragraphe avant le bloc courant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertParagraphAfter" title="Insérer un paragraphe après le bloc courant" aria-label="Insérer un paragraphe après le bloc courant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Blockquote" title="Bloc de citation" aria-label="Bloc de citation" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertHorizontalRule" title="Barre horizontale" aria-label="Barre horizontale" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-JustifyLeft" title="Justifié à gauche" aria-label="Justifié à gauche" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-JustifyCenter" title="Centré" aria-label="Centré" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-JustifyRight" title="Justifié à droite" aria-label="Justifié à droite" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-JustifyFull" title="Justifié à gauche et à droite" aria-label="Justifié à gauche et à droite" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertOrderedList" title="Liste ordonnée" aria-label="Liste ordonnée" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertUnorderedList" title="Liste à puces" aria-label="Liste à puces" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-DefinitionList" title="Liste de définitions" aria-label="Liste de définitions" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-DefinitionItem" title="Basculer de terme à définition" aria-label="Basculer de terme à définition" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Outdent" title="Réduire le retrait" aria-label="Réduire le retrait" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Indent" title="Augmenter le retrait" aria-label="Augmenter le retrait" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-LeftToRight" title="Le texte de gauche à droite" aria-label="Le texte de gauche à droite" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-RightToLeft" title="Le texte de droite à gauche" aria-label="Le texte de droite à gauche" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-CreateLink" title="Insérer un lien" aria-label="Insérer un lien" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-UnLink" title="Supprimer le lien" aria-label="Supprimer le lien" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertTable" title="Insérer un tableau" aria-label="Insérer un tableau" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px; border-style: solid; border-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TextMode" title="Mode source" aria-label="Mode source" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-RemoveFormat" title="Enlever le formatage" aria-label="Enlever le formatage" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Undo" title="Annuler la dernière action" aria-label="Annuler la dernière action" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Redo" title="Refaire la dernière action" aria-label="Refaire la dernière action" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-toggle-borders" title="Montrer les bordures" aria-label="Montrer les bordures" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px; border-style: solid; border-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-table-prop" title="Propriétés du tableau" aria-label="Propriétés du tableau" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-table-restyle" title="Ré-appliquer le style du tableau" aria-label="Ré-appliquer le style du tableau" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-prop" title="Propriétés de la rangée" aria-label="Propriétés de la rangée" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-insert-above" title="Insérer une rangée avant" aria-label="Insérer une rangée avant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-insert-under" title="Insérer une rangée après" aria-label="Insérer une rangée après" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-delete" title="Supprimer la rangée" aria-label="Supprimer la rangée" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-split" title="Scinder la rangée" aria-label="Scinder la rangée" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-prop" title="Propriétés de la colonne" aria-label="Propriétés de la colonne" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-insert-before" title="Insérer une colonne avant" aria-label="Insérer une colonne avant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-insert-after" title="Insérer une colonne après" aria-label="Insérer une colonne après" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-delete" title="Supprimer la colonne" aria-label="Supprimer la colonne" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-split" title="Scinder la colonne" aria-label="Scinder la colonne" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-prop" title="Propriétés de la cellule" aria-label="Propriétés de la cellule" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-insert-before" title="Insérer une cellule avant" aria-label="Insérer une cellule avant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-insert-after" title="Insérer une cellule après" aria-label="Insérer une cellule après" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-delete" title="Supprimer la cellule" aria-label="Supprimer la cellule" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-split" title="Scinder la cellule" aria-label="Scinder la cellule" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-merge" title="Fusionner les cellules" aria-label="Fusionner les cellules" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                    <iframe id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-iframe" class="editorIframe" style="box-sizing: border-box; transform: translate3d(0px, 0px, 0px); width: 678px; height: 617px; overflow: auto; border-width: 1px; border-style: solid; border-color: rgb(199, 199, 199); border-radius: 2px; clear: both; margin: 0px; padding: 0px; "></iframe>

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                     

                                    <button type="button" class=" x-btn-text t3-icon t3-icon-actions t3-icon-actions-system t3-icon-system-tree-search-open" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: inherit; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: visible; cursor: pointer; user-select: none; padding: 0px; height: 16px; width: 16px; background-image: url("../../typo3/sysext/t3skin/icons/gfx/icon_fatalerror.gif"); background-position: center center; position: relative; vertical-align: middle; background-repeat: no-repeat; border-width: 0px; border-style: none; border-color: initial; outline: none 0px; "></button>
                                    <button type="button" class=" x-btn-text t3-icon t3-icon-apps t3-icon-apps-tcatree t3-icon-tcatree-select-recursive" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: inherit; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: visible; cursor: pointer; user-select: none; padding: 0px; height: 16px; width: 16px; background-image: url("../../typo3/sysext/t3skin/icons/gfx/icon_fatalerror.gif"); background-position: center center; position: relative; vertical-align: middle; background-repeat: no-repeat; border-width: 0px; border-style: none; border-color: initial; outline: none 0px; "></button>
                                    <button type="button" class=" x-btn-text icon-expand-all" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: inherit; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: visible; cursor: pointer; user-select: none; padding: 0px; border-width: 0px; border-style: none; border-color: initial; width: 16px; outline: none 0px; background-position: center center; background-repeat: no-repeat; height: 16px; background-image: url("../../typo3/sysext/t3skin/extjs/images/tree/expand-all.gif") !important; "></button>
                                    <button type="button" class=" x-btn-text icon-collapse-all" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: inherit; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: visible; cursor: pointer; user-select: none; padding: 0px; border-width: 0px; border-style: none; border-color: initial; width: 16px; outline: none 0px; background-position: center center; background-repeat: no-repeat; height: 16px; background-image: url("../../typo3/sysext/t3skin/extjs/images/tree/collapse-all.gif") !important; "></button>
                                        • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                          • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                            • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                              • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                  • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                    • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                      • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                        • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                          • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                            • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                              • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                                • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                                  • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                                    • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                                      • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                                        • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />
                                                                          • <input class="x-tree-node-cb" type="checkbox" style="font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: inherit; font-family: inherit; margin: 4px 0px 0px; user-select: none; cursor: default; height: 19px; vertical-align: bottom; padding: 0px; " />

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      <textarea id="formengine-textarea-59aeb3351cf48448955981" name="data[tx_news_domain_model_news][3890][keywords]" data-formengine-input-name="data[tx_news_domain_model_news][3890][keywords]" class="form-control t3js-formengine-textarea formengine-textarea" rows="5" wrap="virtual" placeholder="Mot-clé1, mot-clé2, mot-clé3" style="resize: none; color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: auto; display: block; width: 120px; height: auto; padding: 6px; background-color: rgb(254, 254, 254); background-image: none; border-color: rgb(187, 187, 187); border-radius: 2px; box-shadow: rgba(0, 0, 0, 0.075) 0px 1px 1px inset; transition: border-color 0.15s ease-in-out, box-shadow 0.15s ease-in-out; min-width: 120px; max-height: 500px; "></textarea>

                                                                      <textarea id="formengine-textarea-59aeb3351d016659806282" name="data[tx_news_domain_model_news][3890][description]" data-formengine-input-name="data[tx_news_domain_model_news][3890][description]" class="form-control t3js-formengine-textarea formengine-textarea" rows="5" wrap="virtual" style="resize: none; color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-weight: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 12px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 0px; overflow: auto; display: block; width: 120px; height: auto; padding: 6px; background-color: rgb(254, 254, 254); background-image: none; border-color: rgb(187, 187, 187); border-radius: 2px; box-shadow: rgba(0, 0, 0, 0.075) 0px 1px 1px inset; transition: border-color 0.15s ease-in-out, box-shadow 0.15s ease-in-out; min-width: 120px; max-height: 500px; "></textarea>

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Bold" title="Gras" aria-label="Gras" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Italic" title="Italique" aria-label="Italique" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Subscript" title="Indice" aria-label="Indice" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Superscript" title="Exposant" aria-label="Exposant" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Underline" title="Souligné" aria-label="Souligné" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertParagraphBefore" title="Insérer un paragraphe avant le bloc courant" aria-label="Insérer un paragraphe avant le bloc courant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertParagraphAfter" title="Insérer un paragraphe après le bloc courant" aria-label="Insérer un paragraphe après le bloc courant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Blockquote" title="Bloc de citation" aria-label="Bloc de citation" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertHorizontalRule" title="Barre horizontale" aria-label="Barre horizontale" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-JustifyLeft" title="Justifié à gauche" aria-label="Justifié à gauche" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-JustifyCenter" title="Centré" aria-label="Centré" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-JustifyRight" title="Justifié à droite" aria-label="Justifié à droite" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-JustifyFull" title="Justifié à gauche et à droite" aria-label="Justifié à gauche et à droite" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertOrderedList" title="Liste ordonnée" aria-label="Liste ordonnée" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertUnorderedList" title="Liste à puces" aria-label="Liste à puces" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-DefinitionList" title="Liste de définitions" aria-label="Liste de définitions" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-DefinitionItem" title="Basculer de terme à définition" aria-label="Basculer de terme à définition" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Outdent" title="Réduire le retrait" aria-label="Réduire le retrait" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Indent" title="Augmenter le retrait" aria-label="Augmenter le retrait" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-LeftToRight" title="Le texte de gauche à droite" aria-label="Le texte de gauche à droite" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-RightToLeft" title="Le texte de droite à gauche" aria-label="Le texte de droite à gauche" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-CreateLink" title="Insérer un lien" aria-label="Insérer un lien" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-UnLink" title="Supprimer le lien" aria-label="Supprimer le lien" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-InsertTable" title="Insérer un tableau" aria-label="Insérer un tableau" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px; border-style: solid; border-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TextMode" title="Mode source" aria-label="Mode source" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-RemoveFormat" title="Enlever le formatage" aria-label="Enlever le formatage" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Undo" title="Annuler la dernière action" aria-label="Annuler la dernière action" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-Redo" title="Refaire la dernière action" aria-label="Refaire la dernière action" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-toggle-borders" title="Montrer les bordures" aria-label="Montrer les bordures" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: pointer; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px; border-style: solid; border-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px; user-select: none; height: 24px; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-table-prop" title="Propriétés du tableau" aria-label="Propriétés du tableau" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-table-restyle" title="Ré-appliquer le style du tableau" aria-label="Ré-appliquer le style du tableau" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-prop" title="Propriétés de la rangée" aria-label="Propriétés de la rangée" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-insert-above" title="Insérer une rangée avant" aria-label="Insérer une rangée avant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-insert-under" title="Insérer une rangée après" aria-label="Insérer une rangée après" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-delete" title="Supprimer la rangée" aria-label="Supprimer la rangée" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-row-split" title="Scinder la rangée" aria-label="Scinder la rangée" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-prop" title="Propriétés de la colonne" aria-label="Propriétés de la colonne" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-insert-before" title="Insérer une colonne avant" aria-label="Insérer une colonne avant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-insert-after" title="Insérer une colonne après" aria-label="Insérer une colonne après" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-delete" title="Supprimer la colonne" aria-label="Supprimer la colonne" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-col-split" title="Scinder la colonne" aria-label="Scinder la colonne" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-prop" title="Propriétés de la cellule" aria-label="Propriétés de la cellule" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px 1px 1px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: solid; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: rgb(187, 187, 187); padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 2px 0px 0px 2px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-insert-before" title="Insérer une cellule avant" aria-label="Insérer une cellule avant" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-insert-after" title="Insérer une cellule après" aria-label="Insérer une cellule après" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-delete" title="Supprimer la cellule" aria-label="Supprimer la cellule" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-split" title="Scinder la cellule" aria-label="Scinder la cellule" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: initial; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: initial; border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button><button type="button" class="btn btn-default btn-sm" id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-TO-cell-merge" title="Fusionner les cellules" aria-label="Fusionner les cellules" disabled="disabled" style="color: rgb(51, 51, 51); font-style: inherit; font-variant: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 11px; line-height: 1.5; font-family: inherit; margin: 1px 0px; overflow: visible; cursor: not-allowed; vertical-align: middle; touch-action: manipulation; background-image: none; border-width: 1px 1px 1px 0px; border-top-style: solid; border-right-style: solid; border-bottom-style: solid; border-left-style: initial; border-top-color: rgb(187, 187, 187); border-right-color: rgb(187, 187, 187); border-bottom-color: rgb(187, 187, 187); border-left-color: initial; padding: 2px 0px 0px 2px; border-radius: 0px 2px 2px 0px; user-select: none; height: 24px; opacity: 0.65; box-shadow: none; position: relative; float: none; width: 24px; "></button>

                                                                      <iframe id="data_tx_news_domain_model_news__3890__answer_-iframe" class="editorIframe" style="box-sizing: border-box; transform: translate3d(0px, 0px, 0px); width: 678px; height: 617px; overflow: auto; border-width: 1px; border-style: solid; border-color: rgb(199, 199, 199); border-radius: 2px; clear: both; margin: 0px; padding: 0px; "></iframe>

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour, Je suis rentière AI depuis mes 18 ans pour un retard scolaire et une dépression assez grave maintenant j'en ai 24. J'ai eu á passer un...

                                                                      Bonjour,

                                                                       

                                                                      Je suis rentière AI depuis mes 18 ans pour un retard scolaire et une dépression assez grave maintenant j'en ai 24. J'ai eu á passer un test de QI á cette épqoue lá pour faire la démarche auprès de l'AI justement et le résultat a été de 80, il y'a 2 ans j'en ai refais un dans le but d'une demande de révision de ma rente mais le résultat a été catastrophique il s'est averé que j'ai eu 59 encore plus lamentable que celui que j'ai fais en pleine dépression, un grand écart dont je ne comprends pas comment est-ce possible je suis dans la catégorie retard mental.. Mon psychiatre m'a dis que c'est parce mon cerveau n'es plus aussi stimuler, que á voir á ma manière d'écrire on l'aurai pas dit.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Indice de Compréhension verbale : 65

                                                                       

                                                                      Indice de Raisonnement perceptif : 60

                                                                       

                                                                      Indice de Mémoire de travail : 71

                                                                       

                                                                      Indice de Vitesse de Traitement : 75

                                                                       

                                                                      QI Total : 59

                                                                       

                                                                      ????

                                                                       

                                                                      Du coups, j'hésite á le repasser dans de meilleure conditions avec une neuropsychologue qui va interpreter correctement mes résultats, j'en ai parlé á un ancien prof encore hier il m'a dis qu'il pourrai parier sa carrière que ce n'est pas le cas !! Je suis également dyspraxique est-ce que ça peut expliquer ces résultats?

                                                                       

                                                                      Même la compréhension verbale est en chute libre alors qu'il y'a peu j'ai passer un test d'entrée et le niveau étai de C1 en français l'un des plus elevés

                                                                       

                                                                      Est-ce possible de passer de 80 á 59 ?!

                                                                       

                                                                      Je suis complètement larguée ????

                                                                      Réponse Telme: 

                                                                      Les chiffres de QI ne représentent pas une vérité absolue, c'est une photographie de certaines compétences à un moment donné de votre vie et prise dans certaines conditions. Ces tests ont donc aussi leurs limites dans la mesure où il y a plusieurs paramètres qui peuvent influencer les résultats: votre dyspraxie, la dépression, la langue maternelle etc. De plus, certains tests de QI (comme le WAIS par ex.) font aussi particulièrement appel à des connaissances et compétences qui sont acquises à l'école. Pour une personne qui rencontre un retard scolaire ou qui ne se retrouve pas dans le système scolaire, il y aura une incidence sur les chiffres. Ceux-ci sont donc à remettre dans un contexte. 

                                                                      Nous comprenons vos doutes et aussi que cette histoire vous touche. Nous vous conseillons d'en parler avec le professionnel qui vous a fait passer le test. Il pourrait revoir avec vous ce qu'il s'est passé, vous faire part de ses hypothèses et de sa compréhension concernant vos résultats. 

                                                                      A nouveau ces résultats ne sont pas à prendre au pied de la lettre, ils reflètent certaines de vos difficultés mais ne disent rien de la personne que vous êtes et de vos ressources. Ces tests vous situent d'abord par rapport à la "norme" des performances de personnes de votre âge qui ne présentent pas nécessairement de retard scolaire, dépression ou de dyspraxie. Ne remettez pas en cause vos compétences, vous êtes certainement capable de beaucoup. Ces épreuves ne mesurent et ne tiennent pas compte de tout. 

                                                                       

                                                                      Bonjour Telme. Ayant pensé à me suicider lorsque j'étais jeune ou durant des moments difficiles, de temps en temps, je voulais savoir comment vous...

                                                                      Bonjour Telme.

                                                                       

                                                                      Ayant pensé à me suicider lorsque j'étais jeune ou durant des moments difficiles, de temps en temps, je voulais savoir comment vous conseillez les gens qui pensent que se suicider est la seule option contre leurs problèmes ou leurs souffrances.

                                                                       

                                                                      Parfois, je me dis qu'ils ont raison.

                                                                      Par exemple, lorsqu'ils vivent un chagrin d'amour et qu'ils n'arrivent pas à se dire que c'est fini, ou alors ils vivent longtemps heureux et l'un trahi l'autre en le (ou la) trompant; ou lorsque des gens se font pirater leurs données ou leurs photos à leurs insu et que ces dernières soient utilisées pour du chantage ou du vol; lorsqu'ils vivent avec des dettes et qu'ils ne s'en sortent plus; s'ils ont des problèmes de santé (physiques ou mentales) et qu'ils doivent vivre avec durant le reste de leur vie (maladie incurable); une personne qui souffre de solitude et qu'elle n'en peut plus; si quelqu'un n'est pas apprécié pour ce qu'elle est et qu'elle subit tout le temps des remarques blessantes voire des moqueries...

                                                                       

                                                                      On me dit de vivre de heureux et de penser positif, et qu'il y a toujours des solutions aux problèmes.

                                                                      Je veux bien croire en cette théorie, mais la vie et ses expériences (qu'elles soient positives ou négatives) me font très peur.

                                                                       

                                                                      Je ne sais pas du tout de quoi mon avenir sera fait : c'est le flou total.

                                                                       

                                                                      Alors comment faire si un jour je vis un de ces événements cités plus haut, et que je n'ai personne pour m'aider, que je dois affronter mes problèmes seul.

                                                                      Moi, j'aurais juste envie d'en finir, de changer la société, de partir très loin et de ne plus "déranger".

                                                                      Est-ce possible, malgré tout, de s'en sortir sans en finir avec notre vie ?

                                                                      J'ai des larmes rien qu'en écrivant ces lignes, c'est vous dire si ceci me préoccupe...

                                                                       

                                                                      Merci d'ores et déjà de votre réponse et de votre temps que vous consacrerez à ma question et je souhaiterais qu'elle soit privée, car je ne pense pas que cela rapporte quelque chose aux personnes qui la liront. Sauf si vous pensez le contraire...

                                                                       

                                                                      Réponse de Telme: 

                                                                      Nous comprenons que les situations que vous nommez vous fassent peur, elles correspondent à des moments de vie où le sol semble se dérober sous nos pieds. Chacun vit ces moments à sa manière, et vous n'êtes pas seul à vous poser ces questions existentielles difficiles. Cela montre que vous percevez la complexité de la vie, ses paradoxes, ses fragilités, ses beautés ainsi que ses zones d'ombre. 

                                                                      Vous semblez pourtant braquer votre regard sur une petite partie de cette réalité au risque de vous empêcher de profiter de ce qu'il y a de beau et positif dans votre vie. Vivre c'est aussi prendre le risque de souffrir. 

                                                                      Lors d'idées suicidaires, c'est plus avec une souffrance importante qu'avec la vie elle-même que les personnes souhaitent en finir. Pour ces personnes, la mort est rarement une solution c'est plutôt un manque de solutions. Vous n'êtes pas sans ressource face à ces pensées. Au contraire, vous avez songé au suicide sans jamais passer à l'acte. Il y a certainement en vous des choses qui vous retiennent à la vie. Vous pouvez apprendre à les identifier et les cultiver. 

                                                                      Les gens peuvent s'en sortir parce qu'il demandent de l'aide et réalisent qu'il y a un après à ce qu'ils ont vécu. La vie est faite de cycles avec des périodes plus difficiles de doutes, de remises en questions qui ont aussi un sens dans notre histoire car elles permettent d'évoluer. Lors de ces passages, il est important d'oser demander du soutien auprès de son entourage ou de professionnels. 

                                                                      Bonne suite à vous et n'hésitez pas à poursuivre cet échange. 

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonsoir, Alors voilà, je ne sais pas si j’ai un problème ou quoi. Je suis une personne qui prend les choses à cœur, qui vais au bout de tout ce que...

                                                                      Bonsoir,

                                                                      Alors voilà, je ne sais pas si j’ai un problème ou quoi.

                                                                      Je suis une personne qui prend les choses à cœur, qui vais au bout de tout ce que j’entreprends mais le souci est qu’au bout d’un moment les choses qui se répètent (la routine)me lassent (que ce soit niveau travail, qui se répète chaque jour, se lever, bosser, passer du temps avec les collègues, faire du sport).

                                                                      Je cherche quelque chose mais je ne sais pas quoi..

                                                                      Merci de votre retour, qui pourra peut-être m’aider à y voir plus clair

                                                                      Réponse de Telme:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous vous en doutez nous ne pouvons pas savoir ce que vous cherchez, puisque seule vous-même pouvez répondre à cette question. Mais nous pouvons tenter une hypothèse, celle de la recherche de sens. Aux activités, aux choix que vous faites. Chercher à donner du sens à sa vie est une bonne chose, cela permet d’être acteur de sa propre vie ! Prendre du recul, réfléchir sur soi-même permettent, quand le besoin est présent, d’effectuer des adaptations ou des changements menant à se sentir bien dans son quotidien. Ainsi pour avoir un début de piste de réponse à ce que vous cherchez, posez-vous la question du sens qu'ont pour vous les choses que vous faites...

                                                                      Quant à la routine, elle fait bien sûr partie de la vie. Certains s’en accommodent, d’autres ont besoin de plus de stimulation, il n’y a pas de norme il s’agit d'une question de personnalité. Si vous vous sentez enfermée dans une routine, à vous d’y ajouter quelques épices : essayer de nouvelles activités, faire de nouvelles rencontres, développer une passion…

                                                                      Bonne route, 

                                                                      Bonjour, Je suis père (divorcé) de 3 garçons de 7, 12 et 14 ans que je tente d'élever (en garde partagée). Un point de discorde avec l'aîné concerne...

                                                                      Bonjour,

                                                                      Je suis père (divorcé) de 3 garçons de 7, 12 et 14 ans que je tente d'élever (en garde partagée).

                                                                      Un point de discorde avec l'aîné concerne la durée d'accès à son ordinateur et à son smartphone.

                                                                      Nous avons déterminé une règle commune (entre sa mère et moi) qui définit les choses suivantes :

                                                                      - Il doit déposer son smartphone deux heures par jour lorsqu'il est à la maison (dans l'idée de maintenir un échange verbal avec lui ...) ainsi que lorsqu'il va se coucher et jusqu'au matin (pour qu'il dorme, évidemment).

                                                                      - Il a accès son ordi 2 heures par jour ouvrés et 4 heures par jour férié (et vacances).

                                                                      - Le dépôt du téléphone ne peut pas coïncider avec le temps où il utilise l'ordinateur. 

                                                                      La gestion du smartphone ne lui pose pas de problème majeur, mais le temps d'accès à l'ordi est, je cite, ridiculement bas, inutile, insultant ... et j'en passe ;) Bref, il faudrait, pour qu'il puisse pleinement s'éclater sur LOL, au moins le double ... 

                                                                      Sommes-nous vraiment ridicules ?

                                                                      Merci

                                                                      Réponse de Telme:

                                                                      Nous n'allons pas débattre du nombre d'heures d'accès à l'ordinateur, cela serait stérile, peu constructif et dépendant de plusieurs variables dont nous n'avons pas accès.

                                                                      Nous relevons un point essentiel: le fait d'utiliser le "nous" même si vous êtes séparés et pratiquant une garde alternée est une excellente chose. L'accord co-parental est primordial. Il permet à l'enfant de se représenter une autorité commune à ses 2 parents et ne peut ainsi pas jouer de leurs éventuelles divergences. 

                                                                      Vous faites ce qu'il faut en tant que parents et vous n'êtes pas ridicules. Votre fils accepte les règles que vous lui mettez ce qui signifie qu'il ne trouve pas celles-ci totalement injustes. Le fait qu'il se plaigne du peu d'accès à son ordinateur est aussi une manière d'exprimer qu'il grandit et qu'il revendique une autonomie plus importante.
                                                                      Ainsi il peut être envisageable de rejoindre votre fils dans son ressenti et son argumentation . Il se sentira entendu et reconnu. En regard de cela vous adapterez ou non vos exigences. 

                                                                      Qu'en pensez-vous?

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour, j'ai une question en lien avec l'estime de soi et l'échec, les erreurs. Je lis souvent qu'il faut tirer des leçons, des apprentissages de...

                                                                      Bonjour, j'ai une question en lien avec l'estime de soi et l'échec, les erreurs.

                                                                      Je lis souvent qu'il faut tirer des leçons, des apprentissages de ses erreurs.

                                                                      Le problème, c'est que quand je vis un échec (redoubler mon année universitaire, ne pas respecter un délais au travail ect) je me sens triste ou en colère contre moi même et je ne sais pas comment dépasser cela.

                                                                      Que faire concrètement pour tirer des leçons de ses erreurs et échecs? Comment faire pour tirer des apprentissages?

                                                                      Merci beaucoup

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Votre question renvoie à la fois aux attentes que l’on a envers soi-même et à la manière de faire face aux émotions ressenties suite à un échec. Comme vous le relevez s’il est de coutume de dire qu’une erreur permet de tirer des leçons, la réalité est parfois plus compliquée.

                                                                      La façon dont on vit un échec est singulière, mais la déception, la tristesse ou la colère sont normales, elles font partie d'un processus. Il est question de pouvoir "digérer", de se laisser du temps avant de pouvoir dépasser ces émotions, et d'oser s'accorder d'échouer.

                                                                      Il arrive parfois que l’on ait intégré un idéal de perfection, ou d’excellence. Posez-vous la question si c’est votre cas, et si oui d’où peut-il bien venir, qu'est ce que cela raconte ? Cela vous permettra de prendre du recul sur votre façon de gérer les choses.

                                                                      Autorisez-vous à vous faire confiance, un échec dans un domaine peut parfois mener à une belle réussite dans un autre. Récemment des personnes ayant mené de brillantes carrières ont pris le pari de publier leur CV à l’envers, en y faisant figurer leurs revers plutôt que leurs réussites, afin de montrer que leurs échecs avaient été nombreux avant d’en être là où ils sont arrivés. Cela a le mérite de faire réfléchir !

                                                                      Nous vous souhaitons une belle suite de parcours

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour. Ma fille a presque 14 mois. La journée elle est gardée par mon mari, car je travaille a 100% (enseignante). Je rentre à 15h30 et m'occupe à...

                                                                      Bonjour. Ma fille a presque 14 mois. La journée elle est gardée par mon mari, car je travaille a 100% (enseignante). Je rentre à 15h30 et m'occupe à mon tour de la petite pour la soirée car mon mari part au travail de 16h30 à 22h. Ma fille n'a jamais aimé dormir, elle ne veut pas aller se coucher. Depuis longtemps, elle ne fait qu'une sieste par jour, l'après-midi. Mon mari la berce ou la promène en poussette pour l'endormir. Mais moi le soir je souhaite qu'elle apprenne à s'endormir seule, alors je lui chante des chansons, lui explique qu'elle va dormir et je la mets au lit. Avant, elle restait sage et au moment de la mettre au litre elle se mettait à pleurer et depuis un mois ça a empiré. Je n'arrive même plus à faire le petit rituel de chansons car elle pleure directement en comprenant qu'elle devra aller au lit. Je la rassure, je la pose quand même dans le lit, tant que je suis là elle se calme mais dès que je part (en lui expliquant que je suis à côté, qu'il est l'heure de dormir pour se reposer) elle se met à hurler, elle se met debout dans le lit et attend que j'aille la rechercher. Je la laisse pleurer quelques minutes mais je n'ai pas trop car elle s'énerve beaucoup. Je vais donc après quelques minutes la rallonger et lui redire qu'elle doit dormir, et je repart.... ça peut durer jusqu'à 50 minutes... ça commence à peser sur mon moral car je suis seule tous les soirs et j'ai ma journée de travail sur le dos... Et avec mon mari elle dors plus volontiers. Avez-vous des conseils? Pensez-vous que je doive consulter?

                                                                      Je pense qu'elle essaie de me faire comprendre que je lui manque, en allant travailler toute la journée mais je rentre tous les jours diner a la maison, je rentre dès que l'école se termine à 15h30, je pense que nous passons tout de même assez de temps ensemble pour ne pas qu'elle soit frustrée. Merci d'avance

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME

                                                                      Bonjour,

                                                                      Souvent ce sont nos enfants qui nous signifient qu'ils ont franchi un cap dans leur développement et qu'il est temps pour nous les adultes d'avancer aussi, et pourquoi pas d'innover...?!

                                                                      Votre fille se trouve dans une phase de son développement où sa personnalité et sa volonté s'affirment. Elle se comporte toujours plus comme un être différencié, expérimentant l'insécurité des séparations tout en visant l'autonomie et la maîtrise de son environnement et de ses facultés. L'acquisition de la marche ouvre de nouveaux horizons sensoriels et moteurs....son monde émotionnel s'étoffe en un carrousel qui semble ne jamais s'arrêter! Il est normal que vous vous sentiez épuisée.

                                                                      - En avez-vous parlé avec votre conjoint pour savoir comment lui gère le sommeil de votre fille en journée?

                                                                      - Un changement ou un événement particulier s'est-il produit récemment qui puisse expliquer le changement de comportement de votre enfant?

                                                                      - Pourriez-vous faire évoluer le rituel tout en gardant l'objectif ? Tentez d'autres choses pour amener votre fille à se coucher puisque visiblement les chansons ne font plus leur effet. Mais gardez votre cap éducatif, c'est-à-dire maintenez la limite que vous vous fixez. La durée du coucher ainsi qu'un positionnement déterminé de votre part sont des repères rassurants pour votre fille: il importe qu'elle ne se sente pas toute puissante dans sa capacité à vous déstabiliser, à allonger ce moment, à vous faire revenir. Même si elle doit pleurer un peu, essayez de tenir l'objectif que vous vous fixez et de montrer vos limites!

                                                                      - Et une dernière chose: gardez confiance en vos compétences parentales! Vous semblez tout mettre en oeuvre pour accompagner au mieux votre enfant....la perfection est illusoire....mais votre fille a des ressources et il est bon qu'elle puisse vous montrer sa capacité à surmonter la frustration. 

                                                                      Nous vous souhaitons l'imagination, la sérénité et le recul nécessaires pour traverser cette étape!

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Ma fille de 4 ans est hyper jalouse de sa soeur de 2 ans. Elle est très agressive vis-à-vis d'elle et n'arrive pas à voir tous les moments que moi (ou...

                                                                      Ma fille de 4 ans est hyper jalouse de sa soeur de 2 ans. Elle est très agressive vis-à-vis d'elle et n'arrive pas à voir tous les moments que moi (ou le papa) passons seul avec elle tellement elle est aveuglée par sa jalousie. Je ne sais plus quoi faire...

                                                                      Réponse de Telme:

                                                                      Tout d'abord bonjour

                                                                      Votre fille aînée semble de pas être rassurée par la position qu'elle occupe dans la famille. C'est par cet angle que nous pensons qu'il faut aborder le problème. 

                                                                      Vous ne nous dites pas grand chose du contexte familial dans lequel vous évoluez ainsi il nous est pas aisé de faire des hypothèses et de vous donner des pistes de réflexions. Il serait précieux d'en savoir davantage sur ce que chacun vit dans la famille, le rôle du père, comment s'entendent les parents dans leur co-parentalité, etc...

                                                                      Une fille aînée qui manifeste des comportement agressifs ne se sent pas sécurisée de manière générale et l'arrivée d'une petite soeur n'arrange pas les choses et peut contribuer à une certaine régression passagère dans son comportement. Privilégier comme vous le faites déjà des moments uniquement avec elle est un bon réflexe. 

                                                                      L'agressivité que vous ressentez chez votre fille peut être déplacée sur sa soeur alors que la source est ailleurs, par un exemple, un conflit parental, une mauvaise intégration à l'école ou en garderie, etc.  
                                                                      On peut faire plusieurs hypothèses mais avec le peu d'éléments qu'on a, on ne peut pas aller plus loin.

                                                                      Merci de votre compréhension. 

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      bonjour, je perds le nord avec mon fils de 13 ans... désintérêt à l'école, remarques, punitions, oublis en nombre ..notes en baisse...fatigue,...

                                                                      bonjour,

                                                                      je perds le nord avec mon fils de 13 ans... désintérêt à l'école, remarques, punitions, oublis en nombre ..notes en baisse...fatigue, flemmardise. addiction aux écran de smartphone, ordinateur, tv...... il pousse tout le monde à bout et se montre extrême dans ses comportements..soi il saute ou court partout dans l'appartement en cassant ou brisant les choses par négligence ou m'en-foutisme. ..soi il est apathique..muet..maussade. Quand j'essaie de l'encadrer , parler, comprendre ou punir...j'ai droit à des remarques, des insultes voilées...ou des fausses mises-en-scène de suicide....fenêtre grande ouverte dsns sa chambre, il fait mine d'avoir sauté mais se cache en réalité dans l'armoire, ou il joue avec un couteau et fait mine de se blesser avec un regard de provocation.

                                                                      Je suis mariée mais au chômage depuis quelques mois. Mon mari travaille à Genève dans la sécurité et rentre tard le soir. Il parle à notre fils mais n'arrive pas non plus à communiquer avec lui. Par contre mon fils n'a pas ce comportement avec lui. Il le craint plutôt. 

                                                                      Nous avons un autre fils de 17 ans, adopté . En apprentissage. celui-ci vit bien son adoption et a trouvé sa place parmi nous.

                                                                      Mon fils de 13 ans est né après l'adoption de l'ainé. Il a toujours suivi et fait ce que son frère aîné faisait, il lui vouait une véritable adoration. Les années ont passé et le fossé s'est creusé entre eux. L'un travaille et devient adulte, l'autre reste un ado à l'école.

                                                                      Il y a une frustration de mon cadet et souvent l'impression qu'il n'est pas aimé ou moins considéré que son aîné.

                                                                      Voilà mon histoire. Merci de vos conseils à venir

                                                                       

                                                                      Notre réponse:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Lorsqu'on se situe par rapport à un gagnant, on ne peut être que perdant. Il est difficile pour votre fils de se sentir confirmé pour lui-même en étant dans la comparaison avec son frère. Comme vous le dites, cela doit être un point essentiel dans la dynamique familiale, je me centre principalement sur cela.

                                                                      La comparaison est devenue implicite, on ne se rend plus compte du fait que si l'aîné est dans l'acquis, l'autre reste dans le "moins", toujours en rattrapage, et problématique. Lorsque la vie quotidienne vient dire par une série de faits répétitifs à quel point l'un "est" ainsi et l'autre comme cela, on ne reconnaît plus l'origine du problème car il n'y a plus que des symptômes. 
                                                                      Votre fils montre de toutes les façons possibles à quel point il doute de sa place.

                                                                      La reconnaissance est le mot clé pour procurer le sentiment d'exister et d'avoir sa place. Mais cette reconnaissance n'est plus ressentie à cause des échanges sur les comportements problématiques qui prennent toute la place. Sur quoi s'appuyer pour "valider" ce qu'il est, puisque ce qu'il fait n'est pas bon, pas adéquat, et on ne voit plus que ça?
                                                                      Il serait aidant de le confirmer dans l'intérêt pour sa personne dans sa globalité, au delà des comportements, ce qui n'est pas simple. Vous lui accordez de l'attention et vous ne verrez peut-être pas actuellement comment faire plus mais je vois une piste du côté du père avec qui la relation semble distante: 
                                                                      Il y aurait dans la relation père-fils un bon support pour restaurer le sentiment d'importance, une importance inconditionnelle justement, une confirmation pour votre fils par la personne qui est le mieux en mesure de la lui donner, tenant compte de cette étape de sa vie.

                                                                      Les comportements de chaque membre de la famille deviennent répétitifs et il n'est pas toujours possible de changer un système de l'intérieur, sans aide. Si vous voyez que vous ne parvenez pas à avancer, je vous encourage à entreprendre une thérapie familiale.

                                                                      Bonne suite

                                                                       

                                                                       

                                                                      je vit avec mon fils qui a eu ses 18 ans cette annee , il a finit l ecole obligatoire depuis juillet 2014 toujours pas trouver de place d...

                                                                      je vit avec mon fils qui a eu ses 18 ans cette annee , il a finit l ecole obligatoire depuis juillet 2014 toujours pas trouver de place d apprentissage . depuis le mois de juillet cette annee son comportement a change il fume des joints il traine tous les jours il rentre tres tard la nuit , il a des copains que je ne connait pas . depuis 2 mois il dort dehors sans autorisation apres il rentre sans rien dire , je lui ai parler apres une semaine il recommence. je pleure tous les jours je ne comprends pas pourquoi il est comme ça , je ne sais plus quoi faire , j ai 2 fils mon fils ainé il a 25 ans j ai pas eu de Probleme avec , je ne sais pas ou j ai echoué je vis mal tous ça, aidez moi je ne sais plus quoi faire.

                                                                       

                                                                      Notre réponse:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous décrivez le comportement problématique de votre fils et votre sentiment d'impuissance. Voilà trois ans de suite qu'il ne réussit pas à entrer dans un apprentissage.
                                                                      Il y a quelque chose à comprendre dans le fait que votre fils n'arrive pas à se lancer. Que s'est-il passé pour que votre fils ne respecte pas le cadre que vous essayez de mettre? Quelle est la position de son père? Comment a-t-il été aidé pour faire des démarches?

                                                                      Je vous pose davantage de questions que je ne vous donne de réponse car ce que vous décrivez de votre fils est le symptôme que quelque chose ne va pas en arrière plan et vous n'en dites rien.

                                                                      Je comprends que vous soyez déçue. Je vous encourage à nous écrire en donnant davantage de détails sur la situation. Comme cela dure depuis longtemps, il est possible que vous ayez besoin d'une aide plus structurée que des échanges par mail.
                                                                      Vous pouvez vous renseigner sur ce site par rapport à notre offre en consultations. Dans tous les cas, que ce soit à Telme ou ailleurs, vous bénéficieriez d'un soutien psychologique et éducatif.

                                                                      Il est toujours possible d'avancer même si la situation est difficile.

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour! Je suis gymnasienne en 3e année et je vais avoir 18 ans. Mon problème : Je pense beaucoup trop et je me pose tout le temps des questions, ce...

                                                                      Bonjour!

                                                                      Je suis gymnasienne en 3e année et je vais avoir 18 ans. Mon problème : Je pense beaucoup trop et je me pose tout le temps des questions, ce qui est exténuant. Je ne sais pas si c'est normal ou si j'ai une "surefficience mentale" ou un HP. J'ai beaucoup lu sur les "zèbres" mais je suis toujours douteuse par rapport à moi-même. Depuis un peu plus de 6 mois, je suis déprimée. J'ai alerté mes parents (car je m'inquiétait de ma santé mentale) et depuis 1-2 mois, je vais chez le médecin pour faire une "thérapie cognitivo-comportementale", mais pourtant je ne crois pas que ce soit là le problème. J'aimerais quelqu'un qui puisse me comprendre et me donner des conseils pour faire avec ses pensées.

                                                                      Je sais aussi que l'adolescence est un passage difficile donc c'est peut-être juste ça.

                                                                      Quoi qu'il en soit, je voulais savoir s'il est possible de passer un test de QI par votre association.

                                                                      Merci beaucoup pour votre réponse.

                                                                       

                                                                      Réponse de Telme

                                                                      Bonjour ,

                                                                      Un flot de pensées qui ne semble jamais s'arrêter a de quoi exténuer, c'est compréhensible!

                                                                      Les questions que vous vous posez sur vous-même n'ont a priori rien d'anormal. Vous vous trouvez dans une étape de votre vie où le processus de quête identitaire et les questions existentielles sur "comment être au monde" (quelle place, quels rapports aux autres, quelles responsabilités,..) s'avèrent incontournables pour nombre d'individus.

                                                                      S'accorder un espace de réflexion sur soi est une bonne chose, car cela vous permet sans doute de canaliser vos pensées tout en bénéficiant d'un regard extérieur et d'une aide à la clarification.
                                                                      A vous de sentir si l'approche thérapeutique en question répond à vos besoins!

                                                                      Notre association ne propose pas d'évaluation de QI, mais un lieu où l'individu est considéré de façon systémique, dans sa complexité et ses ressources.

                                                                      Connaître votre potentiel cognitif apaiserait peut-être certains de vos doutes, mais cette étape de votre vie peut aussi être l'occasion d'avancer dans la découverte de votre champ émotionnel, de votre histoire familiale, de votre positionnement par rapport aux autres et au monde, et bien d'autres aspects de vous-même qui sont indissociables et font que vous êtes aujourd'hui cette personne en évolution!

                                                                      Nous vous souhaitons une belle exploration et restons à disposition si vous souhaitez reprendre contact.

                                                                      Bien à vous

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour Je suis le beau-père de deux filles de 13 et 8 ans Celle de 8 ans nous mène la vie dure et il semble que sa psy démissionne Cet enfant...

                                                                      Bonjour

                                                                      Je suis le beau-père de deux filles de 13 et 8 ans

                                                                      Celle de 8 ans nous mène la vie dure et il semble que sa psy démissionne

                                                                      Cet enfant présente un trouble de comportement alimentaire et nous luttons au quotidien pour limiter sa prise de poids (42kg déjà)

                                                                      Cet enfant change d'avis constamment, ment, provoque et défie puis pleure comme un bébé

                                                                      Elle cherche sans cesse les limites et malgré toute notre bonne volonté on commence à craquer d'autant plus que son père a totalement renoncé à son rôle et cultive une haine féroce contre son ex femme

                                                                      Cet enfant le sait et attends que son papa change mais il ne peut pas évoluer sans aide et il refuse de reconnaître qu'il va mal depuis la séparation

                                                                      Ce père ne téléphone jamais pour prendre des nouvelles et ne s'intéresse pas à sa fille vu qu'elle fait caprice sur caprice

                                                                      Il ne sait pas se faire obéir et elle en fait qu'à sa tête chez lui au désespoir de sa grande sœur de 13 ans

                                                                      Comme beau-père je suis au quotidien au front avec sa maman et c'est dur

                                                                      Une grosse qui provoque, se fâche, tape le chat, veut toujours manger, tape sa grande sœur, fait bêtise sur bêtise puis semble tout oublier par tranche de 10 minutes... Et après avoir épuisé son monde elle vient... Demander un câlin c'est trop

                                                                      J'ai une fille de 8 ans et elle me dit ne pas comprendre le comportement de sa belle-sœur

                                                                      C'est si dur que le départ en vacances chez son père a été vécu comme un soulagement

                                                                      A peine arrivée chez lui elle en fait à sa tête et refuse de se laver etc...

                                                                      On a parlé aux profs, on passe du temps avec elle on l'écoute on lui parle

                                                                      Elle fait du sport mais rien n'y fait... Elle est insupportable

                                                                      Des pistes? Merci de m'avoir lu

                                                                      Le métier de maman et de papa c'est dur, et beau-papa c'est pas un cadeau non plus 

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME :

                                                                      Bonjour et bienvenue,

                                                                      Votre belle-fille de 8 ans a un comportement insupportable, elle provoque rejet de la part des adultes, et elle devient probablement encore plus insupportable du fait du rejet qu'elle ressent.

                                                                      Vous vous trouvez dans une circularité négative dont il est difficile de sortir.

                                                                      Vous nous donnez suffisamment d'éléments pour permettre de comprendre que son mal-être a des causes multiples et identifiables. Le conflit parental est certainement très difficile à vivre pour elle, la négligence de son père et son incapacité à se positionner peuvent être vécus aussi comme une forme de rejet.

                                                                      Votre belle-fille est prise dans un scénario qu'elle réalimente malgré elle, à l'image de la nourriture.

                                                                      Vous ne parlez pas du positionnement de sa mère et c'est vous son beau-père qui nous écrivez, qu'en est-il de leur relation?

                                                                      Nous relevons qu'il y a beaucoup de pistes à travailler sur plan relationnel, avec les parents, sa soeur qui est un "bon objet", et vous le beau-père, qui avez votre importance dans le système.
                                                                      Il s'agit bien d'un système et c'est sous cet angle que nous vous proposons une piste.

                                                                      Concrètement, vous pourriez entreprendre une thérapie familiale systémique, ce qui implique que vous allez travailler en famille avec le/la thérapeute sur les aspects relationnels entre chacun de ses membres et en lien à votre belle-fille en particulier. Comme la relation est très tendue entre le père et la mère, le setting thérapeutique s'adaptera à cette circonstance pour qu'il soit possible de travailler avec tous.
                                                                      Par exemple, un travail peut être fait avec père et fille, séparément et en parallèle à ce qu'il se ferait avec vous. 

                                                                      Il arrive bien sûr que les confits s'apaisent au cours de la thérapie et qu'il devienne possible pour les parents de se parler et de collaborer dans l'intérêt des enfants.

                                                                      Est-ce que la psychologue de votre fille peut vous faire une telle proposition? Même si ce n'est pas le cas, faire un travail familial n'impliquerait pas un arrêt du suivi individuel, mais une collaboration est nécessaire entre les thérapeutes.

                                                                      Notre structure travaille avec cette approche, vous trouverez tous les informations sur ce site, sur la page "consultations".

                                                                      Vous trouverez aussi des thérapeutes privés qui travaillent dans ce cadre systèmique en utilisant le lien ci-dessous:
                                                                      https://www.psychologie.ch/fr/

                                                                      Bonne suite

                                                                      Bonjour, j'aimerais savoir comment agir avec mon fils de 13 ans qui n'est attiré que les "mauvais", soit ceux qui fument, qui font des conneries, qui...

                                                                      Bonjour, j'aimerais savoir comment agir avec mon fils de 13 ans qui n'est attiré que les "mauvais", soit ceux qui fument, qui font des conneries, qui perturbent en classe. Sous ses airs de bad boy, mon fils est surtout un suiveur et pas un meneur, un enfant extrêmement intelligent (mais qui ne l'accepte pas, d'ailleurs il redouble) et d'une énorme sensibilité qu'il cache. Je sais plus comment faire pour le dissuader de les suivre et de comprendre que la vie c'est pas ça. Il a une révolte très grande. Merci

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, bienvenue sur ce site,

                                                                      Vous décrivez le comportement de votre fils et son attirance pour les "mauvais" mais vous ne dites rien du contexte familial.

                                                                      Il n'y a pas une explication qui permettrait de comprendre pourquoi un jeune aurait cette attirance, il peut y avoir de multiples raisons différentes.

                                                                      Comment expliquez-vous sa révolte, quelle est sa source?

                                                                      Je comprends que vous vouliez protéger votre fils et l'aider à aller mieux, mais pour que nous puissions vous donner des pistes, il est nécessaire que vous parliez de vous, de son père, des interactions familiales.

                                                                      Qu'avez-vous vécu en famille et qu'avez-vous déjà tenté de faire face à ces problèmes.

                                                                      Je vous propose de poursuivre l'échange en donnant davantage d'information.

                                                                      Merci de votre compréhension

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, Je crois avoir bien réfléchi et j’ai découvert ce qui me stress le plus à l’examen. Beaucoup de personne me disent que je suis sur le bon...

                                                                      Bonjour,

                                                                      Je crois avoir bien réfléchi et j’ai découvert ce qui me stress le plus à l’examen. Beaucoup de personne me disent que je suis sur le bon chemin de la réussite du CFC, je sais ce que je fais, je sais où je vais. Même l’experte où j’étais en stage me disait que je sais travailler. Simplement, je fais toujours les choses trop vite…

                                                                      Vous vous rappeler que je vous avais dit que je suis « hyperactif ». Et du coup, je fais souvent les choses vites. (Dans ma tête ça va vite) J’ai su comprendre que si je fais trop vite les choses, ça ne marche pas. Par contre, quand je vais lentement ça marche bien. Du coup, j’ai compris que : « si je fais trop vite, je vais tout rater ! Mais, si je fais plus lentement, je peux bien réussir »

                                                                      Ça fait des années que ma famille, les supérieures me répètes sans cesses de faire les choses plus lentement et le travail sera mieux fait. Mais c’est toujours une chose dont parfois je ne maitrise pas encore bien. Malgré qu’on me le répète depuis des années.

                                                                      C’est cela qui me stress énormément. J’ai peur de plus y penser que je dois faire lentement (durant l’examen je serais stresser, comme tout le monde) et j’ai souci d’oublier que je dois faire plus lentement…

                                                                      Pourtant, je vais en France à Belfort pour apprendre justement à gérer mon hyperactivité. Oui, ça m’est utile, j’ai appris des choses.

                                                                      Mais, le hic. Par exemple : à l’examen pratique, je vais y penser pendant les 10-15 premières minutes que je dois faire attention de ne pas faire les choses trop vite, que je dois faire attention à mon hyperactivité. Et après ces 10-15 minutes je vais sans doute oublier de faire attention et je vais à nouveau aller dans tous les sens…

                                                                      Le fait de faire les choses vite, ou de vouloir tout de suite, c’est pareil quand je suis en train de faire connaissance avec une femme. Je précipite sans me rendre compte et après elles en ont peur. Et pourtant je plais à pas mal de filles parce que je suis une personne de joyeux, drôle, etc. Mais, quand je précipite, tout change.

                                                                      Pour les examens, un côté je suis quand même rassurer du fait que les enseignants et le responsable de l’école me connaissent depuis 5 ans. Ils connaissent mes difficultés, etc. Mais il ne faut pas que je me repose trop là-dessus, c’est peut-être un avantage, mais un côté je dois faire attention.

                                                                      Vous en pensez quoi ?

                                                                      Je sais, je vous écris beaucoup en ce moment. J’ai simplement besoin de partager mes inquiétudes avec des personnes professionnelles.

                                                                      Je vous remercie d’avance, et je vous remercie encore pour avoir pris le temps de lire mes messages précédents et celle de aujourd’hui et d’y avoir répondu.

                                                                      Recevez mes meilleures salutations.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous identifiez clairement cette tendance chez vous à agir dans la précipitation et cela est positif puisque, dès lors, vous en êtes conscient et pouvez l'influencer afin de la contrôler mieux et de ne plus (ou moins) en subir les contre-effets.

                                                                      Afin de développer des stratégies efficaces au moment des évaluations ou autres situations qui comportent à vos yeux un enjeu stressant, nous vous invitons à en parler dans le cadre de votre suivi en France afin de mettre en place avec les professionnels qui vous suivent des moyens efficaces et rassurants pour vous.

                                                                      Ce centre pourra, mieux que nous, vous proposer des solutions qui tiennent compte de votre personnalité et de vos ressources, puisque la personne qui vous suit vous connaît personnellement.

                                                                      Nous vous souhaitons encore plein succès dans vos projets et la construction de votre avenir!

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour!! Je suis une jeune fille de 23 ans!! Je suis sur le point de finir mes études (Niveau Master II) et en même temps je travaille en temps que...

                                                                      Bonjour!!

                                                                      Je suis une jeune fille de 23 ans!! Je suis sur le point de finir mes études (Niveau Master II) et en même temps je travaille en temps que modératrice germanophone!

                                                                      Mon plus grand problème ,c'est que depuis je ne sais quand et jusqu'à maintenant ,je ne sais pas encore bien communiquer avec les autres !! Je veux dire par là ,que je ne sais pas encore interagir les gens de mon entourage ,surtout avec ceux de mon age!! Je ne sais jamais tenir une conversation ( j'aborde toujours différents sujets n'ayant aucun lien entre eux à la fois), et quand je parle ,je ne parle jamais calmement et toutefois je n'arrive pas à bien articuler les mots ou même je les avalent !! et des fois certains de mon entourage s'en plaignent !!

                                                                      Et le pire ,c'est que ceux la se produisent le plus quand je communique avec un garçon!! et je ne sais pas encore pourquoi.Malgré le fait que j'ai déjà un copain, je n'arrive jamais à interagir avec les garçons. Et, face à tout ça, j'aimerais vous demander: est ce que c'est normale si à mon age, j'ai encore des problèmes de ce genre ? et si il est trop tard si j'essaie de les résoudre maintenant?

                                                                      Voilà alors ,je vous prie de m'aider et de me proposer des solutions ,s'il y en a!!

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous vous mettez sûrement beaucoup de pression pour pouvoir communiquer le mieux possible avec les autres. Le plus important dans l’interaction est de pouvoir échanger et se comprendre et vous semblez en avoir les capacités : vous avez une vie amoureuse, vous êtes en fin d’études, cela montre que vous avez certaines compétences sur lesquelles vous pouvez vous appuyer.

                                                                      Avez-vous peur de ne pas être adéquate lorsque vous communiquez avec les personnes du même âge que vous, sentez-vous un malaise lorsque vous leur parlez ? Si c'est le cas, cela implique que vous êtes trop préoccupée pour être disponible et créative dans un dialogue.
                                                                      Vous focaliser plus sur ce qui est dit plutôt que sur la façon dont vous allez être perçue vous permettrait d'être un peu moins mal à l'aise.

                                                                      Ce problème peut se travailler, il n’est jamais trop tard pour tenter de changer la situation !

                                                                      Comment communiquez-vous avec votre famille ? Observez-vous le même mécanisme qu’avec les personnes du même âge que vous ? Peut-être que vos parents interagissent de la même façon que vous et que ce style de communication serait un fonctionnement familial. Les éventuelles différences que vous pouvez remarquer entre la façon de parler avec votre famille et vos ami-e-s sont des pistes de réflexion pour pouvoir comprendre votre problématique.

                                                                      Vous pouvez aussi travaillez cela avec l'aide d'un psychologue par exemple. Peut-être pourriez-vous aussi vous inscrire à un cours de théâtre pour pouvoir jouer de cela, qu'en pensez-vous ?

                                                                      N’hésitez pas à poursuivre notre échange.

                                                                      bonjour, Je suis contente d'avoir trouvé ce site. Je viens vers vous car mon petit garçon de bientôt 5 ans rencontre des problèmes à l'école...

                                                                      bonjour,

                                                                      Je suis contente d'avoir trouvé ce site.

                                                                      Je viens vers vous car mon petit garçon de bientôt 5 ans rencontre des problèmes à l'école depuis la petite section de maternelle.

                                                                      Sa maîtresse de moyenne section nous a signalé que notre fils s'isole lors des moments collectifs, refus d'entrer dans les activités avec les autre (parfois même en petits groupe), refuse de faire comme les autres en même tant qu'eux et refuse d'appliquer les règles collectives (il faudrait à chaque fois un adulte pour lui tout seul pour qu'il les accepte et les applique), mais sinon il n'a aucunes difficulté sur la compréhension des apprentissage.

                                                                      Je vous avoue que la maîtresse, mon mari et moi même sommes désemparé, nous ne savons plus quoi faire pour l'aides.

                                                                      Car il se met dans des colères quand la maîtresse l'obligent a venir lors des activités.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Remarquez-vous les mêmes réactions de votre fils à la maison qu'à l'école ? Peut-être que votre fils ressent une insécurité au milieu des autres enfants. A-t-il l'habitude de jouer et de passer du temps avec d'autres enfants?

                                                                      En effet, si votre fils est principalement entouré d'adultes qui sont là pour lui, on pourrait comprendre qu'il ait une certaine appréhension lorsqu'il s'agit d'aller vers des enfants qui ne se soucient pas de lui faire plaisir, comme le font les adultes. 

                                                                      Dans le développement d'un enfant, avoir des moments d'isolement reste tout à fait dans la norme, rester seul permet aussi de construire son autonomie. S'habituer à l'autre est un processus qui prend parfois du temps, et il est important de pouvoir respecter le rythme de votre fils et l'accompagner dans son intégration sociale. Il est donc utile de comprendre ce qu'il ressent dans ces diverses situations, ce qui lui fait peur, comment il se trouve au milieu des autres.

                                                                      Je vous encourage à parler avec votre fils, essayez d'exprimer les émotions qu'il peut ressentir mais qu'il ne sait pas dire, par exemple: "... tu as un peu peur de te trouver au milieu des autres parce que tu n'as pas l'habitude..." ou, "...je comprends comme c'est difficile pour toi de partager avec les autres..."

                                                                      Cela l'aidera à se détendre parce qu'il se sentira compris, il réagira peut-être moins fortement et aura davantage envie d'écouter ce qu'on lui dit.

                                                                      N'hésitez pas à nous ré-écrire, si besoin.

                                                                      Bien à vous,

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, Je me permets de vous écrire.. c'est la première fois. Je ne sais pas trop par où commencer mais pour être brève actuellement ma soeur ne...

                                                                      Bonjour,

                                                                      Je me permets de vous écrire.. c'est la première fois.

                                                                      Je ne sais pas trop par où commencer mais pour être brève actuellement ma soeur ne va pas très bien depuis quelques temps. Je pourrait dire années mais j'ai souvent cru que c'était lié à la crise de l'adolescence.

                                                                      Il y a 10 ans nous avons perdu notre papa, ma soeur ne garde pas beaucoup de souvenir. Avec ma mère, nous avons tout fait pour que ma soeur puisse avoir ce qu'il faut et grandir dans un univers sain. Nous sommes et avons toujours été prêtes "au fameux jour" où elle viendrait poser ses questions au sujet de notre papa.

                                                                      Ce jour n'est toujours pas arrivé!

                                                                      Jusqu'à ses 14 ans.. c'était une fille pleine de vie! Souriante! Qui aimait jouer.. avait des amies qui venait à la maison.

                                                                      Depuis quelques années, elle s'enferme, ne nous parle pas.. sauf pour l'essentiel (manger, école, sortir, argent). Elle est au gymnase, et elle n'as pas vraiment d'amis, elle mange seule (je l'ai appris hier), elle veut rester seule, elle ne veut pas se mélanger, peur de déranger, pas d'envie d'avoir une vie sociale, car elle pense ne pas être faite pour ça.

                                                                      Elle me dit: J'en ai pas besoin, je suis seule et bien comme ça. La seule chose qui lui fait du bien, elle me dit que c'est sa musique! Enfin y a plein d'autre chose, elle m'a dit "je ne veut pas être aimée et aimer".

                                                                      Elle est douce et calme, elle pleure facilement, elle a une grande sensibilité elle est toujours prête à aider mais cette phrase m'a choqué.

                                                                      Je lui ai dit que je serait toujours derrière elle pour l'aider, elle a toujours eu mon soutien, c'est ma soeur mais j'ai aussi le rôle du papa parfois. Je sais que je ne peut pas remplacer mon père mais c'est plus fort que moi. J'ai peur qu'elle ne profite pas de la vie et des belles choses que celle-ci peut offrir.

                                                                      Que dois-je faire? Avec ma mère nous allons vers elle, nous lui parlons mais elle nous tourne le dos.. elle fini de manger et va dans sa chambre.. en concluant: Aucune communication de sa part!

                                                                      Pourtant sachez que je parle beaucoup.. et ma mère aussi..

                                                                      Je lui ai conseillé de l'aide d'un psy si elle ne veut pas nous parler directement.

                                                                      Je veux juste la savoir bien!

                                                                      Merci pour votre aide,

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous nous parlez du décès de votre père il y a dix ans et de vos inquiétudes concernant le bien-être de votre soeur, particulièrement au niveau social et relationnel.

                                                                      Tout d'abord c'est une bonne chose que votre soeur sache qu'elle peut compter sur vous en cas de besoin et que vous vous souciez de son bonheur, cela doit compter pour elle !

                                                                      Vous nous dites que jusqu'à ses 14 ans elle débordait de vie mais qu'il y a eu comme une cassure depuis et qu'elle s'est renfermée sur elle. Est-ce qu'à ce moment-là il aurait pu se passer quelque chose dans sa vie qui aurait pu la conduire à ce changement de comportement ? Comment comprenez-vous ce changement ?

                                                                      Comme vous dites, il y a probablement une part de ce changement qui peut être mis en lien avec les réaménagements de l'adolescence. D'après ce que nous comprenons, votre soeur ne souffre pas du fait d'être plus solitaire que les autres personnes de son âge. Certaines personnes sont en effet plus introverties que d'autres, s'expriment un peu moins et apprécient passer des moments seules, sans que cela ne soit pour autant une souffrance pour elles. Mais ici, nous nous questionnons: est-ce un choix de la part de votre soeur ou est-ce une solitude en partie subie, même si elle exprime le contraire?

                                                                      Vous semblez mettre en lien cette situation avec le décès de votre papa et le fait qu'elle n'en ait jamais parlé. Que pensez-vous du fait qu'elle n'en ait pas parlé ? Est-ce qu'elle aurait attendu que cela vienne de vous ? Parler du décès d'un être cher est toujours difficile, ça peut être un sujet délicat à aborder pour elle. Avez-vous essayé de lui en parler avec votre maman ? Cela pourrait libérer la parole autour d'un sujet et d'une personne centrale dans votre vie, et semble presque être devenu un tabou.

                                                                      Dans votre parcours de vie vous avez pu être amenée à devoir prendre la place de votre père mais ce n'est pas votre rôle. Vous avez pu vous sentir devoir assumer et être responsable de certaines choses, ce qui ne vous revient pas, même si pour vous c'est dans une intention d'aider. Nous vous encourageons à prendre aussi soin de vous par rapport à ça ! En étant dans la place de grande soeur qui vous revient, vous pouvez aussi aider votre soeur et être une ressource pour elle. Se confier à sa soeur peut être plus facile que se confier à un parent. 

                                                                      N'hésitez pas à nous récrire pour nous poser d'autres questions ou pour nous donner de vos nouvelles !

                                                                      Telme

                                                                      Bonsoir, Je vous écris au sujet de la confiance en soi. Dernièrement, je m'étais souvent inscrit sur 1-2 site de rencontres. Plusieurs fois je...

                                                                      Bonsoir,

                                                                      Je vous écris au sujet de la confiance en soi.

                                                                      Dernièrement, je m'étais souvent inscrit sur 1-2 site de rencontres. Plusieurs fois je quittais et je revenais sur les sites. (j'écrivais avec quelques filles bien sur) Maintenant, je ne suis plus sur des sites, j'y suis sur aucun. (j'en ai marre en fait) mais, ma question est : Est-ce normal de vouloir souvent y retourner ? (parfois j'en ai l'envie) Est-ce lié à la confiance en soi ? le besoin de me rassurer que je peux plaire aux femmes ? Parce que dans la vie réel, dans la vie de tous les jours, ce n'est pas évident de voir si on plait à une femme ou pas. (que ça soit dans les transports publiques comme le train. Vu que je prend le train tous les jours)

                                                                      Est-ce que j'ai peut-être pas encore une bonne confiance en moi si parfois je pense encore à vouloir retourner sur un site juste pour me rassurer ?

                                                                      Merci d'avance, cordialement

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous vous posez beaucoup de questions concernant votre rapport aux femmes, à la séduction, à la rencontre d'une partenaire. Nous comprenons que c'est quelque chose qui vous préoccupe depuis quelques temps déjà.

                                                                      En relisant l'historique de nos échanges, nous nous demandons si vous avez des personnes autour de vous (amis, parents, collègues,..) avec qui vous pouvez échanger sur ces questions, sur votre vécu ? C'est important de pouvoir avoir des personnes de confiance autour de soi pour pouvoir leur faire part de nos interrogations et en discuter ensemble.

                                                                      Dans votre message vous mettez le doigt sur un élément qui nous parait important, la confiance en vous, bravo d'avoir réussi à identifier ça !

                                                                      En relisant vos anciens messages nous voyons que vous nous écrivez souvent pour avoir notre avis, pour que nous vous aidions dans vos choix et vos prises de décisions.

                                                                      Nous pensons que c'est important et bénéfique pour vous que vous puissiez faire ces réflexions par vous-même. Faire des choix et les assumer ne pourra que renforcer votre confiance en vous !

                                                                      Vous référer à l'extérieur pour prendre vos décisions ne vous aide pas à vous positionner dans votre vie. C'est en vous référant à vous-même, vos émotions, votre intuition que vous pourrez avoir une meilleure estime de vous et ainsi vous sentir plus à l'aise dans vos relations avec les femmes ! C'est vous qui êtes le mieux placé pour savoir ce qui est bon pour vous ou pas. Faites vous confiance ;-)

                                                                      Concernant notre précédent échange, avez-vous pu organiser cette rencontre ? Nous sommes toujours intéressés de savoir comment les choses évoluent, d'avoir un retour sur les conseils que nous donnons..!

                                                                      N'hésitez pas à continuer le dialogue.

                                                                      Bien à vous.

                                                                       Bonsoir,  peut-être que vous pourrez me donner un conseil, une astuce pour remédier à mon "problème". Quand je suis avec ma famille, je rigole,...

                                                                       Bonsoir, 

                                                                      peut-être que vous pourrez me donner un conseil, une astuce pour remédier à mon "problème".

                                                                      Quand je suis avec ma famille, je rigole, je suis triste, je fais la fofolle...je suis bien!

                                                                      Mais lorsqu'on a des invités je reste la plupart du temps à ne rien dire...pourtant j'aurai plein de choses à demander ou simplement papoter.

                                                                      Lorsque c'est quelque chose que j'arrive, un cours que je fréquente ca va bien et je me sens plutot à l'aise même s'il y a bcp de monde.

                                                                      Mais si je fais quelque chose de nouveau, par ex.la gym et que tout le monde discute, je reste effacée à ne rien dire.

                                                                      Je voudrais être différente mais je suis comme bloquée...et plus ça me bloque et plus j'ai l'impression que "tout" le monde fait attention à moi.

                                                                      J'arrive à me lâcher si je suis vraiment en confiance, si les gens autour de moi rient et tout. Certaines personnes croient certainement que je n'aient pas envie de leur parler, que je suis hautaine...mais c'est et ça n'a jamais été le cas.

                                                                      Merci!!

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous nous faites part d'un vécu de malaise ou de blocage lors de situations dans lesquelles vous êtes confrontée à la nouveauté, ou dans un milieu qui vous est moins familier. Alors que dans votre quotidien, avec vos proches, ou dans des situations agréables, vous êtes socialement à l'aise.

                                                                      Être en confiance avec les personnes autour de soi et/ou dans un environnement n'est pas toujours facile, et l'adaptation à la nouveauté se fait différemment pour chacun. Avez-vous identifié certaines situations différentes dans lesquelles vous vous sentez gênée, et qui vous bloqueraient pour vous exprimer? Cette observation peut vous permettre de mettre le doigt sur un ou plus éléments plus difficiles. Vous pouvez vous interroger aussi sur ce qui crée le blocage, est-ce une ambiance? Sont-ce des personnes particulières ou des événements précis? Qu'est-ce qui est différent d'une situation dans laquelle vous êtes bien et ouverte?

                                                                      Ce qui peut s'apparenter à de l'arrogance peut être en fait une forme de timidité. Qu'en pensez-vous?

                                                                      Vous vous sentez observée dans les moments de malaise, mais sachez que les autres ne peuvent savoir ce que vous ressentez ou pensez. Ce sentiment désagréable de blocage ne transparaît pas nécessairement. Peut-être qu'en vous confrontant petit à petit à ces situations, vous pourrez gagner confiance en vous également, et engager une conversation avec une personne inconnue ou prendre sa place seront des choses qui deviendront plus aisées pour vous. 

                                                                      N'hésitez pas à poursuivre l'échange si vous le souhaitez!

                                                                      Bonne réflexion! 

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, Ma fille adoptive de 15 ans vient de faire sa deuxième fugue et a été ramenée à la maison par la gendarmerie. Elle a fugué suite à un...

                                                                      Bonjour,

                                                                      Ma fille adoptive de 15 ans vient de faire sa deuxième fugue et a été ramenée à la maison par la gendarmerie.

                                                                      Elle a fugué suite à un conflit avec ses deux parents (Nous sommes séparés avec une garde partagée).

                                                                      Elle est à l’OPTI d’Yverdon et doit trouver des places de stages en vue d’un apprentissage.

                                                                      Il y a deux semaines, j’ai découvert qu’elle n’envoyait pas de dossiers alors qu’elle nous affirmait le contraire.

                                                                      Suite a un téléphone avec l’OPTI j’ai fait les démarches à sa place et je lui ai trouvé 2 semaines de stage qu’elle avait l’obligation de trouver d’ici la fin de l’année sous peine de se faire virer de l’école et j’ai informé ma fille.

                                                                      Les choses se sont ensuite précipitée, j’ai découvert qu’elle empruntait de l’argent à des adultes de confiance autour d’elle en racontant des histoires invraisemblables, qu’elle resquillait dans les transports publiques (250.- d’amende car elle avait en plus donné une fausse adresse), des fortes suspicions de consommation d’alcool et de cannabis.

                                                                      Nous avons donc organisé une rencontre surprise avec sa mère pour parler de tout ça et elle en a fortement pris ombrage en fugant de chez elle 3 jours après.

                                                                      J’aimerais savoir si, d’après vous cette situation nécessite l’aide d’un psychologue ou d’un éducateur ?

                                                                       Merci beaucoup pour votre aide et meilleures salutations.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, bienvenue sur ce site,

                                                                      Votre fille cache beaucoup de choses, lorsque vous l'avez confrontée par surprise, elle a réagi en fuguant.

                                                                      Oui, je pense qu'il vaut vraiment la peine de consulter, justement parce que des choses ne sont pas dites et qu'il y a des passages à l'acte.

                                                                      Pour le moment elle met en échec ses perspectives de formation, mais il y a aussi votre relation qui s'en ressent. Il serait utile qu'un professionnel vous aide à vous exprimer en terrain neutre pour aller au delà des actes et comprendre ce qui se passe pour chaque membre de la famille.

                                                                      Ensuite, il n'est pas toujours facile d'amener un-e jeune à consulter, seul ou avec ses parents. La réponse est souvent "je n'ai pas besoin d'un psy...". Dans ce cas, vous pourriez lui expliquer que vous, vous avez besoin d'elle pour comprendre ce qu'il se passe dans la famille; elle ne peut pas nier votre besoin.

                                                                      Telme reçoit les jeunes et les parents en consultation, vous trouverez toutes les informations utiles sur ce site.

                                                                      Si vous souhaitez une approche éducative, un soutien par l'AEMO (Action éducative en milieu ouvert) pourrait se mettre en place (mais il y a un temps d'attente), pour cela il faut contacter le Service de Protection de la Jeunesse: 021 316 53 10

                                                                      N'hésitez pas à poursuivre l'échange si nécessaire, bonne suite.

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, Ma fille a 16 ans, bientôt 17 ans, et non seulement elle ne m'obéit pas dans certaines circonstances, mais hier elle a utilisé la force...

                                                                      Bonjour,

                                                                      Ma fille a 16 ans, bientôt 17 ans, et non seulement elle ne m'obéit pas dans certaines circonstances, mais hier elle a utilisé la force physique, ce qui m'a laissé des marques.

                                                                      Je suis à la tête d'une famille monoparentale de 3 enfants de 21, 19 et 16 ans depuis 15 ans. Elle n'a pas de souvenir de son père, dont elle a été séparée à l'âge de deux ans, et qui a coupé tout contact depuis. Il vit en Grèce.

                                                                      J'ai eu un compagnon, mais souvent absent, pas parent, et trop gentil. Je m'en suis séparé fin 2014, après 7 ans.

                                                                      Je suis moi-même très gentille. Nous vivons de façon très isolée, car soit je travaille, soit de m'occupe du logement, et nous avons connus de nombreux déménagements avant de nous fixer à Bienne (Berne francophone, absente de votre liste).

                                                                      Elle a connu un échec scolaire l'année passée et a recommencé une autre école dans laquelle elle réussi bien mieux, ce qui a diminué les tensions.

                                                                      J'envisage d'emménager avec un homme, mais elle ne veut pas en entendre parler. Il est très cadrant, et réclame de mon temps et de mon attention. Bien entendu, cela ne lui plaît pas, d'autant plus qu'il a 2 garçons plus jeunes qu'elle (13 et 9 ans).

                                                                      Elle refuse de voir un psychologue.

                                                                      Elle est très méprisante, voire insultante, et n'hésite pas à menacer physiquement. Elle n'a pas conscience de la gravité de ses actes, au contraire, elle me reproche d'avoir commencé et se fait passer auprès de mes parents pour une enfant battue. Mon fils, très équilibré, a été témoin de la scène. Lui aussi se fait régulièrement insulter.

                                                                      J'ai un bon niveau socio-éducatif. Ma fille n'est matériellement pas gâtée, mais nos conditions de vie sont bonnes (logement, vacances, alimentation, transports, etc.). J'ai réussi à nous extraire de la pauvreté il y a de cela déjà plusieurs années.

                                                                      Elle refuse que je mette un pied dans sa chambre, et depuis qu'elle a un natel avec abo illimité (reçu à la fin de sa scolarité obligatoire), elle dépasse toutes les limites.

                                                                      Que puis-je faire pour reprendre le contrôle et lui faire prendre conscience qu'elle doit absolument changer de comportement?

                                                                      D'avance merci pour vos conseils professionnels!

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, bienvenue sur ce site,

                                                                      Vous êtes cheffe de famille et vous portez beaucoup de choses. Vous aimeriez que tout fonctionne mais votre fille est réticente, elle se rebelle et vous met en difficulté. Que vit-elle? Qu'est-ce qu'elle essaie de vous dire avec ses refus, son agressivité?

                                                                      Vous parlez des interactions conflictuelles sans expliquer dans quel contexte elles apparaissent, quels en sont les déclencheurs? Que se passe-t-il entre vous et qu'avez-vous déjà tenté pour que la situation évolue? Pour que nous puissions vous aider nous avons besoin de mieux comprendre la dynamique relationnelle qui existe entre vous.

                                                                      Il n'existe pas de réponse type sur la façon de gérer les conflits avec les adolescents. Il n'est pas possible de réagir à un comportement juste avec un autre comportement, il est nécessaire de comprendre le sens qu'il y a derrière une attitude.

                                                                      En effet les comportements ne sont pas explicables sans le ressenti qui se cache derrière.  Vous faites une photographie de ce qu'il se passe sans le relief émotionnel pour pouvoir y donner de la profondeur, la comprendre.

                                                                      Ce constat nous permet de vous donner une piste, précisément concernant cette dimension émotionnelle. Nous vous proposons d' aborder votre fille en parlant de sentiments, d'émotions, et en en "je". Il ne s'agit pas de parler à la place de l'autre. Au contraire, encouragez votre fille à parler de ce qu'elle ressent, écoutez et parlez ensuite de votre ressenti. Un échange sur vos émotions, sans la colère, permettrait une reconnaissance de vos vécus respectifs. C'est fondamental pour vous deux, c'est apaisant et cela ouvre au dialogue, à une meilleure acceptation des règles, par la suite.

                                                                      Par exemple, concernant votre ami, comment a-t-il été introduit dans votre relation auprès de vos enfants ? Il est important que votre fille puisse exprimer ce qu'elle ressent par rapport à lui, ses réserves, ses appréhensions. Votre ami ne peut pas arriver et poser un cadre sans qu'il y ait eu auparavant, précisément, un échange au plan affectif, émotionnel, qui sert de base à la relation.

                                                                      Vous pouvez les amener à s'apprivoiser l'un et l'autre en favorisant un espace pour le dialogue. Vous pouvez préparer ce terrain là. On cherche d'abord à se comprendre, les règles viennent ensuite.

                                                                      N'hésitez pas à nous donner de vos nouvelles ou à poursuivre l'échange!

                                                                      Bonne suite

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour,  j'ai besoin de votre avis : j'aimerais beaucoup m'améliorer dans la vie (comme tout le monde je sais) Mais, une chose m’embête... Je dis...

                                                                      Bonjour, 

                                                                      j'ai besoin de votre avis :

                                                                      j'aimerais beaucoup m'améliorer dans la vie (comme tout le monde je sais) Mais, une chose m’embête... Je dis que j'aimerais essayer ou faire beaucoup de chose, ou j’achète beaucoup de chose pour les utiliser, mais je fais jamais ou j'utilise peu...

                                                                      Exemple : j'ai acheté des tenues de sport et de vélo, et j'y vais très rarement... Et j'hésitais même à vouloir m'acheter une montre pour le sport (qui calcule les pas et le temps, etc.)

                                                                      Pourtant, j'aime faire du sport même si je vais pas souvent en ce moment.

                                                                      Est-ce du à la motivation ? (ou la flemme peut-être...?)

                                                                      J'aimerais améliorer beaucoup de chose en moi-même, pour pouvoir bien avancer dans ma vie.

                                                                      L'année prochaine je vais au USA en séjour linguistique. Donc j'aimerais pouvoir quand même être prêt au niveau maturité aussi pour aller si loin. Ne pas toujours pensé à vouloir avoir tel chose et ne pas les utiliser...

                                                                      Je sais pas si vous voyez où je veux en venir ?

                                                                      Merci beaucoup d'avance, cordialement

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Nous ne savons pas très bien ce que vous attendez de nous, étant donné que nous ne pouvons pas savoir à votre place pourquoi vous n'utilisez pas les choses que vous achetez.

                                                                      Peut-être que finalement ces choses ne vous intéressent pas. Est-ce problématique pour vous?

                                                                      Au cours de la vie, il nous arrive de vouloir faire ceci ou cela et puis finalement cela ne nous correspond pas.

                                                                      Il se peut aussi que vous donniez plus d'importance à l'étape du "désir, de la quête, de l'investigation avant l'achat.." qu'à l'activité ou l'objet en tant que tel. Peut-être pourriez-vous réfléchir à une crainte de l'échec, à des idéaux trop haut placés, à une difficulté à vous confronter à la réalité....ces éléments pourraient agir comme des freins dans votre envie de passer de l'envie à l'action?!

                                                                      Nous pensons que quand vous serez aux Etats-Unis vous serez pris dans le tourbillon des nouvelles activités et rencontres et que vous ne penserez pas aux choses à acheter.

                                                                      Si tel est le cas, n'hésitez pas à vous demander si cela va vous être utile réellement puisque vous connaissez votre tendance à ne pas toujours utiliser ce que vous achetez.

                                                                      Bien à vous et bon voyage!

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, J'aimerais savoir si vous avez des pistes pour m'aider. J'ai tendance à me faire manquer de respect et à ne pas savoir me défendre, ce...

                                                                      Bonjour,

                                                                      J'aimerais savoir si vous avez des pistes pour m'aider.

                                                                      J'ai tendance à me faire manquer de respect et à ne pas savoir me défendre, ce qui me rend assez honteuse.

                                                                      J'essaie d'être plus concrète. Il arrive qu'on me fasse des remarques "méchantes" ou moqueuses et, alors que je me sens blessée ou attaquée, la seule chose que j'arrive à faire c'est rire comme si c'était une bonne blague. Ces remarques peuvent venir d'inconnus ou de proches (collègues, petit ami, coiffeuse...).

                                                                      Je sais qu'il y a des gens avec plus ou moins de répartie, personnellement je n'en ai aucune.

                                                                      Mais avez vous des trucs pour m'aider à me sentir moins nulle quand ça arrive, et à m'en sortir autrement qu'en me rabaissant encore plus en acceptant en souriant ces remarques? Au fond de moi je me sens profondément blessée quand ça arrive, alors que j'essaie de faire bonne figure en restant souriante, comme si ça ne me touchait pas. Ma mère me disait toujours, lorsque j'étais petite, que la meilleure façon de réagir face aux moqueries est de se faire une carapace et d'ignorer. Je n'en suis plus si sûre aujourd'hui.

                                                                      Merci beaucoup

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Il est devenu habituel de vous faire manquer de respect et de ne pas réagir, vous en souffrez et je comprends que vous ne vouliez pas en rester là.

                                                                      Comme vous, je mets en doute la position qui consiste à se faire une carapace. Je vous propose d'entrer dans une nouvelle dynamique, d'interpeller l'autre, il n'y a aucune raison que vous vous laissiez rabaisser par qui que ce soit, et quel que soit le sujet abordé, sans rien dire.

                                                                      Mais il aurait été plus facile de vous répondre si vous aviez donné des exemples concrets sur le type de commentaires qu'on vous lance. Je suppose que ce ne sont pas forcément des choses très graves en soi, mais c'est ce qu'il se passe dans la relation à ce moment là qui pose problème.

                                                                      Vous dites que vous n'avez aucune répartie, ne restez pas avec cette perception négative de vos compétences, savoir répondre est une chose qui se développe, mais il faut d'abord trouver le moyen de se débarrasser de la tension qui nous bloque et qui nous rend, justement, peu réactif.

                                                                      Je vous propose d'abord de ne pas essayer de transformer ce que vous ressentez, avec un sourire par exemple. Au contraire, si quelque chose ne vous plaît pas, sentez-vous le droit de ne pas exprimer un pseudo-accord. Ensuite, comme il est évidemment difficile de trouver une répartie dans un état de stress, je vous propose de renvoyer à l'autre la responsabilité de ce qu'il vient de dire en lui demandant de reformuler:

                                                                      Par exemple:      "Tu veux donc dire que... ... ... , c'est bien ça?"

                                                                      Cela oblige la personne à se questionner sur sa propre attitude, une forme de "retour à l'expéditeur". Inévitablement, la personne sera moins à l'aise lorsqu'il s'agira pour elle de répéter sa moquerie ou méchante blague, elle essaiera peut-être de se justifier (mais même si ça a le ton d'une blague, l'attaque est sérieuse), peu importe, ce sera elle qui devra assumer, pas vous.

                                                                      Pendant ce temps, vous observez votre interlocuteur/trice attentivement, il est même possible que vous trouviez une répartie, mais ce n'est pas indispensable..

                                                                      J'espère que cette piste vous aidera, n'hésitez pas à réagir à ma réponse.

                                                                      Telme

                                                                      bonsoir. je vous ecris pour savoir d'où vient mon comportement. je travaille dans un cabinet medical prive dans une clinique. la femme du medecin...

                                                                      bonsoir. je vous ecris pour savoir d'où vient mon comportement.

                                                                      je travaille dans un cabinet medical prive dans une clinique. la femme du medecin (qui est aussi employée) est chargée de corriger les comptes-rendus que l'on fait ma collegue et moi, et les "compter" pour savoir qui en fait le plus (bref... perso je ne trouve pas ca normal car on n est pas en competition, mais c est comme ca !) J'apprecies beaucoup ma collegue , mais a un moment donné , j'ai eu peur de ne pas aller aussi vite qu elle (meme si je suis rapide) du coup j'ai ré-imprimé des courriers a elle mais y mettant MES initiales. bien sur elle s en ai rendu compte car elle s était noté les noms des courriers.. j'ai nié tout, de peur qu'on perde total confiance en moi. j'ai inventé une histoire qui ne tenait pas debout..

                                                                      cette periode est passee. mais si cetait a refaire je ne le referait pas. Une fois , j'ai composté du courrier PERSONNEL dans la machine du bureau , jai inventé pour trouver une excuse que ce netait pas moi etc. 1/Pourquoi est ce que je fais des choses "malhonnêtes" et cela se soigne til? comment regagner la confiance des autres apres ca ?

                                                                      2/autre point : jai toujours été tete en l air, a faire des erreurs d inattention (que ce soit ds deux ou trois métiers différents, du coup je ne suis pas quelqu'un "sur qui on peut compter" malgré ma motivation et mon sérieux. cela me tracasse pour l avenir.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Il nous est difficile de vous dire pourquoi vous agissez de telle ou telle manière car c'est à vous de travailler sur vos comportements et essayer de mieux les comprendre.

                                                                      Le meilleur moyen pour cela, comme nous vous l'avons déjà dit, est d'entreprendre un suivi thérapeutique avec un professionnel (psychologue, psychiatre).

                                                                      C'est à travers une thérapie que vous pourrez mieux vous comprendre et améliorer les choses dans votre quotidien.

                                                                      Bien à vous,

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, je suis à la recherche de réponses mais je ne sais vers qui me tourner. Je voudrais dévoiler ma situation car je n'ai trouvé personne afin...

                                                                      Bonjour, je suis à la recherche de réponses mais je ne sais vers qui me tourner.

                                                                      Je voudrais dévoiler ma situation car je n'ai trouvé personne afin de m'aiguiller.

                                                                      Je suis quelqu'un de,sociable mais je n'arrive pas a trouver de travail depuis la fin de mon apprentissage car suite a la réussite de mon Cfc j'ai du aller à l'armée et en y sortant je n'avais que 15 jours afin de trouver un logement car ma famille est tout sauf solidaire malgré mon dévouement en contribuant au loyer taches ménagères etc...

                                                                      j'ai du supporter une mère dont l'âge mentale est de 16ans utilisant tout son budget familial pour mon demi frère aîné se droguant.Impuissant face a cette situation durant mon apprentissage j'ai bien essayé d'en parler avec la curatelle qui s'occupait de notre famille et aussi a mon patron qui ne voulais rie, entendre même si en plus des commissions , rendez-vous que,je devais prendre en charge pour ma petite soeur qui eait en situation instable en foyer. A ce moment la je ne gagnais que 800/mois je devais payer ma chambre,les,commissions, et subvenir en partie aux besoins de mon père séparé de la famille,pour des raisons financières.Sans compter que ma grand-mère handicapée motrice ne pouvais pas aller au home(raisons financières) donc elle vivait avec nous et étant le seul a même de m' en occuper je n'avais vraiment aucun répit.

                                                                      Au travail même chose je devais aller travailler en heures sup.A l'arrivé des examens j'ai du prendre des anxiolytiques afin de,ne pas craquer j'ai passer mes exam.mon patron ma gentiment remercié de mes services et,j'ai,été relâché comme un mal propre parti a l'armée fin de l'armé sans emploi ensuite au chômage chomage connaissait ma situation délicate mais ne ma pas aiguillé je n'avais pas un sous en poche pas de domicile je ne savais ou aller et j'ai trouvé une personne avec qui,je,pouvais,partager son studio de 25m/2 sans internet sans portable je ne pouvais pas aire de recherche d'emploi de manière pertinente la commune dans laquelle,je,suis arrivé ma accueilli comme un lépreux.

                                                                      Je suis resté une année et demi,dans cette situations sans pouvoir fournir,de,documents au,chomage,ma famille avait,déjà,tout,jeter lors de mon service militaire je,n'avais,donc,aucun moyen de faire valoir mes droits au chomage .apres une anné et demie bjai pu enfin toucher laide,sociale je repars de,zéro,je,dois,payer encore,mes,impayés donc sur,le,minimum que,je,touche,du,social je,ne, peu même pas me déplacer en train je dois tout faire,a pied j'ai fai un demi tarrif et je ne,peu,même pas l'utiliser et,le social ne débloque rien ne m' aiguille même pas je suis dans l'impasse.aujourd'hui pour trouver un emploi dans la vente il,ne fait surtout pas soir de,dettes car c'est le comble du,vendeur donc je,ne trouve,pas d'emploi et ma conseillère ne veut pas que je trouve de,travail en dehors de,ce,domaine donc j'ai de réels doutes quant a,l'efficacité du CSR.Si vous avez des réponses pour moi cela m'aiderait je pense a avancer merci,d'avance

                                                                      je

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour et bienvenue dans l'espace jeunes adultes de Telme!

                                                                      Il nous semble que vous vivez dans une ambiance familiale, mais aussi générale, difficile. Vous donnez beaucoup pour les autres, sans jamais vraiment recevoir de retour.

                                                                      Il y a de la colère par rapport à votre frère dans vos propos. Ressentez-vous de l'injustice par rapport à toute l'attention qu'il a eu?

                                                                      Nous nous questionnons sur le fait que cette situation de victime se passe depuis plusieurs années sans changement, ni de votre part, ni de celle des autres.

                                                                      Qu'est ce qui fait que vous subissez cette situation?

                                                                      Qu'est ce qui vous pousse à continuer à entretenir cette bienveillance envers les autres, alors que vous ne recevez aucun retour?

                                                                      Vous nous donnez beaucoup de détails sur ce que vous faites mais pas pourquoi vous le faites. Pourquoi est-ce vous vous avez assumé financièrement votre famille? Pourquoi est-ce vous qui vous occupez de votre grand-mère? Ou pourquoi faites-vous toujours des heures supplémentaires?

                                                                      Quel est le risque si vous ne le faites pas?

                                                                      Car vous avez raison de ne plus avoir envie de subir et de vouloir vous sentir mieux. Mais pour cela il serait intéressant que vous réfléchissiez sur ce qui entretient, dans votre comportement ou votre façon d'être, ce rôle de victime.

                                                                      En effet, même dans les situations les plus compliquées nous avons tous un pouvoir d'action sur ce qu'il se passe. Vous êtes l'acteur principal de votre vie, ou du moins appelé à le devenir.....

                                                                      Nous vous proposons de réfléchir à cela puis de nous récrire, si vous le souhaitez, pour que nous puissions vous aider au mieux avec plus d'informations

                                                                      bonjour. Pour vous resituer, jai 28 ans et suis maman celibataire depuis l an dernier. J’ai une copine a qui je ne parle plus depuis 2 ans et à qui...

                                                                      bonjour. Pour vous resituer, jai 28 ans et suis maman celibataire depuis l an dernier.

                                                                      J’ai une copine a qui je ne parle plus depuis 2 ans et à qui j’ai re-ecris recemment, avec ma petite « fierté » et pensant quelle ne me repondrait pas forcément !

                                                                      je lui ai marqué en gros « salut ca va, et bien moi je suis separée, et la jai retrouvé quelqu’un, il est ingénieur, ca devient serieux etc ». sauf que c est faux.

                                                                      Et…elle m’a repondu « cool ca serait bien qu on se revoit ou qu’on discute etc ».

                                                                      Je sais que jai fais une betise en « mentant », mais il y avait eu pas mal de coups de gueules, je me sentais délaissée par elle auparavant, et jai joué la fiere.

                                                                      Je voudrais avoir une idée de quoi lui dire quand je la verrai (sans lui dire que je lui ai menti ca casserait tout) car elle va bien sur voir que je nai personne, ou si je rencontre quelqu’un, que la personne nest pas ingenieur. Que dois je lui dire ? (exemple : avec untel ca n’a pas marché du coup ? ou continuer dans mon mensonge?) je precise ne vouloir rien dire de mon mensonge. Ce nest pas une amie suffisamment proche et je ne veux pas lui dire. Merci de votre aide je me sens désemparée.

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Nous ne pensons pas que la réponse à votre question soit de notre ressort. C'est à vous de décider quoi dire à cette personne. Nous sommes surpris que vous nous demandiez de répondre à ce genre de questions alors que nous vous avons dit maintes fois que nous ne pouvions pas nous positionner à votre place.

                                                                      Par contre, un autre questionnement serait intéressant à envisager. Pourquoi avez-vous senti le besoin de mentir à cette personne? Vous dites que c'est par fierté, mais y aurait-il autre chose? Un manque de confiance en vous? Pourquoi user du mensonge autour de vous? Avez-vous peur/honte de votre propre réalité? Surtout que, si nous comprenons bien, c'est vous qui recontactez cette personne. Avez-vous peur de ne pas intéresser les gens si vous n'avez rien de "spécial" à leur dire?

                                                                      N'oubliez pas que plus vous êtes honnête et constante avec vous même, plus il vous sera facile d'être entière face à votre entourage, rendant ainsi vos relations moins complexes et même plus riches!

                                                                      Bien à vous,

                                                                      Bonjour,par où commencer? Nous sommes un couple depuis 20 ans et parents de 3 enfants de 15-12 et 7 ans. Depuis l'été passé notre adolescente nous...

                                                                      Bonjour,par où commencer? Nous sommes un couple depuis 20 ans et parents de 3 enfants de 15-12 et 7 ans.

                                                                      Depuis l'été passé notre adolescente nous donne pas mal de fil à retordre,mais on dit que c'est normal et que c'est comme ça qu'ils se construisent.Mais depuis cet hiver les choses ce sont légèrement corsées.C'est une fille qui a un caractère bien trempé,qui sait ce qu'elle se veut et qui ne se laisse influencer par personne.

                                                                      Petite nous avions déjà de la peine à la faire obéir,d'où une consultation chez une pédopsy qui nous avait dit que c'était une enfant précoce et qu'elle ne voulait pas accepter la hiérarchie.Elle est en général agréable (même si avec sa sœur, elle se bagarre bcp),intelligente,elle a pas mal d'humour.Nous en étions en tout cas très fiers.

                                                                      Mais en début d'année un épisode est venu un peu gâcher la confiance que nous avions en elle: elle nous a demandé d'aller dormir chez une copine, mais en fait elle allait dormir chez un garçon dont les parents n'étaient pas là du week-end.Nous l'avons découvert car j'ai demandé le n°de la maman de la copine en question. Bon, après l'avoir sermonnée,elle nous a dit qu'elle avait compris et qu'elle ne recommencerait pas ce genre de mensonges.

                                                                      Ensuite en février elle a commencé à vouloir bcp sortir,passé la nuit en groupe chez des amis,passait le plus clair de son temps enfermée dans sa chambre sur son natel, répondait mal et n'avait jamais rien à nous raconter. Nous avons commencé à nous inquiéter, a questionner, mais comme nous n’arrivions pas a établir un contact sans cris ni bagarres, nous avons fini fouiller dans son natel et ses conversations.Quelle surprise!!! Nous avons appris que notre petite fille sage avait eu sa première relation sexuelle (14ans), qu'elle fumait des cigarettes et des joints.

                                                                      Bien sûr la confrontation a été difficile et mouvementée.Nous lui avons demandé si elle avait un problème:non, si on l'avait poussée,incitée,menacée:non.Elle nous a dit que c'était ses choix,sa vie, qu'elle arrêtait quand elle voulait et que ce n'était pas un problème car tous les ados le font.On lui a demandé pourquoi, elle a répondu:pourquoi pas????Elle a été punie,n'est pas sortie pendant un bon mois (voyait son copain à la maison, car elle ne comprenait pas pourquoi on voulait l'empêcher de voir le garçon qu'elle aime), ça a été très tendu pendant cette période, et je pense que les petits on été affectés par cette situation et entendu des discours qui ne sont pas de leurs âges.

                                                                      La vie a repris son cours début mai,elle a recommencé à sortir, à voir se amis,en nous assurant qu'elle avait compris ses erreurs et qu'elle ne recommencerait pas.Début juin,trouvant notre fille de nouveau bizarre et distante,rebelote interrogatoire.Elle avait 2 sem de retard,était stressée,avait fait un test de grossesse, heureusement négatif.Bagarres encore et encore...re fouiller dans ses affaires (elle m'en veut d'avoir mis mon nez dans sa vie privée,et un moi aussi,mais je ne savais pas quoi faire).Elle fume,ça c'est dit,veut prendre la pilule,son copain fume des joints et boit régulièrement, elle avec.Les discutions ne donnent pas grand chose car elle ne comprend pas où est le problème.Elle est encore punie...

                                                                      Mais maintenant c'est la fin de l'année obligatoire, il y a le souper de classe, et l'obtention du diplôme.Bien sûr elle aimerait s'y rendre.On lui a proposé un deal:elle y va,mais on la teste pour les joints en rentrant (mon mari a commandé des test sur internet).Mon dieu,on est complètement dépassé et dépité! Est-ce la bonne conduite à avoir,que faire,comment réagir, quelle a été notre erreur (trop dur, pas assez),comment lui refaire confiance?Tout le monde souffre de cette situation difficile dont nous avons de la peine à voir le bout (et c'est que la première).Merci de votre soutien, votre présence et vos conseils. Pas de soucis pour le site.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, bienvenue sur ce site,

                                                                      La communication avec votre fille est difficile, la situation vous inquiète et vous ne savez plus comment vous positionner face à elle.

                                                                      Vous avez raison de lui imposer des règles, de lui donner un cadre et des limites mais c'est important de  tenir compte de ses besoins d'adolescente. Vous l'avez punie lorsqu'elle dépassait les limites autorisées et apparemment elle s'est soumise à ces punitions. Cela montre qu'elle respecte votre autorité quand vous l'imposez concrètement.

                                                                      Il serait nécessaire qu'il existe une reconnaissance mutuelle entre les besoins et les envies de votre fille et vos attentes parentales. En effet il est important que chacun se sente entendu et validé dans son vécu, cela nécessite souvent un compromis de part et d'autre.

                                                                      Le problème dans votre famille est que le climat de confiance a été rompu. Votre fille vous a menti à plusieurs reprises c'est un fait. De votre côté, vous avez volontairement fait intrusion dans sa sphère privée et intime. S'il faut faire un contrat, comme vous le suggérez, il doit passer par la restauration d'un dialogue "non dangereux" entre vous.  Vous pouvez par exemple, vous vous engagez à ne plus fouiller ses affaires et de son côté elle s'engage à dire la vérité même si elle est  peu discible et contient des comportements que vous ne tôlérez pas (fumer des joints, avoir des relations sexuelles avec son copain , etc...). Cela peut sembler loufoque mais c'est un premier pas vers la restauration d'une confiance et d'une reconnaissance des besoins de chacun.

                                                                      Cela vous permettra aussi d'avoir accès à ce qu'elle vit, de l'informer et de l'éduquer sur les comportements dits à risque comme la consommation de diverses substances ou sur les rapports sexuels non-protégés. L'idée est de favoriser ses compétences à gérer ses comportements pouvant devenir dangereux. Ainsi on ne se situe plus dans un rapport  interdiction/mensonges mais éducation/apprentissage.

                                                                      Nous nous permettons de vous soumettre cette proposition dans la mesure où votre fille semble apparemment bien fonctionner au niveau scolaire, social et amical et être plutôt éveillée pour son âge. Elle a des compétences et un niveau de développement qui pourraient lui permettre d'apprendre à vivre ses expériences et à tirer profit de ses essais et erreurs, même si cette façon de faire peut vous sembler difficile et inquiétante.

                                                                      Nous espèrons avoir pu ouvrir un peu le champ des possibles dans votre relation et n'hésitez pas à réagir à notre réponse.

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, Je voudrais vous parler du cas du fils de mon copain et avoir votre avis. JE fais cette démarche, pour savoir comment la situation peut...

                                                                      Bonjour,

                                                                      Je voudrais vous parler du cas du fils de mon copain et avoir votre avis. JE fais cette démarche, pour savoir comment la situation peut s'améliorer pour eux d'eux. Mon copain a 56 ans, son fils 14 ans.

                                                                      Mon copain a divorcé d'avec sa femme il y a 3 ans. c'était un divorce dur qui a duré près de 4 ans avec pour conséquences, entre autre, la séparation des enfants, la mère ayant la garde de la fille (8ans) et le père la garde du fils (14ans). Le fils n'a presque plus de contact avec la mère, il ne l'aime pas (parce qu'elle a fait du mal à son père et qu'elle continue de vouloir s'imposer).

                                                                      Aujourd'hui, mon copain rencontre de réelles difficultés avec son fils. Il ne veut plus communiquer, est tout le temps sur son ordinateur, dit des gros mots à tout le monde. Ces derniers temps, il ne veut plus aller au lycée. il refuse de se lever, refuse d'aller au lycée. Son père l'a amené voir un pédopsychiatre, le garçon s'est levé après 10min d'entretien en lui disant :"je ne suis pas fou, je ne veux pas vous parler, je ne reviendrais plus". Il y a deux semaines, il est allé voir avec son père la conseillère pédagogique au lycée, ça s'est bien passé au départ. Mais le lendemain, retournement de situation :"cette vieille ... n'y comprend rien, et je ne veux plus y aller etc etc..."

                                                                      Je fais cette démarche car le papa n'en peut plus.

                                                                      Merci

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour et bienvenue sur l'espace parents,

                                                                      Nous comprenons que la situation dans laquelle vous vivez est difficile. En vivant sous le même toit, vous vous sentez concernée par ce qu'il se passe entre votre ami et son fils.

                                                                      Le père étant le premier concerné nous aurions aimé que ce soit lui qui nous écrive afin que nous puissions avoir son ressenti directement. S'il a l'occasion de le faire, n'hésitez pas à l'encourager.

                                                                      Il semble que le contexte familial dans lequel vous, mais en particulier le fils de votre ami, évolue est difficile et conflictuel. Le fait de ne plus voir sa mère, même si c'est "parce qu'il ne l'aime pas", et de ce fait sa petite soeur, engendre forcément une souffrance, qu'il essaie tant bien que mal d'exprimer par les moyens qu'il a à disposition (insolence, refus d'aller à l'école).

                                                                      Il est surprenant que la cause attribuée au fait que l'enfant n'aime pas sa mère soit liée au couple. L'enfant n'est pas sensé prendre parti pour ou contre l'un ou l'autre de ses parents, s'il le fait il faut l'aider à prendre de la distance, ça n'est pas sa place. Il est possible que cela joue un rôle dans le mal-être du fils de votre ami.

                                                                      Il n'est pas bon qu'un jeune se sente pris ou prenne parti dans le conflit des parents.

                                                                      Serait-il envisageable que les parents se rencontrent pour discuter de ce qui se passe pour le bien de leur enfant? En effet, lorsque les parents sont d'accord sur le sujet, l'enfant peut moins trianguler ou faire pression d'un côté ou de l'autre. Il pourrait se sentir mieux, dégagé des problèmes des adultes.

                                                                      Vous nous écrivez d'un autre pays (nous sommes un site suisse), nous ne savons donc pas quelles adresses vous donner mais il doit sûrement exister un service de protection de la jeunesse auquel vous pourriez vous adresser ou un service de pédo-psychiatrie. Ne restez pas seuls et cherchez de l'aide dans votre région auprès de ces services mentionnés.

                                                                      Quoiqu'il en soit, avec le peu que nous savons, il semble évident que le fils de votre ami doit être aidé psychologiquement. Vous avez déjà tenté plusieurs démarches mais il est important que son père ne lâche pas le cadre car son fils est mineur et il a la responsabilité de son bien être physique et psychique. Le fait de voir son père tenir tête face à ses difficultés le rassurera et lui permettra de se construire.

                                                                      Nous vous encourageons dans cette démarche et n'hésitez pas à poursuivre cet échange.

                                                                      Bien à vous,

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, Voilà trois fois en quatre mois que mon fils rentre ivre mort, voir comateux,( 1x coma étilique )avec appel d'urgence 144, ceci a chaque...

                                                                      Bonjour,

                                                                      Voilà trois fois en quatre mois que mon fils rentre ivre mort, voir comateux,( 1x coma étilique )avec appel d'urgence 144, ceci a chaque fois qu il est chez sa maman,et en droit de visite.

                                                                      La situation,

                                                                      séparer depuis 2005, remis en ménage en 2006 nouvelle compagne (séparé depuis 2012), mon fils a été le souffre douleur de celle ci et de ses deux enfants, soit par des coups de punitions, menaces dont certaines j étais au courant et que j' ai pu régler les problèmes, en faveur de mon fils ou pour elle. Il s avère qu a l heure actuelle d? autres choses plus profonde ressortent et des choses que je ne suis même pas au courant. (des coups pendant mon absence alors qu il était sous la douche, avec menace, fais gaffe si ton père l'apprends ...alors que la faute revenait a son fils (fils de mon ex compagne) qui a fais les bêtises.... Des choses que je sais parce qu il sais confier sous l effets de l alcool a sa maman. ect ect.

                                                                      Hier soir (lundi) j ai du aller a 00h30 chez sa maman parce qu il était ivre mort,comateux,et délirant, de là a tenir des propos et idées suicidaires ,qu avec tout les problèmes qu il a autour de lui ceci serai la meilleurs solution pour lui et les autres.

                                                                      J ai besoin et surtout lui a besoin d aide, ses propos mon fait très peur et crains qu il les mettent a exécutions, ils est vraiment au creux d'une vague, quels conseils me donneriez vous? ou démarche a faire ? (rendez-vous dans vos locaux ou no tel médecin spécialiste dans ma région etc.etc)

                                                                      En l attente de votre courriel recevez déjà tout mes remerciements

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour et bienvenue sur l'espace parent,

                                                                      Nous comprenons votre inquiétude vis-à-vis de votre fils et vous avez bien fait de nous écrire.

                                                                      Vous décrivez une situation familiale difficile en lien avec des événements qui se sont produits avec votre ex-compagne et ses enfants. Vous découvrez des faits qui se sont passés à cette époque et dont vous n'étiez pas au courant mais qui affectent votre fils au plus haut point, il s'agit de maltraitance. Vous faites une relation entre cela et les comas éthyliques.

                                                                      Il y a souvent de multiples causes à un symptôme, cette relation avec la belle-mère a sûrement joué un rôle important et laissé des traces. Maintenant vous êtes séparés mais le comportement de votre fils vous inquiète, ce que nous comprenons.

                                                                      Vous ne dites rien de la relation que vous entretenez avec la mère de votre fils mais nous pensons qu'il y a une piste importante dans le fait de communiquer davantage pour son bien-être. Quelles choses pourraient être mises en place pour lui par ses deux parents?

                                                                      Pourriez-vous envisager un suivi psychologique en famille?

                                                                      Dans tous les cas il est essentiel de mettre des mots sur ce qu'il s'est passé, sur ce qui a été dit, l'allusion au suicide, par exemple. Dire les choses permet de prendre du recul, de comprendre mieux ce qu'il se passe, c'est autant valable pour vous les parents, que pour votre fils.

                                                                      Vous pourriez avoir ce dialogue entre vous mais nous vous rejoignons dans le sens de faire une démarche de suivi psychologique, c'est une très bonne idée.

                                                                      Pour cela vous pouvez contacter le SUPEA à Lausanne au 021/314.19.53 ou l'association Telme au 021/324.24.15. L'association propose des consultations très accessibles pour les familles, tous les  renseignements utiles sont sur ce site.

                                                                      Vous pouvez aussi appeler la ligne Parents de ProJuventute où des professionnels répondent 24h/24 à vos questions 058/261.61.61.

                                                                      Nous vous encourageons dans ces démarches et restons à votre disposition pour poursuivre l'échange.

                                                                      Telme

                                                                      Bonsoir, Pourquoi je n'arrive pas avoir confiance en moi? Tout d'abord je suis a l ai et j'ai une curatrice.Aussi il est difficile pour moi...

                                                                      Bonsoir,

                                                                      Pourquoi je n'arrive pas avoir confiance en moi?

                                                                      Tout d'abord je suis a l ai et j'ai une curatrice.Aussi il est difficile pour moi d'avoir confiance dans la façon d'être plus autonome car a chaque fois je panique j'ai peur que l'ai me condamne si je pars car je souhaite que ma mère et mon psychiatre me laisse décider de mes choix. M'écoute brièvement et alors je m'énerve ce je n'arrive pas a obtenir ce que je veux.Je travaillais mais je me suis fait expulser car j'ai agressé quelqu'un avec un ciseau et puis j'ai déposer un couteau lors de l entretien, que j'ai donner a ma mère, a chaque fois que je fais quelque chose je suis fatiguée de le faire et quand cela n'est pas parfait je m'énerve et deviens agressive pour me défendre. Alors je souhaite savoir pourquoi j'ai l'impression de ne pas pouvoir aller dehors me promener, soit je suis trop dure avec moi soit je suis pas a laisse dans la foule.Comment faire pour que tout les gens avec qui je travaille ne soit pas surpris ou m'agresse car j'ai peur, je panique et je perds confiance si mes compétences ne vont pas dans un travail de chaine alors je pars, et après je suis triste merci.

                                                                      Bonne soirée

                                                                      aud

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous aimeriez avoir plus confiance en vous et augmenter votre autonomie en faisant vos propres choix. Vous êtes à l'AI et sous curatelle, et cela vous donne l'impression de ne pas pouvoir mener la vie que vous voulez.

                                                                      Nous comprenons que ce soit difficile pour vous. Les professionnels qui s'occupent de vous (curatrice, psychiatre,..) sont sûrement les mieux placés pour vous aider à prendre votre indépendance sans pour autant vous mettre dans des situations d'échec ou de risque pour vous ou autrui. C'est une construction entre vous et eux qui vous aidera à avancer pas à pas.

                                                                      Leur avez-vous déjà dit ce que vous aimeriez arrivez à faire seule afin qu'ils puissent vous guider?

                                                                      Prenez-vous des médicaments? ceux-ci font-ils baisser vos angoisses?

                                                                      Vous pouvez demander à votre psychiatre de vous aider à gérer votre agressivité ou à mieux la comprendre, c'est un moyen de ne pas la laisser vous envahir.

                                                                      L'important est que vous vous sentiez le plus confortable possible dans votre vie. Pour cela il s'agit d'accepter que vous avez besoin d'aide et que certaines étapes sont plus difficiles que d'autres.

                                                                      Bonne journée!

                                                                      Telme

                                                                      P.S: Vous avez posté plusieurs questions sur notre site. Nous vous demandons d'attendre notre réponse avant de nous récrire, merci!

                                                                      Merci pour votre réponse. Ca me fait bizarre quand vous dites que vous ne me sentez pas "incarnée", mais effectivement en relisant mon message je...

                                                                       

                                                                      Merci pour votre réponse.

                                                                      Ca me fait bizarre quand vous dites que vous ne me sentez pas "incarnée", mais effectivement en relisant mon message je ne me décris pas du tout. En fait je doute beaucoup, je ne sais pas réellement qui je suis, j'aurais de la peine à me définir. J'ai toujours pensé que c'était plutôt quelque chose de positif, le fait de ne pas se figer dans une image de soi, mais j'ai peut-être tort. J'aurais effectivement beaucoup de mal à dire quelles sont mes qualités. J'en vois peu, hormis peut-être une certaine fiabilité et efficacité au travail.

                                                                      Une faible confiance en moi, oui peut-être. D'un côté je sais ce que je vaux, dans le domaine professionnel p.ex. et je ne me dénigre pas. Mais dans tout ce qui est autre (amis, loisirs, amour), je me sens souvent "incapable", immature.

                                                                      Je ne vois pas d'événement déclencheur clair, j'ai l'impression que ce mal-être me colle à la peau depuis tellement de temps. Je me dis parfois que je suis née avec cette sensibilité à la tristesse.

                                                                      Tout ça me fait effectivement envisager une thérapie, je crois qu'il est temps que je règle ça.

                                                                      Merci encore pour votre écoute et vos commentaires.

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Nous sommes ravis d'avoir pu vous éclairer et de constater votre décision de régler cette situation au mieux. Vous prenez ainsi une part active dans votre vie, cela est important!

                                                                      En effet, il est "positif" de ne pas rester figé dans une image unique toute sa vie. Mais pour pouvoir faire évoluer cette image, il faut déjà une base, une identité qui nous est propre. Cela se construit petit à petit et vous avez déjà conscience de certaines de vos qualités et de vos forces dans un domaine, c'est un bon début!

                                                                      Puisque vous êtes sur le canton de Vaud, nous pouvons vous proposer quelques pistes pour trouver une aide, à commencer par nos propres locaux à Lausanne (si vous souhaitez prendre un rendez-vous, vous pouvez nous appeler au 021.324.24.15). Sinon, vous avez aussi la possibilité de demander à votre médecin de famille de vous diriger vers un professionnel, cela est plus rassurant que de chercher par soi-même.

                                                                      En vous souhaitant le meilleur pour la suite!

                                                                      Bonjour, J’aimerais vous faire part d’un problème dont je souffre beaucoup. Ca fait plusieurs années que je me sens souvent mal avec des...

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      J’aimerais vous faire part d’un problème dont je souffre beaucoup.

                                                                      Ca fait plusieurs années que je me sens souvent mal avec des périodes de tristesse et de désespoir, et un fort sentiment de solitude, entrecoupées de périodes où je me sens mieux (généralement durant beaucoup moins de temps – quelques heures ou quelques jours). J’ai pourtant réussi mes études, j’ai un travail qui me plaît généralement et quelques amis proches. Mais je me sens insatisfaite, mal dans ma peau, malheureuse souvent.

                                                                      En parlant avec une amie, j’ai réalisé que je dépendais beaucoup du regard des autres. En mal comme on a souvent tendance à en parler, à savoir que les critiques m’atteignent beaucoup.

                                                                      Mais aussi en bien et cela me semble plus « vicieux ». Je m’explique : j’ai réalisé que je n’allais bien que dans des périodes où mes amis me contactaient, où un garçon s’intéressait à moi, où on me faisait confiance et on me donnait des responsabilités au travail. Et si cela s’arrête (pas de nouvelle du garçon en question, éloignement des amis), j’ai l’impression que tout s’effondre en moi. Comme si je n’avais pas de consistance propre. Un peu comme si, en l’absence du regard des autres sur moi (et un regard positif svp!), je n’avais aucune raison de vivre ou que ma vie ne faisait aucun sens.

                                                                      Ca peut sembler peut-être stupide ou futile, mais ça me fait beaucoup souffrir, et j’ai surtout l’impression que je ne pourrai jamais m’en sortir.

                                                                      Est-ce que vous avez déjà été confronté à cette problématique ? Est-ce que cette réflexion vous semble valable, utile ? Auriez vous des pistes pour m’aider ?

                                                                      Merci de tout cœur.

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Nous ressentons bien votre souffrance et votre réflexion est tout à fait utile parce qu'elle vous a déjà permis d'avoir une certaine compréhension de la situation. En vous lisant, nous sentons que vous n'êtes pas "incarnée", que vous ne vous décrivez pas vous-même.

                                                                      Ce qui transparaît de votre réflexion est un manque de confiance en vous (ou d'estime de soi). Vous avez besoin d'être valorisée par votre entourage car vous ne parvenez pas à le faire par vous-même. Avez-vous une idée d'où peut venir un tel besoin? Vous nous dites que cela fait quelques années que vous êtes dans cette situation, y a-t-il eu un événement spécial qui aurait pu déclencher cela?

                                                                      Vous avez de bonnes ressources autour de vous, comme vos amis! Qu'en est-il de votre famille, ou de vos collègues de travail? Votre entourage peut vous aider à reprendre confiance mais ce n'est pas uniquement par leur jugement que vous devez vous construire, mais surtout par le vôtre. Par exemple, quelles sont vos qualités selon vous? Comment pensez-vous que votre entourage les perçoit? N'ayez pas peur de considérer vos propres qualités, comme le fait que vous ayez réussi vos études! Nous vous suggérons de considérer ces petites choses qui font que vous "êtes vous", avant de pouvoir s'apprécier il faut pourvoir s'accepter tel qu'on est!

                                                                      Avez-vous pensé à consulter un professionnel? Il vous offrirait un regard bienveillant et pourrait vous aider à reprendre confiance en vous. Vous auriez également un espace de parole qui vous serait dédié, cela pourrait s'avérer bénéfique. Que pensez-vous de cette initiative?

                                                                      Alors voila j'ai un/des (petit(s) problem(s)),premièrement je me sens en décalage par rapport aux autres, depuis la 6ème (même si je pouvais faire...

                                                                      Alors voila j'ai un/des (petit(s) problem(s)),premièrement je me sens en décalage par rapport aux autres, depuis la 6ème (même si je pouvais faire avec et abstraction de ce fait) , pas même centre d'intérêt,je n'arrête pas de me poser des questions sur tout ce qui m'entoure et (sur moi même d'ailleur) ce qui peut exister ou non en gros je pense trop sans pouvoir m'arrêter (même si quelque fois en étant concentré je ne pense (plus trop).

                                                                      Je remet tout en cause même les choses au quel je pense (bizarre).. Les gens (camarades de classe et un peu de ma famille) disent que je suis froide et méchante, que je n'est pas de sentiments ni de coeur mais la vérité c'est que j'ai appris à être comme ça pour ne pas montrer mes sentiments (que je pense comme faiblesses même si je ne devrai peut être pas) et surtout pour me protéger.

                                                                      Je n'est pas de quoi me plaindre j'ai une vie stable et tranquil tout va bien (j'ai l'impression d'absorber les expériences des autres quels soit bonne ou mauvais et donc l'impression d'avoir vécu énormément de choses alors que ce n'est pas le cas)je suis sociable, ouverte, sympatique et tout ce qui va avec mais j'ai surtout un esprit critique + le fait que je remette tout en questions ça aide pas vraiment pour ainsi dire.

                                                                      Le problem c'est surtout le fait qu'à l'école je ne me sens pas à ma place, je m'ennui vraiment (pas parce que je ne comprend pas, car je comprend mais parce que cela ne m'intéresse pas), de ce fait je fait le minimum et commence à rêvasser ou à lire un bouquin(mais chut c'est un secret tout le monde doit penser que je suis normal et que je ne me pose pas des questions qui ne sont pas de mon àge et cela fonctionne à merveille comme quand ma famille parle de chose pour les grands discussions (profonde ça n'arrive pas tout les jours vraiment pas) on me met à l'écart involontairement comme je suis la petite dernière, mais je me rend compte que je me suis déjà posé cette question il y à longtemps même si j'ai moins de la vingtaine) que je prend avec moi au cas ou on ne sait jamais (ayant une imagination plutôt développé) cela ne ne dérange pas.

                                                                      Cela à vraiment commencé à partir de fin de 5ème.Mes professeurs disent que je reste sur mes acquis et que je prend le travail trop à la légère et que si je continue comme cela je ne vais pas tenir longtemps parce que le rythme va changer ect ect...mais je n'est pas l'impression (même si j'ai pratiquement décroché volontairement à partir de la 4ème). J'en fais un minimum pour qu'on me laisse tranquil mais cela m'insupporte je ne peux plus faire semblent et cela me fatigue énormément (je sèche les cours)et même en sèchent je comprend en tenant compte que je suis en professionnel car le fait d'apprendre par coeur ne m'intéresse pas vraiment j'aime et surtout je veux savoir le pourquoi du comment (même si je n'est pas choisi cette voie celle la ou une autre à quoi bon vue que je sais que je ne vais pas m'y sentir bien (à moins que je ne me trompe)).Alors voila une partie de ce qui se passe dans ma tête (hey oui cela n'est qu'une partie :-) ).

                                                                      Merci à ceux qui m'auront lu et de leur réponse et désolé pour les fautes.

                                                                      Ps:Ma question est de savoir ce que vous pensez de ce que vous venez de lire.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour et bienvenue sur notre site,

                                                                      Nous avons bien lu ton message. On observe divers éléments qui expriment une souffrance chez toi et un sentiment d'être différente.

                                                                      On relève qu'il est difficile pour toi de sociabiliser "normalement" avec les gens de ton âge. Tu sembles avoir de la peine à trouver ta place parmi eux te sentant différente, un peu à part et particulière.

                                                                      Concernant tes performances scolaires, tu décris une certaine aisance dans la compréhension et dans la culture générale, l'appris par coeur n'est pas ton truc. Tu sembles avoir comme une précocité dans certaines domaines qui te paraissent comme déjà connus.

                                                                      L'ennui que tu ressens en classe laisse supposer que tu a besoin d'être nourrie et stimulée autrement que ce que le cadre scolaire te dispense actuellement.

                                                                      Il est difficile de faire un diagnostic par mail suivant un récit empreint de ta subjectivité et cela n'est pas notre rôle. Le fait que tu souffres d'un mal être général est suffisant pour se pencher de manière plus approfondie sur ton vécu. C'est à dire qu'il pourrait être précieux que tu fasses appel à un professionnel afin d'évaluer au mieux la manière dont tu fonctionnes. Il existe certaines personnes comme toi dont le potentiel est grand et mal exploité et dont le mal être est souvent social.  Cela peut aussi entraîner une difficulté à s'adapter au système scolaire dit "normal". C'est pourquoi nous t'encourageons à en parler à un professionnel, psychologue ou psychiatre , afin qu'il évalue de manière plus précises la manière dont tu penses, tu apprends, tu entres en relation, etc.

                                                                      N'hésites pas à poursuivre l'échange.

                                                                      Bien à toi.

                                                                      Bonsoir, Je ne sais pas trop vers qui me tourner, alors je viens ici en espérant trouver des réponses et une certaine aide. J'ai 18 ans, et depuis...

                                                                       

                                                                      Bonsoir,

                                                                      Je ne sais pas trop vers qui me tourner, alors je viens ici en espérant trouver des réponses et une certaine aide. J'ai 18 ans, et depuis la fin du collège je suis devenue un peu timide et me pose des questions sans cesse et cela ne fait qu'empirer, mon sourire s'efface progressivement de mon visage. Je n'ai pas su me faire une place, mes amis de lycée sont gentils avec moi, mais je ne pense pas qu'ils m'apprécient autant qu'entre eux, et puis ils sont tous dans une grande ville pour les études supérieures et je suis éloignés d'eux. Ou je suis en ce moment, en IUT, je n'ai pas non plus réussi à me faire de "vrai ami". Ce qui ne favorise pas mon intégration sociale est probablement du au fait que je ne sors pas, et que j'habite chez mes parents, encore. Depuis que je suis petite, je suis tournée vers ma famille bien plus que mes amis, cela ne me dérange pas tant que ça mais je me sens mal aimé. Je suis la fille assise là qui ne parle pas, alors qu'il faut juste apprendre à me connaitre pour voir que je suis un vrai pitre et pas une introvertie.

                                                                      J'ai peur du futur. Je me demande comment je vais arriver à survivre, tout ce que je ressens je le garde pour moi, je l'enfuis.

                                                                      Qu'es ce qui ne va pas chez moi ?!

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Votre question exprime bien votre mal-être concernant cette timidité qui vous empêche de vous ouvrir aux autres. Mais nous voyons également votre souci d'améliorer les choses en cherchant des pistes!

                                                                      Avez-vous vécu quelque chose de particulier à la fin du collège qui expliquerait ce repli et votre isolement? Avez-vous une idée d'où vient votre peur de vous ouvrir aux autres?

                                                                      Vous êtes davantage tournée vers votre famille qui est une bonne ressource. Est-ce que vous vous entendez bien avec eux, au point de pouvoir vous confier à quelqu'un? Si vous bénéficiez d'une bonne entente à la maison, profitez de cette ressource pour parler de vos ressentis. Votre entourage peut aussi être de bon conseil.

                                                                      Il est difficile et parfois même effrayant de parler à des inconnus. Mais comme vous le dites, vous êtes "un vrai pitre" et avez donc certainement beaucoup de qualités à partager. Avez-vous plus tendance à attendre que les gens fassent le premier pas vers vous? Pourquoi ne pas tenter de faire connaissance petit à petit avec des camarades de votre école? Vous pouvez tenter plusieurs petites approches comme poser des questions sur un de vos cours, par exemple. Nous avons conscience de la difficulté de la tâche mais nous vous encourageons à tenter ces petites choses afin de vous rassurer sur ce que vous arrivez à faire ou non. Cela vous aidera peut-être à reprendre confiance en vous et, qui sait, à trouver de belles amitiés!

                                                                      Pour terminer, l'important est que vous restiez dans un mouvement en évitant que cette situation ne se fige. Cela passe non seulement par des expériences concrètes telles que ce que nous venons de suggérer, mais aussi par une remise en mouvement de vos représentations intérieures de cette situation: La timidité n'est pas quelque chose de définitif ni d'inéluctable, on peut avoir une prise sur elle! D'autre part, si vous envisagez systématiquement les autres dans un rapport gagnant-perdant par rapport à vous, vous risquez d'entretenir votre manque de confiance en vous disant que "c'est comme ça, je n'y arriverai pas". Cela devient alors une spirale qui conditionne vos représentations de vous, du monde et des autres en vous collant une étiquette négative. Pensez-vous pouvoir vous entraîner progressivement à faire bouger votre perception de vous et de ce qui se passe afin de ne pas rester avec ce sentiment de subir votre quotidien?

                                                                      N'hésitez pas à réagir à cet échange.

                                                                      Bien à vous,

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, le géniteur de mon fils m'a quittée alors que j'étais enceinte. Par la suite j'ai rencontré un homme qui a partagé ma vie quelques années....

                                                                      Bonjour, le géniteur de mon fils m'a quittée alors que j'étais enceinte. Par la suite j'ai rencontré un homme qui a partagé ma vie quelques années. Mon fils a considéré cet homme comme son père. Cela dit lorsque j'ai quitté cet homme ( mon enfant avait alors 5 1/2), ce dernier n'a plus souhaité voir mon fils. Suite a cette séparation mon fils a pris pas mal de poids et a développé une peur de l'abandon.

                                                                      Cela fait bientôt 4 ans qu'il est suivi par un pédopsychiatre, cependant la thérapie stagne depuis pas mal de temps.

                                                                      J'aimerais avoir votre avis concernant la meilleure attitude à adopter pour le bien de mon enfant, afin qu'il puisse grandir au mieux malgré ces traumatismes d'abandon ?!

                                                                      Me conseilleriez-vous d'aller consulter un autre type de thérapeute ?

                                                                      Je vous remercie d'avance pour vos précieux conseils.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Nous comprenons votre inquiétude concernant votre enfant et votre soucis d'agir au mieux pour son bien-être.

                                                                      Cela fait 4 ans que votre fils consulte un pédopsychiatre suite à un événement traumatisant et cette thérapie semble stagner depuis un moment. Est-ce que vous avez eu l'occasion de discuter avec ce pédopsychiatre sur l'évolution de votre enfant? Lui avez-vous fait part de votre impression de "stagnation" depuis un certain temps? Cela pourrait vous permettre de faire le point sur ce qui a été accompli jusque-là et sur ce qui ne va pas afin de voir si ce médecin peut encore faire quelque chose pour votre enfant. La décision d'arrêter la thérapie vous appartient et c'est selon ce que vous constaterez avec le médecin que vous pourrez prendre une décision. Concernant le fait de voir un autre type de thérapeute, cela dépend des besoins de votre enfant et de ce "bilan" que vous aurez fait sur son état actuel.

                                                                      Pour ce qui est de votre enfant, avez-vous constaté une amélioration dans son attitude, dans ses problèmes de poids? Il est important d'accompagner et de valoriser votre enfant sur chaque étape qu'il franchit afin de le rassurer et lui donner confiance. Souvent, les problèmes de poids et d'abandon s'accompagnent d'une baisse d'estime de soi, d'où l'importance de lui donner confiance et d'être présente.

                                                                      Sinon, a-t-il des amis a l'école? Ou dans le voisinage? D'autres enfants avec qui il puisse créer des amitiés? Les relations sociales aident aussi l'enfant à prendre confiance et à se sentir soutenu. Vous pouvez en discuter avec lui pour savoir s'il est bien entouré.

                                                                      Quoi qu'il en soit, si vous constatez qu'il a fait beaucoup de progrès, essayez de voir comment il se "débrouille" sans commencer une nouvelle thérapie, afin qu'il apprenne à avoir confiance dans les différents environnements qu'il côtoie. Par contre, si vous voyez qu'il est encore trop insécure, effectivement vous pouvez tenter de trouver un autre type d'aide que celle qu'il a déjà. Mais cela dépendra de ses besoins, d'où l'importance de faire le point avec son pédopsychiatre dans un premier temps.

                                                                      Nous espérons avoir pu répondre à vos questions.

                                                                      Bonjour, J'ai une fille qui a 18 ans depuis 3 mois et qui me pose beaucoup de soucis de puis 3 ans avec un problème de dépendance au haschich. Elle...

                                                                      Bonjour,

                                                                      J'ai une fille qui a 18 ans depuis 3 mois et qui me pose beaucoup de soucis de puis 3 ans avec un problème de dépendance au haschich. Elle souffre d'un manque d'estime d'elle-même. J'ai pu lui faire bénéficier d'une aide de l'association Départ qui a débouché sur un diagnostic pas trop grave car elle avait une consommation à peu près gérable, bien qu'elle ait été en échec scolaire. Le programme a préconisé un suivi thérapeutique l'été passé. Ma fille n'a pas voulu faire une thérapie et finalement a repris ses études au gymnase en reprenant une consommation inquiétante. L'attitude de ma fille est devenue progressivement ingérable car elle ramenait du hasch à la maison, roulait ses joints dans sa chambre avec les odeurs. Une attitude d'irrespect vis à vis des règles de la maison, chambre en bordel, arrivée nocturnes à point d'heures, absentéisme scolaire et j'en passe...

                                                                      Comme ma fille est née d'un premier mariage, ma femme actuelle ne supportait plus la situation à juste titre et a lui a interdit de ramener du hasch à la maison, mais comme elle ne respectait pas cette règle et continuait à fumer ostensiblement dans le jardin devant les autres enfants le ton est monté et finalement se sentant victime d'une terrible injustice, elle a décidé d'aller vivre chez sa mère qui était moins stricte. C'est à cette date qu'elle a décidé d'aller voir le centre psychiatrique d'urgence pour parler de ses problèmes. Il semblait qu'elle était alors d'accord d'aller dans un centre pour prendre en charge sa dépendance.

                                                                      Mais sa mère après quelques jours a craqué et l'a mise définitivement à la porte de chez elle. Du coup elle est partie chez sa meilleure amie qui fume et qui vit avec une mère qui fume aussi du cannabis. Je suis le seul parent à avoir encore un contact de confiance avec elle. Mais ma fille peut maintenant mener une vie sans entrave pour faire ce qu'elle veut. Le centre psy lui ayant donné un certificat médical depuis 1 mois, elle passe se journées à fumer et à renoncer à aller dans un centre. Elle poursuit un suivi psychologique chez un psychiatre car le centre d'urgence ne prend en charge que pour 2 mois. Après renseignement comme elle est majeure, je ne peux rien faire comme mesure de protection et je peux espérer que le travail thérapeutique fera de l'effet. Mais ma question est la suivante : quelle attitude dois je adopter pour ne pas tomber dans une codépendance ? Si elle abandonne son gymnase je ne suis plus tenu de la soutenir financièrement. Je pense que donner des règles est fondamental, mais je pense que je peux l'assister si elle veut s'en sortir, mais si elle persiste dans cette attitude jusqu'où aller ? Lui couper les vivres et la laisser délirer jusqu'à ce qu'elle réagisse. C'est excessivement dur pour un père soumis au chantage affectif du type "si tu me donnes plus de fric je vais dealer et passer aux drogues dures". Voilà en résumé 3 ans de douloureuse crise d'adolescence. Avec mes salutations

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, bienvenue sur ce site,

                                                                      La situation de votre fille vous inquiète et vous ne savez plus à quelle proximité/distance vous positionner pour la soutenir et garder un lien. Actuellement elle vous échappe en vivant ailleurs et en faisant une sorte de chantage, ce qui est extrêmement difficile à vivre.

                                                                      Vous avez raison, il faut lui donner des règles, mais tout en tenant compte du contexte et des limites. Votre fille étant majeure peut choisir où elle veut vivre pour autant qu'elle soit indépendante financièrement, ce qui n'est bien sûr pas le cas. Puisque vous devez subvenir à ses besoins, vous avez des droits, entre autres, justement, de définir dans quelles conditions vous allez lui accorder votre soutien. Vous pouvez aborder avec elle ces conditions, vos exigences, le problème se situe aussi dans le fait qu'il semble difficile qu'elle vive chez vous, alors êtes vous prêt à financer un logement ailleurs?

                                                                      Si oui, vous devriez définir avec précision sous quelle forme cela peut se dérouler. Si non, vous devrez aussi mettre en place un projet sous une autre forme, à créer avec elle. Il faut éviter le ton de la menace, même si elle l'utilise, au contraire, abordez les choses sous l'angle de l'information : "si tu fais ainsi je peux te proposer cela, si tu fais cela, ce sera autre chose, si tu ne fais rien je ne pourrai pas te soutenir financièrement, etc...".

                                                                      Ensuite, je vous propose de ne pas céder au chantage et de communiquer avec elle sur ce point. Vous pourriez lui dire clairement que ça n'est pas une argumentation pour vous et que vous ne prendrez plus cela en compte. Il est important qu'elle ne reste pas avec le sentiment de pouvoir faire pression sur vous avec ce genre d'attitude.

                                                                      Elle a le pouvoir de négocier ses attentes avec vous, pas plus.

                                                                      Il est aussi important de sortir d'un regard trop critique. Votre fille fait aussi de bonnes choses, son suivi psy qui est à encourager par exemple, le fait encore qu'elle n'est pas juste problématique mais qu'elle a certainement vécu des choses difficiles, peut-être liées au divorce ou au couple de ses parents. Il est important de reconnaître qu'il y a une origine à son mal-être et à son attitude envers vous, tout ce qui arrive ne provient pas que d'elle.

                                                                      La reconnaissance est fondamentale pour se faire entendre, ça ne marche pas si on ne se positionne que sous l'angle de la remise à l'ordre.

                                                                      Bonne suite dans vos démarches avec votre fille, n'hésitez pas à réagir à notre réponse.

                                                                       

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, Je vous remercie pour votre dernier message! J'ai essayé de fixer mes milites de façon calme mais ferme...: cela ne l'a pas empêchée de...

                                                                      Bonjour,

                                                                      Je vous remercie pour votre dernier message!

                                                                      J'ai essayé de fixer mes milites de façon calme mais ferme...: cela ne l'a pas empêchée de désobéir.. par contre elle s'en ai excusée à chaque fois.. mais a recommencé encore et encore..

                                                                      Pour répondre à vos questions: dans mon entourage, ma famille proche ne peut ou ne veut pas vraiment m'aider car je viens en partie d'afrique-noire où le parent est sensé tout faire et ne surtout pas se plaindre.. ! Mes propres soeurs m'ont accusée de tout vouloir controller alors que mes collègues femmes m'ont conseillée de discuter avec mes deux filles et d'imposer le respect!

                                                                      Quant au père, il n'a été present que les cinqs premiers mois de sa vie.. et depuis, il m'a dépouillée, puis les a abandonnées avant de refaire surface il y a 5 ans en passant 4 jours avec ells: c'était étrange, triste et malheureux et depuis son passage: plus rien.. comme si elles n'étaient pas assez interessantes pour lui... : alors, il n'y a rien de bon à attendre de ce côté-là, surtout qu'il vit aux USA:

                                                                      En attendant, la situation avec ma fille s'est aggravée et au vu de ma dernière conversation avec sa pédiatre, il serait indiqué de placer ma fille dans un foyer pour jeunes filles à Lausanne.

                                                                      Cependant, elle aura 18 ans dans 3 mois: ce qui fait assez court mais, il faut qu'elle apprenne à respecter les règles de la vie, de l'école, de son entourage.. et la communication avec moi (sa mere), ne passe pas! Etant donné qu'elle ne respecte pas les horaires fixes (élargis selon ses désirs), ells est tout le temps dehors et rentre à des heures très tardives en pleine semaine scolaire, elle ne mange, ni ne participle à la vie familiale, conteste tout, etc.. et cela dure maintenant depuis si longtemps!

                                                                      J'ai donc arrêté nos consultations familiale avec le Psychiatre car la thérapie-systhémique ne fonctionnait pas dutout et j'ai découvert que la thérapie privée de ma fille (après plus d'un an) n'a toujours pas porté ses fruits..

                                                                      J'en ai bien-sûr parlé à ma fille aînée qui m'a suppliée de ne pas la placer dans un foyer, qu'elle obéirait et qu'elle se mettrait à respecter le règlement scolaire à partir d'aujourd'hui.. : ce que je trouve être de "Belles Paroles" ou "promesses" déjà entendues maintes fois à chaque fois qu'elle était fasse au mur...

                                                                      J'ai donc eu les impressions de son psychiatre (que je ne trouve pas avoir été d'une grande aide à ses besoins...) et de son pédiatre.

                                                                      J'aimerai bien avoir un troisième avis avant de m'engager dans cette voie de foyer!

                                                                      Pouvez-vous me conseiller à ce sujet? Et si foyer, comment faire le choix d'un foyer à Lausanne? Que prendre en consideration?

                                                                      J'aimerai éviter que tout cela dégénère.. Mais comment faire, sans si ma fille croit toujours qu'elle peut continuer à tout faire à sa tête sans se soucier de ses responsabilités?

                                                                      Je vous remercie par avance de vos conseils!

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Merci de votre confiance en donnant suite à notre précédent échange au sujet de votre fille aînée.

                                                                      Vous avez fixé des limites à votre fille, c'est en effet la seule façon de regagner de l'autorité même si cela ne se fait pas du jour au lendemain et qu'il faudra sans doute répéter les choses. Vous avez osé, et votre fille a semble-t-il compris que quelque chose n'était plus tout à fait comme avant...elle s'excuse, et c'est déjà ça...même si elle recommence.

                                                                      Vous semblez assez seule dans cette situation, avec peu de "personnes relais", ce qui ne rend pas votre position facile à gérer, nous le comprenons. Néanmoins, vous dites que vous parvenez à vous confier à des ami-e-s, vous faites preuve d'une bonne capacité d'analyse et de compréhension ce qui montre vos ressources. Vos filles ont de la chance de vous avoir à leurs côtés!

                                                                      D'un point de vue éducatif, votre filles doit apprendre en effet que la vie fonctionne en droits et devoirs, que ce soit pour les sorties, loisirs, formation, vie sociale, gestion financière, etc...Si votre fille revendique des libertés comparables à celles d'une adulte, alors elle doit vous montrer qu'elle parvient à les assumer. Par exemple, en ce qui concerne ses sorties en semaine, arrive-t-elle à gérer ce rythme tout en assumant ses responsabilités?

                                                                      Cette situation vous déstabilise apparemment et vous avez raison de chercher un appui extérieur: La présence d'un "tiers" (par ex, un professionnel) vous aiderait sans doute à prendre du recul, à distinguer ce qui relève de l'émotionnel, de l'affectif et ce qui est formel, normatif, ce qui n'est pas toujours simple lorsque l'affectif s'en mêle!

                                                                      Faire appel à une aide extérieure ne veut pas nécessairement dire que votre fille sera placée en institution. Les parents n'ont aucun pouvoir là-dessus car ce type de décision appartient au Service de protection de la Jeunesse (SPJ). Libre à vous de prendre contact avec eux pour demander une évaluation de votre situation par un assistant social. Sur la base de ce qui en sortira, le SPJ sera en mesure de vous proposer soit un placement, soit une aide éducative à domicile (AEMO), soit éventuellement un suivi thérapeutique, ou autre...

                                                                      Vous pouvez également contacter le-la thérapeute de votre fille pour lui faire part de votre idée de placement et voir ce qu'en pense cette personne qui connaît votre fille.

                                                                      La dynamique d'une famille dépend beaucoup des schémas relationnels et interactifs entre les différents membres de cette famille. En situation de crise, les uns et les autres ont généralement tendance à répéter les mêmes manières de réagir: partant de là, qu'auriez-vous envie et que seriez-vous prête à tenter de nouveau pour susciter une sorte d'électro-choc qui permette à chacun-e de commencer à entrevoir les choses sous un autre angle?....même si cela est déstabilisant, c'est en prenant le risque d'autre chose que le mouvement que vous attendez se produira!

                                                                      Bonne chance et à bientôt peut-être pour des nouvelles! Bien à vous

                                                                      Telme

                                                                      Cher Telme, Ma fille de 13 ans flirte déjà avec un garçon, tout comme sa meilleure amie avec un autre garçon. En soi, cela ne me dérange pas, si ce...

                                                                      Cher Telme,

                                                                      Ma fille de 13 ans flirte déjà avec un garçon, tout comme sa meilleure amie avec un autre garçon. En soi, cela ne me dérange pas, si ce n'est le caractère de ma fille plutôt introvertie, timide, réservée et discrète. Et là, depuis fin janvier, après une première boum, c'est une autre fille. Elle a rencontré son petit copain, plus petit que lui en âge, mais également en taille. Sa copine a la même attitude, à savoir être avec un garçon plus petit qu'elle en âge et en taille (elle le fréquente depuis octobre dernier). Du coup, les deux filles, durant chaque récréation, se pavanent avec leurs petits chéris qui sont enlacés, voire collés à leurs jolies filles plus grandes qu'eux. Comment réagir face à cette attitude ? Ce qui me dérange, c'est le fait de se pavaner devant d'autres enfants, d'autres adultes enseignants et se bécoter à qui mieux mieux. Que veulent-elles nous dire avec ce comportement ? Et pour ces petits loulous, tout contents d'avoir "attraper" de jolies gazelles, que ressentent-ils ? Cette relation en est au stade du flirt avec des messages sur les réseaux sociaux et des bécots durant les récréations. Mais est-ce bien nécessaire de se montrer ainsi ? Oui, le regard des autres est important puisque dans un collège, on se fait vite une réputation, comme dans un quartier ou un village. Et c'est cela qui me fait peur. Comment lui dire, lui expliquer que prendre soin de soi est très important.

                                                                      Est-ce que je dois laisser faire, fermer les yeux et attendre que cela passe. Ou dois-je lui interdire de se comporter de cette manière, lui indiquer que cela me dérange de voir ainsi ma fille (c'est également mon lieu de travail...).

                                                                      Nous sommes une famille "normale", un papa, une maman, un frère et un chien ! Plutôt ouvert à la discussion, nous avons tout de même des valeurs et des principes qu'ils nous semblent importants de montrer les limites, mais comment ? Merci de vos précieux conseils.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, et bienvenue dans cet espace "parents" de notre site!

                                                                      Vous êtes témoin de la relation amoureuse de votre fille et, si nous avons bien compris, cela vous met mal à l'aise.

                                                                      En effet, le fait de travailler dans l'établissement fréquenté par votre fille ajoute une dimension supplémentaire à la situation. Cela ne facilite pas les choses, nous le comprenons bien. Vous avez accès à des informations personnelles qui interfèrent avec le plan professionnel.

                                                                      Il se peut même que votre fille utilise le fait de se pavaner comme une provocation à votre égard en attendant votre réaction. Alors, réagir ou ne pas réagir?!

                                                                      Comme vous le dites très justement, ce début de relation amoureuse ressemble à une première expérience-test pour se donner de la prestance et se prouver qu'on peut. Pas sûr que ce sera durable...

                                                                      Je vous invite à vous positionner en tant que parent (et non en tant que professionnelle afin de garder la distance nécessaire par rapport à ce statut et faire confiance à vos collègues qui estimeront eux-mêmes si ce comportement est tolérable ou pas au sein de l'école). Peut-être serait-il constructif d'entamer simplement une discussion avec votre fille en lui rappelant vos limites et certaines précautions? Le faire avec son père dans une idée de cohérence parentale vous permettrait de vous mettre d'accord préalablement sur ce que vous voulez lui dire et de gagner en crédibilité.

                                                                      Dites à votre fille ce que vous ressentez en tant que parents notamment, comme vous mentionnez dans votre texte, l'importance de prendre soin d'elle et d'éviter de livrer des éléments de son intimité sur les réseaux sociaux au risque que cela ne lui échappe ou puisse être utilisé abusivement par d'autres ou par l'un des protagonistes en guise de représailles si la situation venait à se détériorer.

                                                                      Rappeler les précautions élémentaires nous semble judicieux.

                                                                      Vous aimeriez savoir ce que ressentent les uns et les autres dans cette situation. Il ne nous est pas possible d'y répondre car chacun-e vit à sa façon ces expériences adolescentes.

                                                                      Je vous encourage à garder ce qui se passe dans une perception de normalité tout en continuant à suivre votre fille dans ce qu'elle vit, et en veillant par exemple à ce que cette relation ne lui fasse pas perdre de vue ses responsabilités. Si elle assume de façon satisfaisante ses engagements ainsi que sa vie sociale et ses loisirs, il n'y a pas de quoi s'inquiéter.

                                                                      Focaliser votre attention et vos préoccupations sur cette situation risque de produire l'effet contraire: au lieu de montrer à votre fille que ce qu'elle fait est en fin de compte banal, vous lui laissez entendre que cela revêt un caractère "hors norme", ce qui risque de la valoriser puisque les ados cherchent justement à être reconnus dans le "hors norme".

                                                                      N'hésitez pas à réagir à notre réponse ou à nous récrire si vous le souhaitez!

                                                                      Bien à vous

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour je suis nouvelle sur ce site. Je ne sais plus vers quoi me tourner, je me sens terriblement seule face à tout ça. J'ai 15ans et je viens...

                                                                       

                                                                      Bonjour je suis nouvelle sur ce site.

                                                                      Je ne sais plus vers quoi me tourner, je me sens terriblement seule face à tout ça. J'ai 15ans et je viens de rentrer en seconde. J'ai l'impression que rien ne va jamais dans ma vie, je suis née jumelles esseulée et de se fait je me suis toujours sentie seule. J'ai aussi une autre sœur qui a 4 ans de plus que moi et elle me déteste et je penses qu'elle n'aime personne d'autre qu'elle. C'était une enfant très difficile, égoïste ,capricieuse (et c'est toujours le cas ) et comme je suis beaucoup plus docile mes parents m'ont toujours demander de calmer le jeux avec elle et de prendre sur moi, ce que j'ai toujours fait et cela ma forcer à grandir plus tôt que la plupart des enfants de mon âge. Ma sœur leur a fait les pires crasses au monde (elle les insultaient, les fessaient passer pour des parents indignes , les a même trainaient chez une AS ...) et le pire dans tout ça c'est qu'elle est toujours persuader que c'est nous qui lui portons préjudice. Malgré ça mes parents font tout pour elle sont tout le temps inquiet en particulier ma mère. Je les comprends mais le problème dans tout ça c'est que moi je me sens délaissée , j'ai L'impression qu'ils s'en foutent de moi quand je parle à ma mère elle fait semblant de m'écouter puis me sort " tu as ranger ta chambre ?" "Range le linge sur ton lit " et mon père c'est carrément pire il m'écoute presque pas il répond juste "hum hum".Quand moi je fais quelque choses de mal j'ai tout le temps de reproche comme si l'erreur m'était interdite. J'ai aussi impression quon se décharge sur moi en permanence et c'est jamais rendu. J'ai l'impression que je peut faire ce que je veux , je sors , j'ai ce que je veux quand je le demande ect... Je me sens seule , peux aimer et j'ai même l'impression de ne plus moi même pourvoir avoir de l'intérêt pour quoi que ce sois . Je n'arrive plus à vivre sous le même toit que ma sœur et je ne sais plus quoi faire pour que mes parents me remarque comme il se doit ... Je me sens complètement vide et épuisée.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Tu nous parles de ton sentiment de solitude et de vide, de l'impression de ne pas compter pour tes parents et ta soeur, de ne pas être aimée pour ce que tu es.

                                                                      Tu nous dis être une jumelle esseulée. Nous comprenons que ce ne soit pas facile à vivre d'autant que les conséquences de ce vécu particulier sont encore peu connues. Que sais-tu de ce frère ou de cette soeur et de votre histoire? Quand l'as-tu appris et comment? As-tu pu aborder ce sujet avec tes parents? Nous ne pouvons pas expliquer toutes nos difficultés par notre histoire passée mais il est tout de même important de ne pas en faire l'impasse et d'essayer de comprendre ce que cela peut impliquer dans nos réactions et nos ressentis actuels. La vie des jumeaux reste encore mystérieuse, il est possible que le manque que tu ressentes vienne de là. Tu pourrais aussi te sentir coupable du décès de ce frère ou de cette soeur, est-ce le cas?

                                                                      Tu nous parles aussi de la relation difficile que tu entretiens avec ta soeur ainée et de ce que cela implique dans ta relation avec tes parents. As-tu réfléchi à ce que représente pour toi une relation de fratrie? Pense par exemple au fait que malgré votre histoire familiale, chacune peut avoir sa place sans mettre en danger l'autre.

                                                                      Ta soeur, de par son comportement, semble prendre beaucoup de place et toi tu as de la peine à trouver la tienne au sein de ta famille. Entre ne pas déranger, faire le tampon entre tes parents et ta soeur, et revendiquer ta place et ta valeur tu ne sais plus où tu en es. As-tu pu parler de ton ressenti à tes parents? Je pense qu'il est essentiel que tu puisses mettre des mots sur ce que tu vis afin qu'ils puissent changer de regard sur toi et te rejoindre. Peut-être que la situation n'est pas facile pour eux non plus avec ta soeur qui leur en fait voir de toutes les couleurs. Tu dis d'ailleurs que ta mère est inquiète pour ta soeur. Peut-être qu'ils ne savent pas trop comment réagir avec toi. Ils comptent sur toi et ton caractère "docile" pour être la médiatrice de leurs conflits avec ta soeur, tu dois certainement leur être d'un grand soutien et ils te voient sûrement comme quelqu'un de fort et de posé. Mais tu as raison, tu ne dois pas t'oublier, et tes parents doivent aussi te reconnaître dans tes besoins d'attention et d'affection. Tu ne peux pas sans cesse être la "thérapeute" de la famille.

                                                                      Nous espérons que tu trouveras ici quelques pistes de réfléxion. Nous t'invitons aussi à visiter le site www.ciao.ch qui s'adresse à des jeunes jusqu'à 18 ans. Tu pourras y poser des questions et tu y trouveras toute sorte d'informations qui pourront d'intéresser.

                                                                      Bonne continuation!

                                                                      Telme

                                                                      En ce moment j'écris cette question, et j'ai honte de demander à un forum la solution. Bref. J'ai 17 ans, suis en 1ère année de mon apprentissage de...

                                                                      En ce moment j'écris cette question, et j'ai honte de demander à un forum la solution. Bref.

                                                                      J'ai 17 ans, suis en 1ère année de mon apprentissage de vendeuse de pièces détachées automobiles et je me suis battue pendant 2 ans pour l'avoir cette place. Mais depuis quelques temps j'ai envie de tout lâcher, de me casser. J'en ai marre du quotidien métro-boulot-dodo. J'en peux plus de me lever le matin et de penser direct au boulot. La plupart du temps (surtout le matin en fait), je pleure. J'arrive pas à me retenir, ça arrive d'un coup. Et je dois faire de monstre efforts pour me retenir. C'est épuisant et insurmontable. Premier problème.

                                                                      Le deuxième est que j'ai un putain de fort caractère, et donc une hypersensibilité énorme (la moindre remarque me fais chialer fortement). Pour les autres c'est normal, pour moi c'est une maladie. Sérieux première semaine de boulot je suis partie en pleurant aux toilettes parce qu'un collègue trouvait que je devrais faire ci, faire ça. C'est pas normal ça !

                                                                      Un autre problème encore, c'est le fait de perdre des ami(e)s quand on quitte l'école. Je les vois pas souvent et donc j'ai beaucoup de peine avec ça. Vous allez sûrement me dire "mais organise des journées avec" mais je peux pas, JE BOSSE !! Et quand je bosse pas, c'est les cours que je bosse !

                                                                      Voyez, c'est tout ce quotidien qui me fous en l'air, me donne envie de pleurer chaque matin, me détruis direct. J'ai mal et j'arrive pas à faire avec.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Il n'y a pas de honte à écrire sur un site pour exprimer son mal-être. Cela montre que vous n'êtes pas inactive!

                                                                      Vous semblez à la fois très en colère et perdue face à ce que vous vivez. Votre message donne l'impression d'un gros stress, c'est ça ?

                                                                      Votre première question concerne votre apprentissage. D'abord félicitations d'avoir persévéré pour obtenir la place que vous vouliez. Ce n'est pas facile de savoir ce que l'on veut faire à la sortie de l'école, vous vous sembliez sûre de votre choix et êtes allée au bout de votre idée.

                                                                      Le début d'une formation s'accompagne de grands changements et exige des efforts d'adaptation avant de trouver son rythme, ses repères...Ce n'est pas facile, je vous comprends, mais mieux vaut ne pas prendre de décision dans la précipitation car vous vous trouvez encore en phase de transition entre la fin de l'école et cette autre réalité du travail, des adultes. 

                                                                      Avez-vous des regrets? L'image de votre métier correspond-elle avec ce qu'il est vraiment? Votre envie d'arrêter vient-elle des contraintes de l'apprentissage ou du métier lui-même? Il est important de ne pas confondre les deux.

                                                                      Le passage de l'école au monde professionnel est parfois rude. On quitte un monde où on est très entouré, où on a du temps libre en dehors de cours et des amis qui suivent le même cursus que nous. Ensuite, tout change. Certains partent au gymnase, d'autres commencent à travailler et comme vous les dites on se perd de vue. Vous avez aussi découvert le monde du travail avec ses horaires fixes, ses contraintes, les collègues, les patrons.

                                                                      On est plus livré à soi-même, ceci aussi pour les cours professionnels. Avez-vous des amis qui suivent les mêmes cours que vous? Peut-être pourriez-vous passer du temps ensemble, vous entre-aider?

                                                                      Il est normal aussi que vos amis vous manquent et que vous ayez le sentiment d'avoir "perdu" ces liens qui comptent tellement. Vos amis ont aussi des contraintes, alors comment vous arranger pour continuer à vous voir?

                                                                      Il est important que vous puissiez avoir du temps libre, où vous pouvez penser à autre chose qu'au boulot. Quels sont vos loisirs? Vous ne nous en dites rien. Garder une activité hors du travail vous permettra un équilibre entre votre investissement professionnel et la décompression d'une activité qui vous plaît tout en vous permettant d'évacuer émotions, tensions...

                                                                      Cela nous amène à vous demander depuis quand la gestion de vos émotions est difficile, et comment s'exprime-t-elle?

                                                                      Afin de ne pas rester seule avec ces choses qui vous pèsent, avez-vous un adulte de confiance à qui parler (famille, collègues, ami-e-s,..)? ou prendre contact avec l'infirmière ou le psychologue du centre professionnel où vous allez aux cours? Il existe la ligne téléphonique du 147 qui répond 24/24 et quelqu'un est à votre écoute.

                                                                      Essayez de garder un peu de recul, de vous dire que chaque chose se réglera avec le temps et ne perdez pas de vue ce qui vous fait du bien. Vous avez des ressources, elles sont toujours là malgré ce qui est difficile.

                                                                      Ne perdez pas confiance et laissez-vous aider !

                                                                      Courage et donnez-nous des nouvelles !

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour Telme, Merci de m'avoir répondu Ma mère me demande se que j'attends de "lui". Se que j'attends c'est qu'il reconnaissance c'est torts....

                                                                       

                                                                      Bonjour Telme,

                                                                      Merci de m'avoir répondu

                                                                      Ma mère me demande se que j'attends de "lui". Se que j'attends c'est qu'il reconnaissance c'est torts. Même si je sais qu'il le ferra jamais.

                                                                      Il à eu le même comportement avec ma mère, elle avait le droit de rien faire, tout se qu'elle disait été pas bien, toujours des paroles blessantes...etc.

                                                                      Mon père c'est "moi je"," c'est écouter moi il y à que mes idées qui compte" mais pas les autres. Si on avait le malheur de pas penser comme lui il se fâcher.

                                                                      Quand ma mère appeler chez mon père pour me parler il mettait le haut parleur pour écouter (lui et sa femme), se que ma mère pouvait me dire et de même avec mes grands-parents maternell .Non seulement il ma jamais fait confiance et jamais cru en mois. c'est lui qui à choisi mon diplôme. Sortir, houla il fallait dire ou et avec alors que j'avais plus de 20 ans.

                                                                      Ils avaient peur que je brule leur maison, il fallait suivre comme un toutou.

                                                                      il à déchirer la photo de ma sœur et moi qui été accrocher ds le bureau ainsi que le livrer de famille.

                                                                      Quand t-il avait un souci avec sa femme, il prenait toujours son parti, jamais le mien.

                                                                      Il écouter même mes conversation télèphonique derriere la porte, je devait tout leur dire même ma vie privée. Quand je suis parti, il fallait appeler tout les jours et il voulait le double des clés. Qd je leur présenter l'homme qui aller devenir mon mari, il nous pas adresser un mot, ni un regard il à pas arreter de changer de chaine de télé pendant tout le temps que nous étions chez eux.

                                                                      Le faite que je sois partie loin et que je suis pas d'accord avec ses principes, il m'en veut. Il y à 5 ans nous lui avons présenter notre petit, la première chose qu'il mais dite "tes moche". c'est blessant.

                                                                      Il y à toujours eu cette différence de faite entre ma cadette et moi, même mon père et ma mère le nie. Tout le monde penser que la naissance de mon grand changerais les choses mais sa n'a pas été le cas. Il à dit à mon mari "je vois bien qu'elle s'en sort pas".

                                                                      Mon mariage, la naissance de mon deuxième ainsi que le baptême de mes enfants, il aura rater tout sa. Peut-être qu'un jour il regrettera et qu'il ferra le premier pas mais se sera trop tard. Même si on dit "mieux vos tard que jamais".

                                                                      Cordialement

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME: 

                                                                      Bonjour,

                                                                      Le délai rapproché entre vos derniers messages nous surprend car nous nous demandons dans quelle mesure vous avez pris le temps de la réflexion et si les pistes évoquées dans notre dernière réponse vous ont été utiles. Pensez-vous pouvoir garder quelque chose de notre précédent échange ? Si oui, quoi ?

                                                                      Cette situation vous paraît sans issue et l'aspect répétitif de certains comportements vous décourage et vous fatigue. Lorsqu'on a l'impression que les mêmes jeux relationnels se jouent depuis longtemps et qu''ils nous limitent par leur impact négatif, alors il est bon de réfléchir à ce que l'on pourrait faire différemment.

                                                                      Vous semblez attendre une reconnaissance de la part de votre père, mais celle-ci ne vient pas (pour l'instant en tout cas). En étant figée sur cette attente, vous vous empêchez d'avancer....c'est comme un filet qui vous enferme. Pensez-vous pouvoir lâcher sur cet aspect-là ? 

                                                                      Comme vous n'avez d'influence que sur vous-même et non sur autrui, nous vous encourageons à réfléchir à ce que vous avez envie de modifier à VOTRE niveau. Mais en changeant pour soi-même, on provoque inévitablement un changement chez les autres, ce qui est plutôt intéressant, non ?

                                                                      C'est avant tout à votre positionnement que nous vous invitons à penser : repérez ce qui est répétitif, ce que vous faites systématiquement ou au contraire peu souvent, puis réfléchissez à ce que vous aimeriez tenter d'autre...un peu comme dans un labo où vous feriez des expériences !!! Puis observez ce qu'il se passe et quelle influence ces changements ont sur les relations, les émotions qui vous habitent, etc...

                                                                      N'oubliez pas non plus que personne ne fait "tout faux" ou "tout juste " et que si quelqu'un peut développer une emprise négative sur autrui ou répéter des attitudes préjudiciables, dévalorisantes, c'est que quelque chose lui en laisse la possibilité. Contrairement à ce que l'on pense a priori, la passivité ou le statut de victime peuvent être perçus comme des formes de violence, pensez-y !

                                                                      Bon week-end et que vos éventuelles "expériences" vous permettent d'avancer !                     Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour Telme, Dans mon message précedent, je vous est parlé de l'attitude de mon père. Aujourd'hui je vie à 544km de lui, mais malgré sa. il...

                                                                       

                                                                      Bonjour Telme,

                                                                      Dans mon message précedent, je vous est parlé de l'attitude de mon père.

                                                                      Aujourd'hui je vie à 544km de lui, mais malgré sa. il continu de me faire culpabiliser.

                                                                      Pour mon père, c'est toujours au plus jeune de tèléphone et non l'inversse. Pour ma part j'estime qui faut savoir donner et revevoir en retour.

                                                                      Mon père n'est pas venu à mon mariage et sera absent lors du baptême de mes enfants.

                                                                      Mon père n'a jamais pris de nos nouvelles, ni offert des cadeaux à noel et aux anniversaire de mes petits, chose qu'il fait avec les enfants de ma sœur.

                                                                      Fessant toujours le premier pas, depuis son absence à mon mariage j'ai décider de ne plus garder se lien là.

                                                                      Malgré tout le mal qu'il ma fait (je ne vous en dit que peut), je n'arrive pas à tourner la page. Je suis pourtant heureuse avec mon mari et mes enfants. J'ai quelques part réaliser mon rêve. Ma mère et heureuse pour moi, pourquoi lui ne l'est pas? Pourquoi temps d'indiffrence en vers nous? Ma famille savait comment sa se passer à la maison, mon père en n'a eu echo.

                                                                      La seule que je veut c'est de pouvoir passer à autre chose et ne plus penser à tout sa.

                                                                      Peut être pouvez vous m'aider, par des conseils ou autres?

                                                                      Cordialement

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Le comportement de votre père est devenu un gros problème pour vous, si vous décidiez que son attitude est son problème à lui, et non le vôtre, peut-être que vous en souffririez moins.

                                                                       

                                                                      Vous expliquez qu'il se comporte de façon injuste en étant plus proche des enfants de votre soeur que des vôtres, je comprends que ce soit difficile à supporter, je comprends que vous vous sentiez mal considérée, peu reconnue. Alors que pensez-vous d'un père qui se comporte de façon inégale avec ses deux filles et ses petits enfants?

                                                                      Est-ce que ce père a un problème?

                                                                      Il semble bien que ce soit le cas... Devez-vous faire les frais de son problème?

                                                                      Concrètement, vous dites qu'il essaie de vous faire culpabiliser, mais cela ne peut marcher que si vous culpabilisez. Si vous parvenez à vous faire une autre représentation de la situation, vous découvrirez qu'il vous est possible de ne pas vous sentir touchée à ce point: vous avez le choix de vous laisser atteindre ou de renvoyer le problème à sa source, par exemple:

                                                                      "tu penses que ce sont toujours les plus jeunes qui doivent appeler, c'est ta façon de voir les choses, ce n'est pas la mienne et ce n'est pas grave, si tu appelles j'aurai du plaisir à avoir de tes nouvelles."

                                                                      Faites bien la différence entre son point de vue et le vôtre, vous n'êtes pas obligés d'être d'accord, juste de vous respecter, ensuite votre père fait ce qu'il veut, et vous aussi. Lorsqu'il comprendra que vous n'êtes plus bouleversée par ce qu'il vous dit, il est probable que son comportement évolue.

                                                                      C'est à votre tour de devenir un peu plus indifférente, sans perdre de vue le respect et l'éventualité que vos relations se transforment.

                                                                      N'hésitez pas à réagir à ma réponse, bonne suite.

                                                                       

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour  j'ai deux garçons le premier va avoir 14 ans et le deuxième a 8 ans  les deux sont trés différents le premier très calme pas...

                                                                       

                                                                      Bonjour 

                                                                      j'ai deux garçons

                                                                      le premier va avoir 14 ans et le deuxième a 8 ans 

                                                                      les deux sont trés différents

                                                                      le premier très calme pas d'opposition 

                                                                      le deuxième est trés gentil mais a un fort caractère 

                                                                      ma question : ils peuvent passer du temps à jouer sans soucis mais le petit aime taquiner le grand en lui faisant des remarques en riant ou autre

                                                                      tout cela sur le ton de la plaisanterie pas de gros mot, pas de violence (ou peu ) 

                                                                      dois je les laisser gérer la situation ou dois je intervenir à chaque fois ? 

                                                                      merci

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vos deux fils jouent, se taquinent, se disputent... et peut-être craigniez-vous que chaque situation ne dégénère.

                                                                      En précisant que leurs échanges se font de manière respectueuse, sans gros mots, sur le ton de la plaisanterie et presque sans violence, vous nous donnez une information précieuse. Vos fils sont apparemment conscients des limites à ne pas franchir dans leurs altercations, certainement grâce au cadre éducatif clair que vous leur avez donné.

                                                                      Tout en maintenant ce cadre, en précisant par ailleurs que la violence n'est pas acceptable, vos enfants peuvent continuer à vivre leurs expériences sereinement. Les frères et soeurs se doivent d'avoir ce genre de petits conflits, ce sont eux qui permettront par exemple à l'un de s'affirmer contre les attaques de l'autre et à l'autre de se tempérer pour ne pas perdre le lien affectif qui le lie à son frère. Les échanges dans la fratrie donnent aux enfants l'opportunité de mettre en pratique certaines normes et qualités sociales, qui leur seront utiles dans leur vie de tous les jours.

                                                                      Ces disputes "respectueuses" font partie de la normalité et ne devraient pas vous alarmer si elles se déroulent dans un climat de confiance, entre eux et avec leurs parents.

                                                                      En vous souhaitant un bel été,

                                                                      Bien à vous,

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour Telme, Merci pour votre réponse. Le papa est maraicher, nous sommes d'accord qd l'un puni le grand. Nous nous disputons très rarement,...

                                                                       

                                                                      Bonjour Telme,

                                                                      Merci pour votre réponse.

                                                                      Le papa est maraicher, nous sommes d'accord qd l'un puni le grand. Nous nous disputons très rarement, quand cela arrive on le fait hors présence des enfants.

                                                                      Mon mari à eu un accident de travaille il y à plus de 11 ans, il c'est retrouver paaplaigique. la réeducation à durée 1 ans, il à retouves la marche à force de courage et de volonté il à mis 5 ans pour retouver ses jambes. Malgré qui n'a pas toute les sensations que nous nous pouvons avoir sous les pieds. Il est obliger de se sondé.

                                                                      Nous avons explique à mon grand lorsque qu'il nous à poser la question. sens rentrer ds les détails bien sur, on attends qu'il soit plus grand pour sa.

                                                                      Mon fils à un souci alimentaire depuis tout petits, avant il refuser la cuillère et ne manger que au biberons. depuis l'arriver de son frère, il mange à la cuillère (malgré les cris et les pleures il à fini par accepter la situation).

                                                                      Son frère mange les petits morceaux et je fais de même avec mon grand.

                                                                      L'ortophoniste vient une fois par semaine au moment des repas.

                                                                      La prochaine étape c'est qu'il apprene à macher les petits morceaux.

                                                                      Le médecin nous à dit qu'il peut pas être propre et savoir manger les morceaux.

                                                                      Avec mon mari nous pensons qu'il est jaloux de son frère dout le pipi dans le pantalon et la culotte. Mais qd je lui pose la question il me dit "non", il veut faire comme papa. (son papa fuite de temps en temps dans ses pantalon et ses caleçons, mais cela est dut au sequelle de son handicape).

                                                                      Nous lui avons expliqué qu'ont l'aimer comme son frère et que quand t-il été petit on l'habiller, on le porter dans nos bras, on lui donner le bain....etc. Et quans son frère aura son âge il ferra comme lui, s'habiller et se désabiller tout seul, se laver, aller à l'école, prendre le bus...etc. Le médecin ma dit de lui donner plus de responsabiliter.

                                                                      Pour ma part j'ai eu des soucis alimentaire étant petite, comme disait ma mère je pouvais me contenter de deux yaourts sur toute une journée. Mes parents on fait des différences avec ma sœur. (j'ai passer du temps à l'hôpital etant petite et souvent malade). Mes parents on divorcer depuis fort longtemps. J'ai habiter avec mon père et sa femme pendant une quinzaine d'année environ. Pour lui j'étais pas comme les autres, différents, handicaper comme il dit. Qu'il faut pas que j'ai d'enfant et ni que je me mari pour pas que l'enfant soit comme moi. C'est lui qui à choisi mon diplôme. C'est lui qui ma mis sous dossier mdph. Il ne croyais pas en moi et ne me fessait pas confiance. Mon bep et mon permis je l'ai eu pas pour moi mais "pour lui". Pour lui que je fallais mieux que sa. Voir un psy à été compliquer, pour lui j'etais folle et mon psychatre fous. J'ai monte moi même avec l'aide de mon orthophoniste (je suis une ancienne bégue), mes dossiers de demande de logement, sans lui dire. car il aurait fait jouer "ses relation" pour en trouver un qui'il soit à côter de chez eux. J'ai pris le premier appart que l'on ma proposer. bien sur de payer le demangement et de me mettrre la facture sous le nez, moi j'ai rien demander. Ma belle-mère est pas mieux, payer un loyer tout les moi et même la semaine de vacances ou j'allais avec eux. 

                                                                      Depuis maintenant 7 ans je vie en Lozère, j'ai quitter ma région d'origine. Nous nous sommes marier il y à 2 ans. Mon père n'est même pas venu au mariage, ses petits enfants il n'en prends aucune nouvelles, ni de nous d'ailleur. J'ai toujours fait le premier pas pour garder un semblant de contatct. (anniversaire, noel, nouvelle an, fête des pères). Je n'est eu aucun retour. se que j'appel moi le donner-recevoir.

                                                                      Pour le bien être de mon couple, de mes enfants et de moi. J'ai preferer laissr tomber.

                                                                      et me consacrer à ma famille.

                                                                      Merci de m'avoir lu

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                       

                                                                      Vous décrivez une suite d'événements difficiles qui se sont produits dans votre famille, à partir de votre enfance avec un père qui ne croyait pas en vous, et l'accident de travail de votre mari.

                                                                      A cela s'ajoutent des ruptures familiales.

                                                                       

                                                                      Je vous félicite d'avoir su garder le cap malgré la dévalorisation de votre père, il semble que vous êtes tous capables de surmonter des situations lourdes. Votre mari aussi a surmonté son accident pour retrouver une bonne partie de sa mobilité. Vous donnez des informations complémentaires sur votre fils qui a aussi des difficultés et j'ai envie de vous dire, comme le médecin, faites-lui confiance, donnez lui des responsabilités adaptées à son âge, comme vous, il surmontera ses problèmes.

                                                                       

                                                                      Vous êtes justement bien placée pour savoir à quel point il est fondamental de responsabiliser les enfants, vous qui n'avez pas pu faire vos choix. Cela n'enlève rien à ce que je vous ai dit lors de ma dernière réponse, il vaut la peine de vous concentrer pour éviter de crier, considérer que votre fils est en pleine évolution et qu'il a juste besoin d'être accepté avec ses limites actuelles, avec ses inquiétudes. Il ne gère pas encore ses émotions bien sûr; vous, de votre côté, ne vous laissez pas envahir par l'énervement, la colère.

                                                                      Comme vous l'avez constaté, votre fils est certainement jaloux de la place que prend son petit frère, cela aussi est assez logique. Je vous encourage, comme vous le faites déjà, à mettre des mots sur ce qu'il ressent pour qu'il puisse se sentir compris, ce qui aura l'avantage de le détendre; par exemple: "tu es faché parce que je m'occupe beaucoup de ton petit frère, je comprends ça...".

                                                                      Vous pourriez définir davantage sa place d'aîné en lui accordant de nouvelles choses que son petit frère n'a pas, une activité, un moment que vous ne passez qu'avec lui, avec un jeu, une histoire, une heure de coucher différente, etc. Plus votre fils se sentira reconnu comme un grand avec des avantages, mieux il parviendra à accepter son frère, plus il aura envie de grandir.

                                                                       

                                                                      Vous ne posez pas de question précise, j'espère que ces pistes sont utilisables pour vous. En résumé. le mot clé est la confiance, faites vous confiance, faites confiance aux professionnels qui vous aident (l'orthophoniste, le médecin), à votre fils qui avance pas à pas, en votre famille qui est unie et pleine de ressources.

                                                                      Je vous souhaite un excellent week end

                                                                      Telme

                                                                      Ça devient impossible. Je ne sais plus quoi faire. Je suis vraiment déçue de ma fille et aussi de moi, de ne pas savoir comment faire.  Les bêtises...

                                                                       

                                                                      Ça devient impossible. Je ne sais plus quoi faire. Je suis vraiment déçue de ma fille et aussi de moi, de ne pas savoir comment faire. 

                                                                      Les bêtises qu'elle m'a fait aujourd'hui, ça m'a laissé bouche ouverte. Aucune notion de ce qui est bien ou mal. Je lui demande "mais franchement, ça te fait rien, ce que tu viens de faire?!...." et elle me répond "ben non, ça me fait rien! Qu'est ce que tu fais là? "

                                                                      Elle n'a aucun self-control, ne respecte même pas sa propre parole. Je lui demande "t'es malade, va pas mtm vers ton frère, je peux te faire confiance cette fois?" Elle me dit oui, et devinez la première chose qu'elle fait? Aller vers son frère. 

                                                                      Je ne supporte plus le discours "maman, j'ai fait ça, j'ai forcé forcé forcé pour pas le faire, mais j'ai pas réussi!" Elle me prend pour une débile, ou quoi? Son sourire narquois ne trompe personne. 

                                                                      J'ai peur, très peur de ce que ça va donner à l'adolescence. Elle ne controle pas ses impulsions, quitte a être punie, elle doit faire ce qu'elle a envie au moment même! 

                                                                      Puis elle ment.... avec toutes ses dents.... je ne peux plus la croire.

                                                                      Bref. Maintenant ce sera l'armée. Au moindre écart c'est dans sa chambre. Si elle fait semblant que je parle a un mur quand je l'appelle c'est dans sa chambre. Elle ne va plus jouer avec les copines, ou ce sera chez moi, devant moi. Elle aidera pour les tâches ménagères qu'elle est en mesure d'aider. Fini la liberté qu'elle avait jusqu'à ce que ça change. Si c'est la grande colère elle perdra quelque chose à laquelle elle tient (jouet, livre, etc.) à chaque fois. Je pleure en écrivant ces lignes, parce que ce n'est pas ça que estime être maman ou papa. 

                                                                      Je lui ai dit qu'elle aura les parents de son choix: si elle arrête de mentir, obéit tout de suite et est responsable, elle aura des parents trop chouettes. Si elle continue comme ça elle aura des parents hyper sévères. Même ça j'ai limpression que ça rentre et ça ressort de suite.

                                                                      Je n'arrive pas à trouver un pedopsycologue dans ma région. Le courant ne passe pas avec la psychologue du SPE.

                                                                      Ça s'annonce dur.

                                                                      Merci de votre soutien et conseils.

                                                                      Bon weekend.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous sentez la situation s'envenimer, si bien que vous avez décidé de modifier votre style éducatif. Celui-ci ne vous convient pourtant pas car vous aimeriez retrouver un climat plus agréable pour tous, pour vous parents comme pour elle.

                                                                       

                                                                      A 6 ans, votre fille n'a pas encore acquis les notions éthiques, de bien et de mal, qui sont les nôtres. Elle est encore en train de les apprendre, d'en faire l'expérience pour les intégrer progressivement. Dans ce processus, les parents ont le rôle de modèle. En effet, c'est vous qui l'aidez à se positionner, à distinguer ce qu'il faut faire et ne pas faire en maintenant une attitude stable. Sans que vous vous en rendiez forcément compte, votre fille acquiert vos normes, mais en tentant parfois de les questionner pour voir leur degré de fiabilité.

                                                                      Même si vous la sentez parfois un peu "persécutante", en fait, elle utilise son intelligence pour interpeller son environnement, ce qui est, d'une certaine façon, positif.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Il y a certainement dans la journée des moments où les tensions redescendent... comment les occupez-vous, pouvez-vous prendre le temps de partager ensemble une activité agréable? Les moments de plaisir qu'un enfant partage avec son parent aide parfois à ce que les limites soient plus facilement respectées.

                                                                      Dans une même logique, nous nous demandons comment se déroulent les épisodes de fin de conflits? Un comportement négatif qui a fait l'objet d'une sanction, signifie que l'enfant a "payé pour sa dette" et devrait ponctuer ainsi l'épisode. Tout un chacun, y compris l'enfant, est alors autorisé à passer à autre chose, à quelque chose de plus léger... Les enfants ont une logique, celle de pardonner et de tirer un trait rapidement, à quel point l'adulte peut-il le rejoindre dans ce fonctionnement?

                                                                      Une distinction entre les moments de conflits et les autres est nécessaire. La réconciliation peut par exemple être marquée par un geste ou une action concrète et symbolique (poignée de main, petite chanson qu'elle apprécie...?). Ce geste permet d'éviter que le climat conflictuel ne se prolonge.

                                                                       

                                                                      Nous vous avons proposé quelques pistes de réflexion supplémentaires, mais nous vous encourageons à poursuivre la démarche auprès de la psychologue. Ce serait important de communiquer davantage avec elle, essayez de surmonter votre perception négative, abordez peut-être vos réticences pour mettre en place une forme de collaboration plus transparente, plus efficace.

                                                                      En vous souhaitant que la situation s'améliore, tout n'est pas déterminé!

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour, nous sommes parents de 2 garçons, de 6 1/2 et 2 1/2 ans. Nous rencontrons un gros problème d'alimentation avec le 2ème. Il a mangé tout à...

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      nous sommes parents de 2 garçons, de 6 1/2 et 2 1/2 ans. Nous rencontrons un gros problème d'alimentation avec le 2ème. Il a mangé tout à fait normalement jusqu'à ce qu'il passe aux aliments solides, vers 1 1/2 an à peu près. Depuis, c'est la guerre à chaque repas. Nous avons le sentiment que son comportement n'a pas un lien direct avec la nourriture, mais que la nourriture est un moyen pour lui de s'affirmer, de s'opposer, de décider, d'avoir un certain pouvoir ? Il ne veut rien goûter. Si on le laissait faire, il ne mangerait que du pain et tous ses dérivés (biscottes, galettes de riz, etc), des pâtes, du gruyère, du lait, des saucisses grillées, des chips, des olives et du jus de pommes. Et tout ce qui est au chocolat (crêpe, glace, chocolat, etc). Tout ce qui est légumes (hormis 2-3 carottes par semaines, crues), fruits, autres viandes et fromages, oeufs, desserts, sauces, salades, bref tout le reste : IMPOSSIBLE. Il refuse de goûter fraises, framboises et autres délices de l'été. Parfois, il accepte une amande (ou 1-2cc de purée d'amandes). Au final, notre petit garçon mange des rations d'oisillon, nos repas sont devenu un enfer (larmes, cris, chantage et échec...!), il mange de moins en moins et nous commençons sincèrement à être inquiets. Il est actuellement complémenté avec un multi vitamines naturel. Souvent, il se contente d'un biberon le matin, il "tape" dans le pain du petit déjeuner, saute le repas de midi, ne mange rien au goûter et le soir, 2-3 cc de riz ou 1 tranche de jambon ou de gruyère par exemple. Si le repas ne comprend rien de sa courte liste, il ne mange pas. Il y a quelques temps, remarquant qu'il se contentait finalement des biberons du matin et du soir, ainsi que de la ration de céréales du repas, nous avons décidé de lui mettre un échantillon (1cm de courgette, 2 cc de céréale, 1 cm de tomate, 1cm de saumon par exemple) de chaque dans son assiette. Il sait qu'une fois qu'il a tout goûté, il peut re-avoir du riz, couscous ou autre. Une façon pour nous d'agir ce que nous lui avons plusieurs fois dit, à savoir que c'est pas ok de manger si peu, et si peu de choses différentes. Même s'il sait qu'il aura un biberon quand il aura tout mangé de son assiette-échantillon, en général, il mange la céréale et ce qui est dans sa liste et zappe le reste. J'ai tenté une fois de lui garder son repas pour lui proposer au goûter, en me disant qu'une fois qu'il aurait suffisamment faim, il mangerait. Rien à faire. Le chantage ne marche pas, même s'il tient à son biberon, il ne va pas manger. Une fois, nous sommes allés ramasser des fraises, géantes et parfumées. Il les a ramassées, il joue avec, il dit qu'elles sont belles, que les fraises c'est bon, il a même croqué dans une, sans enlever le morceau, me la redonnée en me disant : Mmmmhhh elle est booooonne! Nous avons probablement essayé bien d'autres choses conseillées par notre entourage, amis et autres, sans succès. Pour ne pas être inéquitable avec le grand (qui lui mange bien et pratiquement de tout), parfois au goûter, après un fruit, je propose un peu de chocolat et une tranche de pain, mais le petit préfère généralement zapper fruit et douceur. Ou alors, il mangeouille un mini quartier de pomme (après l'avoir lancé plusieurs fois, l'avoir fait lécher au chien ou le glisser dans une fente du banc) et ensuite, comme c'est un petit estomac, le morceau de chocolat et tranche de pain le nourrit suffisamment pour que le repas du soir puisse être sauté sans avoir trop faim. C'est un cercle vicieux. Au final, les rations qu'il mange quotidiennement sont dérisoires et nous craignons entre autres les carences et nous sommes, aujourd'hui, très inquiets de voir que la situation se péjore (la liste s'est déjà réduite) et nous ne savons plus que faire. Avez-vous des pistes à nous proposer? Merci de nous avoir lus et nous attendons votre réponse avec impatience.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, 

                                                                      L'alimentation est une question sensible dans de nombreuses familles et même si le repas devrait idéalement être un moment de détente et de plaisir, ce n'est pas toujours facile à concrétiser !

                                                                       

                                                                      Votre description fait penser à une sorte d'escalade entre vous et votre cadet. Chacun campe sur sa position et cela rejaillit en tensions sur l'ensemble de la famille. Vous êtes une mère attentive au bien-être et à l'épanouissement de chacun, ce qui est très positif. Vous avez tenté beaucoup de choses pour faire passer vos valeurs alimentaires mais apparemment votre fils garde pour l'instant ses habitudes, ce qui vous met hors de vous.

                                                                      N'oubliez pas qu'à son âge, rien n'est déterminé ! Les chances d'évolution sont sans doute intactes et les risques de carences minimes.

                                                                      Pour vous rassurer, en avez-vous parlé à son pédiatre ou à une infirmière en santé publique, par exemple?

                                                                       

                                                                      Il est possible que votre fils, sentant vos attentes et votre inquiétude, perçoive l'enjeu des repas et que cela parasite ces moments. Vous en venez peut-être même à les appréhender et, perçevant cela, votre fils sent qu'il dispose d'un levier pour vous faire réagir ou vous déstabiliser, donc capter l'attention. En continuant ainsi, il y a le risque que ce "passage temporairement difficile" devienne un jeu relationnel pénible pour tous. Pour éviter que cette situation ne se cristallise et que les repas ne tournent systématiquement en rapports de force, nous vous suggérons de puiser dans votre créativité pour tenter autre chose. Par exemple, vous pourriez informer votre fils que désormais vous n'adapterez plus les repas à lui. Après concertation parentale afin de convenir d'objectifs communs possibles à tenir, annoncez-lui vos attentes calmement mais de façon déterminée. Si vous estimez que votre enfant reste dans une attitude de "petit", vous pourriez aussi appliquer plus loin cette logique. Par exemple, "si tu ne manges pas comme nous, alors cela signifie que tu es peut-être fatigué et que tu dois aller au lit". Si votre fils sent qu'il ne parvient plus à vous déstabiliser, il verra qu'il n'atteint pas son objectif et qu'il dépend de lui d'agir sur cette situation pour la rendre plus facile. En résumé, tentez de lâcher...!

                                                                      Les moments de détente que vous vivez en-dehors des repas sont aussi essentiels car ils représentent sûrement des bouffées d'oxygène bienvenues. Accrochez-vous à cela et misez aussi sur l'arrivée de l'été qui, en soi, est porteur de détente et permettra à toute la famille de se retrouver autrement....

                                                                      Nous vous souhaitons de trouver des alternatives rassurantes à ce que vous vivez actuellement et restons bien sûr à l'écoute et prêts à poursuivre la réflexion si vous souhaitez réagir ou prolonger cet échange.

                                                                      Telme

                                                                      bonjour, nous avons l'impression d'être dans une impasse éducative; notre fille nous met constamment en situation de fait accompli alors que nous...

                                                                       

                                                                      bonjour,

                                                                      nous avons l'impression d'être dans une impasse éducative; notre fille nous met constamment en situation de fait accompli alors que nous aimerions qu'elle négocie ses sorties. Nous sommes ouverts à ce qu'elle ait des activités le vendredi soir ou le samedi soir, nous "acceptons" qu'elle fume, y compris des joints de temps en temps. Néanmoins, elle continue à mentir et tricher en disant que de toutes façon, si elle demande on ne sera pas d'accord, alors qu'elle prend.

                                                                      Nous avons essayé de lui montrer que la négociation serait plus profitable, qu'elle agit ainsi depuis qu'elle a 14 ans et qu'il serait intéressant d'essayer de changer de stratégie mais elle reste toujours dans la même boucle.

                                                                      Exemple: elle part vendredi à Lausanne (elle a un abonnement); elle m'envoie un sms à 16 heures me disant qu'une copine fête son anniversaire et qu'elle aimerait bien y assister et dormir chez elle; elle ne répond pas à mon téléphone mais m'envoie le numéro de sa copine que je ne connais pas.. Je dis être d'accord pour l'anniversaire mais que je viendrai la chercher ensuite, quelle que soit l'heure. Cela se passe sur le téléphone de la copine. Elle me raccroche au nez et arrête de répondre. Je sais qu'elle va rester à Lausanne; je décide d'accepter ces faits par la force des choses et négocie son retour pour le lendemain à 14 heures.

                                                                      Nous discutons du stress que cela occasionne à tous qu'elle procède ainsi, alors qu'elle a tout planifié et qu'elle sait pertinemment en partant le vendredi qu'elle ne rentrera pas (elles avaient prévu d'aller au local festival). Nous avons le sentiment d'être manipulés, plus un grand sentiment d'impuissance.

                                                                      le dimanche, elle semble se préparer à sortir (nous avons l'habitude de rester en famille ce jour; nous invitons des amis ou faisons des activités ensemble); elle dit qu'elle va prendre l'air; il est 14 heures et je dois conduire mon fils à une représentation de sa fanfare; je me fais dépasser par une moto et je reconnais ma fille en passagère; elle est en short et top, avec un casque; je suis le motard, il roule à 130 km/h; il ralentit car je postule qu'il pense être suivi par une voiture banalisée; je le dépasse, l'arrête; je l'engueule; ça me renverse, il est lui équipé d'un gros blouson, de bottes et elle est en petite tenue; je lui dis que c'est inconscient voire criminel; je récupère ma fille; je suis fachée, elle a encore menti; je lui confisque son téléphone. elle m'insulte. le pire c'est que nous n'aurions pas été opposés à sa virée pour autant qu'elle s'équipe et que le conducteur vienne nous saluer... (nous toucher la main comme on dit par ici..)

                                                                      Plus tard, nous avons une discussion avec elle pour lui montrer l'intérêt qu'elle aurait à partager; elle affiche la plus profonde défiance; dialogue impossible. Impasse. Nous sommes bloqués là.

                                                                      Un conseil?????? des idées???? difficile d'être créatif, ça épuise. Nous sommes preneurs avant la rupture. Comment l'amener à négocier?

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Votre fille s'approche de la majorité et, comme beaucoup de jeunes de son âge, elle teste les limites. Nous comprenons que la situation soit difficile à gérer pour vous et nous entendons votre souhait d'éviter la rupture. Aucun cas n'est doté d'une solution miracle mais nous pouvons vous apporter quelques pistes de réflexion...

                                                                      Plusieurs raisons peuvent pousser les adolescents à mentir, tout dépend de ce qu'ils craignent en disant la vérité. Il peut s'agir de la crainte de perdre le lien, de la crainte que vous perdiez confiance en elle, de la crainte des répercussions ou simplement pour échapper aux limites! Laquelle de ces raisons semblent faire le plus de sens dans votre situation?

                                                                      La stratégie que votre fille utilise, mensonges et mise devant le fait accompli, est sans doute le fruit d'une analyse de la balance coût/bénéfices. Avec l'expérience, elle s'est rendu compte que ce fonctionnement marchait pour obtenir satisfaction et elle n'a donc aucune raison pour investir d'autres stratégies. L'idée est de comprendre ce qui fait que sa méthode fonctionne aussi bien. Perçoit-elle une "ouverture" du côté parental qui fait qu'elle peut continuer à utiliser ce fonctionnement sans danger?

                                                                      Qu'en est-il du cadre éducatif, comment l'avez-vous fait respecté jusqu'à présent? A quoi est-elle habituée comme système répressif?

                                                                      En vous lisant, nous constatons que vous faites preuve d'adaptation à la période adolescente que vit votre fille, en comprenant ses désirs de sorties et en tolérant certains comportements à risque. Cette attitude laisse penser à un système ouvert et non rigide, qui peut être bénéfique pour autant qu'il ne soit pas mésinterprété par l'enfant. Comment pensez-vous que votre fille le comprend... pourrait-elle y voir un manque de clarté, une incohérence dans le cadre qui le rendrait instable?

                                                                      Un style éducatif axé sur les consensus, est un facteur protecteur comme un facteur de risque, car il peut aussi se retourner contre vous. Les consensus sont-ils mis en place pour éviter les conflits? Quel serait le risque d'entrer en conflit quelque fois selon vous?

                                                                      Un cadre structurant est nécessaire car il a une fonction rassurante pour l'adolescent, même s'il ne le conçoit pas toujours. Il suffit parfois de "choisir son cheval de bataille", en s'accordant au niveau co-parental sur les limites non-transgressables et en les différenciant des limites qui peuvent faire l'objet de compromis.

                                                                      Vous nous donnez peu d'informations sur les autres aspects de la vie familiale, partager des moments agréables parents-enfants permettent que les règles soient acceptées plus facilement.

                                                                      N'hésitez pas à poursuivre cet échange!

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour, Je suis le père d'une adolescent de 17 ans qui part en vrille. La situation est la suivante: ma fille fume du haschich avec une...

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      Je suis le père d'une adolescent de 17 ans qui part en vrille. La situation est la suivante: ma fille fume du haschich avec une consommation quotidienne, elle ne supporte plus aucun cadre et est en double échec scolaire au gymnase. Il s'agit d'une enfant de parents divorcés, tous les cadres ont été débordés du côté de sa mère et en tant que père j'ai essayé de gérer la situation par intermittence, mais ce qui est difficile car elle s'échappe chez sa mère quand j'essaye de cadrer.

                                                                      Ma femme actuelle et moi avons 2 enfants de 10 et 8 ans qui souffrent de cette situation et que nous souhaitons préserver. Ma fille vient avec du hasch à la maison, rentre parfois bourrée à 3 heures du matin en ne respectant pas les heures de rentrée, elle pousse des hurlements lorsque je pose un cadre. Elle fume devant la maison alors que je l'interdits. Elle fuit les conflits avec sa mère en partant dormir chez une copine qui fume et la mère aussi lorsque sa mère se met en colère.

                                                                      Pour ma part je sens une violence monter contre elle qui me fait peur car je ne supporte pas que ma fille déborde mon autorité. Je sais que si je ne me contrôle pas elle va partir chez sa mère qui ne cadre pas.

                                                                      J'ai pu faire faire un bilan chez Départ, ma fille est pour l'instant réfractaire à un soutien psychologique.

                                                                      Ma question est la suivante face à cette situation : existe-t-il un autre cadre soutien psychologique ou placement familial qui puisse nous aider.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour et bienvenue sur l'espace parents de Telme!

                                                                      Le comportement transgressif de votre fille vous inquiète. Nous comprenons que la situation soit pesante et que vous craigniez qu'elle ne dégénère. Vous recherchez des solutions, vous avez déjà fait appel à un service spécialisé du réseau et vous nous écrivez aujourd'hui. Nous tenons à vous féliciter pour la part active que vous jouer.

                                                                      L'adolescence est la période développementale où s'expérimentent des comportements à risque tels que la consommation de substances. S'avançant vers le monde adulte, les jeunes éprouvent le besoin de tester leurs limites pour comprendre leur fonctionnement, pour savoir ce qui leur convient plus ou moins bien. Ces comportements font partie du processus de quête identitaire à condition d'être canalisés.

                                                                      La consommation de cannabis de votre fille est quotidienne et elle est additionnée d'un désinvestissement scolaire et d'un non-respect du cadre éducatif. Il y a quelque chose à comprendre derrière ces comportements. Votre fille fait beaucoup de "bruit", elle s'exprime, non par la parole mais par des comportements symptomatiques. En effet, plus que des problèmes en soi, ces comportements sont davantage à considérer comme les conséquences d'une difficulté d'un autre ordre.... quelle est-elle?

                                                                      Dans le but d'obtenir plus de satisfactions que de frustrations sur le court terme, votre fille utilise les failles pour échapper aux limites, pourtant justifiées, que vous lui mettez. Apparemment, le cadre éducatif diffère selon ses deux figures parentales ce qui lui donne l'avantage de pouvoir "jongler" sans que rien ne soit réglé. Ce faisant, elle vous met dans l'impossibilité de jouer votre rôle contenant de parent. Ceci est préjudiciable pour elle car un jeune ne gagne pas à ne bénéficier d'aucun cadre. Le cadre a une fonction rassurante, dont elle a besoin. Paradoxalement, les comportements transgressifs peuvent être parfois motivés par le sentiment angoissant de n'avoir aucune limite.

                                                                      Une harmonisation au niveau co-parental serait propice pour rendre le cadre plus structurant. Des ajustements entre vous et votre ex-femme, qui garantiraient une cohérence entre les deux foyers familiaux, seraient-ils envisageables?

                                                                      Un suivi familial pourrait vous aider à une meilleure compréhension de la situation. Nous pouvons vous proposer de venir en consultation à Telme. Bien que votre fille y soit réticente, si la démarche a un sens pour vous, vous pouvez la lui imposer sachant qu'elle a besoin d'aide mais qu'elle n'est pas en mesure d'en exprimer la demande seule. N'hésitez pas à prendre contact avec nous au 021/324.24.15, pour nous demander des informations sur les suivis familiaux ou pour prendre rendez-vous.

                                                                      Nous poursuivons volontiers cet échange avec vous!

                                                                      Telme

                                                                      bonjour /soir je m'adresse ç vous car je ne sais plus comment m'y prendre avec mon fils, c'est avec lui un conflit permanent et qui devient...

                                                                       

                                                                      bonjour /soir

                                                                      je m'adresse ç vous car je ne sais plus comment m'y prendre avec mon fils, c'est avec lui un conflit permanent et qui devient épuisant.

                                                                      Je l'élève seule bien que je sois en couple mais nous ne vivons pas sous le même toit.

                                                                      Mon fils est toujours en colère et ce qu'elle que soit la raison, il râle et se que de ce que je peux lui dire.

                                                                      Un mois après la rentrée la maîtresse nous a convoqué pour nous dire qu'elle n'en pouvait plus, il perturbait la classe faisait constamment du bruit était autain, et insolant envers elle. Elle nous a demandé de consulter un psy car d'après son expérience , il lui paraissait avoir un problème (pas de copain, pas intégré dans la classe....)

                                                                      .....tout les jours c'est conflit pour tout, il rame toute la journée n'est content de rien, n'aime rien, tout tourne autour de lui, il nous répond, se fou de tout, pleure dés qu'on lui fait une réflexion, fait constamment du bruit, fait des caprices pour tout, il a toujours mal quelques part, il ne veut rien faire, si ce n'est regarder la télé,joué sur sa tablette ou avec ses jouets, c'est un vrai cochon, sur lui et dans sa chambre dans sa façon d'écrire qu'il ne veux guère amélioré.

                                                                      Quand je le punis ( c'est à dire qu'il doit resté en haut des escalier et attendre que je lui demande de revenir ), il fait du bruit, chante, cri, tape sur le sol ou dans les murs ou a des mots très durs ( je te déteste, rend moi les cadeaux que je t'ai fait, je ne te parlerais plus jamais, je vais me suicidé.... ) et fais sans cesse des va et viens. Il ne m'écoute pas et quand on sort quelque part, il lui arrive de se sauver et je le cherche parfois pendant plus de 15 min , rarement plus de 20 min.

                                                                      Je me suis tourner vers le cmpp mais je n'ai de réponse depuis plus de 2 mois, je suis à bout, comment faire pour retrouver une harmonie familiale et être enfin en paix avec lui.

                                                                      je suis perdue .

                                                                      merci de lire.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, 

                                                                      Vous décrivez le comportement très difficile de votre fils. Que ce soit à la maison ou à l'école, il ne semble heureux nulle part, il est toujours en pleine contradiction avec les adultes.

                                                                      Avez-vous des hypothèses sur les causes de son comportement?

                                                                       

                                                                      Car vous n'en dites rien, vous faites une longue description qui donne le sentiment que votre relation est continuellement conflictuelle. Oppositions, cris, il n'y a rien qui fasse allusion à quoi que ce soit de positif dans vos échanges. Je comprends que vous vous inquiétiez. 

                                                                      Pour aider un enfant à améliorer son attitude, il faut prendre garde à ne pas entrer soi-même dans des émotions excessives. Est-ce votre cas? Encore une fois, vous n'en dites rien, il n'y a rien dans votre texte qui permette de comprendre ce qu'il se passe à l'arrière plan, ce qui relève de l'attitude des adultes.

                                                                      Vous dites que vous vivez en couple mais pas sous le même toit...

                                                                      Votre fils voit-il son père?

                                                                      Quelle relation a-t-il avec lui? Avec vous?

                                                                      Est-ce qu'il y a des frères et soeurs? Si oui, quelle est la place de votre fils dans la fratrie?

                                                                       

                                                                      Le comportement de votre fils ne vient pas de nulle part et nous aurions besoin de comprendre comment cela se passe dans son contexte familial. Il manifeste continuellement de la colère, il semble en guerre avec les adultes, que s'est-il donc passé pour en arriver là?

                                                                       

                                                                      Je pose bien davantage de questions que je ne vous donne de pistes car il n'est pas possible de vous aider sur la base d'une description univoque, concernant votre fils. Il est fondamental de "lire" son comportement comme l'expression d'une souffrance, cette souffrance doit être comprise, reconnue devant lui. Votre fils n'est pas juste pénible, il est souffrant et cela peut changer en vous donnant des moyens nouveaux.

                                                                      Aidez-le à mettre des mots sur ce qu'il ressent, sur sa colère, évitez d'entrer vous-même dans l'émotion et l'énervement car cela alimente la portée des conflits. Au contraire, le plus posément possible, voyez avec son père et lui ce dont il aurait besoin pour se sentir mieux, en bon termes avec son environnement.

                                                                       

                                                                      Je vous propose de donner davantage d'informations sur le contexte et nous pourrons peut-être vous donner des pistes plus précises. Vous avez raison de vous pencher sur les difficultés de votre fils avant qu'il ne devienne adolescent.

                                                                      Bonne suite, à bientôt peut-être.

                                                                      Telme

                                                                      Depuis environ 1 mois notre fille connait une période difficile au niveau social. Elle est anxieuse, elle angoisse et pleure beaucoup au jardin...

                                                                      Depuis environ 1 mois notre fille connait une période difficile au niveau social. Elle est anxieuse, elle angoisse et pleure beaucoup au jardin d'enfants (elle y va 3 demi journées/semaine) alors qu'auparavant cela se passait relativement bien, elle ne joue plus quand elle y est et tient constamment la main de la maîtresse, elle se crispe complètement ou pleure lors de tout contact physique (même doux) ou verbal avec les autres enfants, à la place de jeux elle refuse d'aller aux jeux si d'autres enfants s'y trouvent, elle n'adresse la parole/ne répond a personne qu'elle ne côtoie pas quotidiennement et se cache souvent le visage lorsque quelqu'un lui parle, elle nous raconte souvent des remarques de ses camarades du jardin d'enfants et semble les prendre à coeur etc.

                                                                      De nature un peu angoissée, elle n'a jamais été très a l'aise en société et surtout avec les enfants mais ne s'isolait pas et participait tout de même aux activités même s'il lui fallait un peu de temps. Lorsque son père ou moi sommes présents elle reprend toutefois confiance sur certains points (pas tous!). 

                                                                      Cette phase coïncide avec deux choses: une semaine de maladie sans gravité mais éprouvante et, juste avant, l'annonce qu'elle allait devenir grande sœur, nouvelle qui l'a beaucoup réjouie mais n'est sans doute pas dénuée d'inquiétudes.

                                                                      Que pouvons-nous faire pour l'aider a reprendre confiance ? Nous avons tenté de mettre des mots sur ce qu'elle vit, lire des histoires sur les journées a la crèche, les relations avec les petits copains ou encore l'arrivée d'un bébé, nous allons souvent à la place de jeu pour qu'elle côtoie d'autres enfants, tentons de lui mettre en évidence tous les aspects positifs et encourageons chaque petit progrès... Un peu en vain il me semble. Nous sommes désemparés de la voir aussi figée et craintive alors qu'avec nous elle est drôle et pleine de vie. D'avance un grand merci pour vos conseils.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour, 

                                                                      Votre fille montre un changement de comportement et un retrait social depuis quelques temps. Cela vous désarçonne, c'est compréhensible.

                                                                      Votre message ouvre différentes pistes de réflexion:

                                                                      - Vous semblez avoir déjà passablement réfléchi au contexte et éventuels facteurs déclencheurs de ce changement d'attitude. Rien de grave, semble-t-il, mais la maladie ainsi que l'annonce de votre grossesse ont en effet pu susciter un sentiment d'insécurité momentané auquel votre fille répond en recherchant la proximité du cocon familial. Vous procurer des histoires mettant en scène les émotions liées par exemple à la séparation, la venue d'un nouvel enfant, les peurs nous semble une excellente idée pour mettre en mots ce que votre enfant éprouve sans parvenir à le formuler.

                                                                      - Votre fille se trouve à une étape sensible de son développement. Certaines émotions sont ressenties, telles que la jalousie (envers le futur bébé ou vous-même à l'occasion du complexe d'oedipe), l'agressivité ou encore la colère, mais ces dernières peuvent engendrer de la culpabilité liée au fait que l'enfant de cet âge comprend de mieux en mieux "ce qui se fait/ce qui ne se fait pas". Il se peut que votre fille, encombrée par cela, ne sache pas toujours que faire de ce qu'elle ressent. Vous pouvez, par votre attitude et en mettant des mots sur ce qu'elle vit (en lui disant, par exemple, que vous ne l'aimerez pas moins avec l'arrivée d'un 2ème enfant ou qu'elle a le droit d'être fâchée) l'aider à apprivoiser son monde intérieur et à se remettre en mouvement dans des interactions plus spontanées et dynamiques.

                                                                      - Vous dites avoir déjà mis en oeuvre plusieurs moyens pour l'aider à appréhender ce qui se passe comme un aspect normal de la vie. Vous semblez également des parents à l'écoute et très attentifs, nous vous en félicitons!

                                                                      A partir de là, qu'en est-il de votre acceptation de ce qui se passe? Parvenez-vous à rester sereins et confiants dans vos compétences parentales et les ressources de votre enfant? En vous sentant confiants malgré tout, sans devoir mettre en oeuvre des moyens particuliers qui traduiraient votre inquiétude et vos attentes "que tout rentre dans l'ordre au plus vite", votre fille sera rassurée.
                                                                      En plus d'être "contenants" face à ses peurs, rester dans votre position d'adultes sans en faire trop est un moyen de montrer que cette "crise" n'est pas la fin du monde....Les épreuves et difficultés amènent un enfant, comme un adulte, à puiser dans ses ressources et à se développer intérieurement. Votre fille étant bien accompagnée, il n'y a pas de raison que cette situation ne se normalise pas à nouveau. 

                                                                      Patience et confiance, et nous restons disposés à poursuivre la réflexion avec vous dans un prochain échange si vous le désirez. Tous nos voeux à votre famille !

                                                                      Bonjour à toute l'équipe de Telme, Je ne suis jamais venue ici avant ce jour, c'est CIAO.ch qui m'a redirigée vers vous. J'ai bien évolué depuis...

                                                                       

                                                                      Bonjour à toute l'équipe de Telme,

                                                                      Je ne suis jamais venue ici avant ce jour, c'est CIAO.ch qui m'a redirigée vers vous.

                                                                      J'ai bien évolué depuis l'époque de mon adolescence, je sais mieux qui je suis et celle que je souhaiterai être. Je m'entends plutôt bien avec mes parents, sur beaucoup de sujets, malheureusement certains sujets ne passent pas avec eux.

                                                                      J'ai depuis plusieurs années un style assez alternatif, entre le style métal et l'artiste un peu bohème. Je vais tout le temps à des concerts de métal, je n'écoute que ça...bref. J'ai trouvé mon camp. Beaucoup de personnes de ce monde arborent des piercings et des tatouages et je souhaiterai en faire partie. Je sais depuis plus de 15 ans que je souhaiterai un jour me faire percer et tatouer. Malheureusement, mes parents sont totalement contre ces pratiques qu'ils qualifient de stupides, extrêmes, et qu'ils associent à de l'automutilation.

                                                                      J'ai même dû attendre mes 18 ans pour me faire percer les lobes, puisqu'avant j'étais "trop jeune" (pourtant toutes les femmes de la famille ont les lobes percés, mes parents considèrent cela normal).

                                                                      Je me suis fait faire un premier piercing au cartilage de l'oreille il y a de cela deux ans, au moment où je suis partie de chez moi pour étudier dans le Valais (je suis de Genève à la base et j'ai actuellement 24 ans). Quand mes parents l'ont découvert ils l'ont évidemment très mal pris. Surtout mon père, qui m'a traitée de tous les noms et qui ne m'a pas adressé la parole pendant 1 mois. J'ai depuis fait trois autres trous au cartilage de l'oreille et j'ai écarté mes lobes, mais je le cache aux parents en mettant mes cheveux dessus; ma mère a vu et elle a pleuré sous le choc, cependant elle n'a rien dit à mon père et a laissé couler l'affaire.

                                                                      Mon vrai problème est que je souhaite me faire tatouer à présent, c'est un choix qui a été très mûrement réfléchi et que je ne prends pas à la légère. Mais impossible d'en parler avec mes parents. Je sonde le terrain de manière détournée, mais ils se hérissent rien qu'à l'évocation du mot "tattoo".

                                                                      Je sais qu'à 24 ans je suis depuis longtemps majeure et donc responsable de mes propres actes et décisions. Mais je sens que je dois prendre leur avis et leurs sentiments d'une certaine manière en compte. Je n'ai pas envie de créer un conflit monstre à cause de cela.

                                                                      Mais je ne peux pas non plus vivre avec cette menace au-dessus de ma tête si je modifie de mon plein gré mon propre corps. Je ressens leur désapprobation d'une manière extrême et je la ressens comme une maltraitance venant de leur part. Comme un déni de la personne à part entière que je suis. Je le ressens de manière extrêmement violente et cela me fait beaucoup de mal.

                                                                      C'est pourtant mon corps et mon argent. Mais eux ne veulent pas l'accepter.

                                                                      Je ne sais plus quoi faire. Leur parler de mon projet au risque qu'ils commencent à contrôler tous mes faits et gestes et scruter la moindre parcelle de mon corps? Me faire menacer de me foutre hors de la maison et de ne plus financer mes études si je le faisais? Le faire sans rien dire au risque qu'ils le découvrent et que ce soit pire? Parce que oui, ils seraient capables de me demander de me mettre en sous-vêtements devant eux pour prouver qu'il n'y a rien, et de provoquer des conflits démesurés si je me refuse à le faire. C'est vraiment une vie normale ça?

                                                                      J'ai 24 ans, je fais des études à l'ECAV (école cantonale d'art du valais) depuis 2 ans et demi, je suis en troisième année mais je dois refaire un semestre, je terminerai donc en Janvier 2015 au lieu de Juin 2014, comme cela était sensé être à la base.

                                                                      Si je vous précise ça c'est que ça risque de chambouler pas mal de choses, et dans le bon sens, puisque je peux continuer ce semestre en plus tout en étant à Genève, où je compte trouver un travail à temps partiel, ce qui me permettrait de trouver un logement et de continuer mes études en même temps.

                                                                      J'habite actuellement en Valais à Sierre, mais je rends mon studio en Juin et quand je retournerai à Genève il est hors de question pour moi de revivre avec mes parents. Par contre je ne sais pas si j'ai droit à des aides de l'état puisque j'aurai 25 ans en Mai...

                                                                      Mais mes parents me rendent folle...pas seulement pour ce qui est des questions de modifications corporelles, mais pour à peu près tout ce qui touche de près ou de loin à des choix personnels, une vie indépendante, etc. Ma mère beaucoup moins, surtout mon père, et selon moi il porte atteinte à ma liberté individuelle et ça me mine énormément le moral. Il ne respecte pas la personne que je suis devenue et souhaite encore devenir sous prétexte que ça ne lui convient pas et qu'il sait mieux que moi.

                                                                      Je n'ai pourtant qu'une vie et je ne veux pas la gâcher en vivant sous une cloche de verre à l'abri de tout, je veux la vivre à ma façon, de manière réfléchie mais libérée, je veux avoir la possibilité de faire des erreurs, d'en apprendre et de vivre avec.

                                                                      J'ai eu énormément de problèmes dans mon adolescences, mais plus je regarde en arrière plus je vois que j'ai été surprotégée et étouffée par mes parents qui me gardaient sous une jolie cloche en verre. Je n'en peux plus, il faut que ça cesse, je dois trouver un travail et un appart et vivre ma propre vie.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Nous comprenons que vous êtes en train de vivre une période de transition et d'autonomisation. En effet, vous avez 24 ans et vous êtes en train de gérer difficilement une mise à distance nécessaire et normale avec vos parents.

                                                                       

                                                                      Vous décrivez vos parents comme surprotecteurs et peu compréhensifs, n'acceptant pas la jeune fille que vous êtes devenue. Pour eux, il n'est sûrement pas aisé de voir grandir son enfant et de constater qu'il leur échappe en quelque sorte.

                                                                      Les parents projettent souvent ce que pourrait devenir leur enfant devenu adulte et, quand celui-ci devient grand, cette image ne correspond pas exactement à ce qu'ils avaient imaginé. C'est normal mais cela peut créer des conflits entre parents et enfant au moment de l'adolescence voir au début de l'âge adulte. 

                                                                      C'est ce qui se passe actuellement avec vos parents. Ils semblent avoir des règles et des principes bien établis contre lesquels vous n'êtes pas en accord. Vous exprimez votre style de vie et vos propres valeurs et vous le faites très visiblement en les exprimant sur le corps. Vous êtes majeure, c'est votre corps et vous êtes responsable de le traiter comme bon vous semble. Tenez néanmoins compte de ne pas maltraiter ce corps dans un mouvement de révolte ou de rébellion momentanée car les traces restent toute la vie, vous le savez.

                                                                       

                                                                      Le contexte de vie dans lequel vous évoluez est favorable à un mouvement d'autonomisation progressive voir d'indépendance. Vous suivez vos études en Valais, vos parents habitent Genève, vous allez avoir du temps pour travailler et gagner de l'argent parallèlement à vos études. Tout est réuni pour que vous preniez votre envol, même si cela comporte quelques trubulences.

                                                                       

                                                                      Ayez confiance.

                                                                      Vous avez l'impression que vous et vos parents vivent peut être dans 2 mondes différents mais on sait qu'ils se rejoindront progressivement. Cela nécessite des ajustements de part et d'autres. Soyez ouverte au monde de vos parents pour leur laisser s'accommoder au vôtre. Ouvrez-leur aussi la porte de votre monde (musique, tatouage, manière de vivre, etc...) pour qu'ils apprennent à le connaître, à s'en accommoder et peut être à l'accepter.

                                                                       

                                                                      N'hésitez pas à poursuivre l'échange.

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour, je suis désespérée, je savais que mon fils de 16 ans fumait occasionnellement du cannabis, mais là il vient de m'avouer que ces derniers...

                                                                      Bonjour,

                                                                      je suis désespérée, je savais que mon fils de 16 ans fumait occasionnellement du cannabis, mais là il vient de m'avouer que ces derniers temps il en faisait une consommation quotidienne. Ses copains et sa petite-amie sont aussi consommateurs. Il me dit qu'il ne veut plus y toucher mais j'ai peur qu'il replonge avec ses mauvaises fréquentations. Et je ne pense pas qu'il soit possible de lui interdire de voir ces personnes. Il est en 2ème année au gymnase et ses notes ont chuté. Je ne sais pas quoi faire. Je pensais que nous communiquions bien mais je me suis apparemment bien trompée. Au secours c'est au dessus de mes forces, pouvez-vous me guider ? D'avance merci.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      Bonjour, 

                                                                      A la lecture de votre message, j'ai le sentiment que différentes émotions s'y mélangent: tristesse, peur, déception, et peut-être aussi colère. Ces émotions ont tout leur sens car elles traduisent votre perception de ce que devrait être la relation avec votre fils, mais aussi votre inquiétude quant à sa consommation. Cela montre votre désir d'assumer vos responsabilités parentales tout en gardant une qualité relationnelle...deux aspects essentiels et positifs.

                                                                      Comme vous le pressentez, couper votre fils de ses relations sociales risquerait de le placer devant la nécessité de renoncer à un facteur d'équilibre pour lui ou de fréquenter ces personnes à votre insu. Sans vouloir banaliser cette situation, ni les possibles effets du cannabis sur la capacité de votre fils à se mobiliser entre autres sur le plan scolaire, je pense que c'est en dépassant l'aspect purement émotionnel et en conservant autant que possible une position stable que vous resterez une ressource pour lui et pour vous-même aussi.

                                                                      Tout n'est pas sombre, me semble-t-il, votre fils ne se résume pas à sa consommation de cannabis, il a des compétences et a besoin qu'elle soient valorisées. Son désir de mieux gérer sa consommation montre qu'il parvient à rester critique et nuancé, ce qui montre sa lucidité et sa capacité à prendre soin de lui. Il vous a parlé et semble tenir au lien de confiance avec vous, signes que vous ne communiquez pas si mal?! La plupart des jeunes ne parlent pas ouvertement de leurs prises de risques ou transgressions.

                                                                      En vous en parlant, il se peut aussi que votre fils exprime, à mots couverts, son besoin d'être aidé dans son envie de se distancer de sa consommation.

                                                                      Vous assumez visiblement bien vos responsabilités parentales en vous montrant attentive et ouverte au dialogue. Mais vous ne faites pas allusion au père de votre fils. Vit-il avec vous? que pense-t-il de cette situation et comment se situe-t-il en tant que père face à son fils ? Y a-t-il des frères et soeurs et, si oui, comment vivent-ils cette situation?

                                                                      Pour le bien-être de chacun, il importe que l'aspect de consommation ne focalise pas toute l'attention et que des échanges et moments légers et positifs gardent leur place dans votre quotidien familial

                                                                      Concrètement, l'aide d'un professionnel peut être facilitante dans ce genre de situation parfois difficile à résoudre à l'interne du milieu familial. Si vous envisagez de faire appel à une structure spécialisée, il existe DEPART (www.infoset.ch/inst/depart/) qui travaille avec les jeunes sur la base d'une démarche volontaire en les aidant à comprendre leur rapport au produit et à gérer leur consommation en renouant avec leur capacité de choix.

                                                                      En revanche si vous souhaitez contacter une structure proposant un appui au consommateur ainsi qu'aux proches, alors le centre d'aide et de prévention rattaché au centre du Levant à Lausanne (021 721 41 51 ou cap@levant.ch) propose des consultations qui ne se veulent ni lourdes, ni stigmatisantes.

                                                                      Nous continuons volontiers à réfléchir avec vous si vous souhaitez nous récrire.

                                                                      Bonjour, Ma fille a commencé l'école enfantine cette année et, bien qu'elle ait du plaisir à l'école, cela lui est difficile de me quitter le...

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      Ma fille a commencé l'école enfantine cette année et, bien qu'elle ait du plaisir à l'école, cela lui est difficile de me quitter le matin. Elle pleure chaque jour au moment de la séparation, s'accroche à moi et ne dessert plus ses petits doigts. Malgré toutes nos paroles, bisous, explications, au-revoir,... la maîtresse doit intervenir en la prenant par la main car elle ne veut pas y aller d'elle-même.

                                                                      Savez-vous s'il existe par exemple un atelier mère-enfant pour qu'une animatrice accompagne notre séparation? Où autre démarche aidante dans ce passage?

                                                                      Nous habitons dans la région de Chavornay.

                                                                      Merci d'avance de votre réponse et meilleures salutations.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      L'entrée à l'école constitue une étape importante, autant pour votre fille que pour vous. Faire cette transition dans les meilleures conditions demande toute une réflexion et un repositionnement. 

                                                                       

                                                                      Vous êtes-vous demandé quel sens vous donniez à l'entrée de votre fille à l'école ? Avez-vous réfléchi à ce que vous alliez perdre mais aussi gagner ?

                                                                      Le fait de passer vos journées séparées provoque certainement le sentiment de perdre une relation exclusive et fusionnelle. Au delà de cette perte, il s'agit aussi d'un gain considérable pour votre quotidien à toutes les deux. Pour elle, il s'agit d'aller à la découverte des autres enfants mais aussi de nouvelles activités. De la même manière, pour vous, il s'agit de vous ouvrir à nouveau sur le monde et de redécouvrir des activités que vous aviez peut-être mises de coté.

                                                                      Les enfants « ressentent » les sentiments de leurs parents, même ceux qu'ils ne pensent pas exprimer. Il y a un travail à faire de votre côté pour que votre fille ne ressente pas cette part de doute, voire de culpabilité, à la déposer le matin à l'école. 

                                                                      Considérez bien (intérieurement) toute la légitimité qu'il y a à la confier à d'autres pour qu'elle continue son cheminement vers l'autonomie.Pour que votre fille puisse aller à l'école « l'esprit tranquille », il faut que vous-même vous la laissiez partir sereinement.

                                                                      Bien qu'elle soit petite, vous pouvez tout à fait discuter de cela avec elle. Avec des mots simples vous pouvez lui demander si elle se comporte comme ça parce qu'elle craint d'aller à l'école ou si c'est parce qu'elle craint de vous quitter. Avec vos mots vous pouvez aussi lui faire sentir et comprendre que vous voyez son entrée à l'école comme une chose positive, autant pour elle que pour vous.

                                                                       

                                                                       Peut-être que ces pistes vous permettront d'élaborer de nouvelles réflexions. Peut-être pourriez-vous aussi partager votre expérience avec d'autres parents qui ont eux aussi vécu cela ou avec la maîtresse de votre fille.

                                                                      Si cela devrait perdurer, n'hésitez pas à reprendre contact avec nous.

                                                                      Bonjour, Mon fils de 15 ans est très mal dans sa peau, dès le cycle il y a des problèmes, il a été agressé etc... il a décidé de devenir un BADBOY...

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      Mon fils de 15 ans est très mal dans sa peau, dès le cycle il y a des problèmes, il a été agressé etc... il a décidé de devenir un BADBOY afin que personne ne l’embête, résultat des courses : cigarettes, joints, et alcool. Bien évidement avec mon mari, on a pris les choses en main et on est allé voir un psychologue, mais il a réussi à le berner. résultat on fait un test d'urine tous les mois pour être certains qu'il ne consomme plus de joints. pour l'instant les test sont négatifs.

                                                                      Malgré tout cela et avec beaucoup d'assistance il a réussi le cycle et il a même réussi à rentrer dans le collège.

                                                                      Mais voila, il recommence, absences, mensonges, et autres problèmes. 

                                                                      il nous manipule, et nous ne savons plus comment réagir.

                                                                      je suis désespérée

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Davantage de vérifications n'amènent pas forcément à un meilleur contrôle de la situation, c'est malheureusement ce que vous êtes en train de constater avec votre fils.

                                                                      Quelle est votre interprétation de ce qui le pousse à chercher constamment à échapper au contrôle des adultes?

                                                                      Vous expliquez que votre fils vous manipule et qu'il a réussi à berner le psychologue. Il fume alors que vous le lui interdisez et il vous ment. Il est effectivement probable que plus vous essayez de contrôler votre fils, plus il essaie de vous fuir et plus la distance grandit entre vous. 

                                                                      Les conduites parfois extrêmes des adolescents leur permettent de s'affirmer et d'exister en-dehors de leurs parents, comme individus différenciés et à part entière. Diverses consommations comme le joint ou l'alcool, sans qu'elles ne soient pour autant acceptables, font partie de ce fonctionnement dont le but est d'exister par soi-même, de sortir de l'enfance et de l'astreinte des parents....la manipulation aussi.

                                                                      Le joint peut-être considéré comme un symptôme, il n'est pas forcément une cause au mal-être. Il serait intéressant en sortant du discours sur le joint, de se poser la question de ce qui a provoqué la rupture dans la communication, qu'est-ce qui fait que votre fils ne se confie pas et se réfugie dans le mensonge? 

                                                                      Il est rassurant de constater qu'il réussit bien au plan scolaire, ce qui est le signe d'une bonne capacité d'autonomie. Vous pouvez le lui dire.

                                                                      Aborder son mal-être se fera peut-être plus facilement si vous êtes dans la reconnaissance de ses compétences, moins dans la surveillance et davantage dans l'échange à propos de ce qu'il vit, par exemple sur ces thèmes:

                                                                      - Quelle est la place de votre fils dans la fratrie, se sent-il reconnu?

                                                                      - Est-ce que l'agression que votre fils a subi est l'unique source de ce mal-être?

                                                                      - Est-ce cela qui l'a poussé à être un "badboy" et qu'est-ce que cela veut dire pour lui? Est-ce un choix de vie ou juste un style?

                                                                      Enfin, y a-t-il des événements familiaux qui l'ont blessé ou qui n'ont pas pu être abordés?

                                                                      Nous vous proposons de réfléchir à toutes ces questions et de parler avec votre fils de ce dont qu'il aurait besoin pour exercer son autonomie sans être dans le mensonge.
                                                                      Vous pourriez donc vous décentrer du thème de la consommation de joints et des mensonges pour développer un questionnement plus large, avec et sans lui.

                                                                      Si vous souhaitez poursuivre cet échange, n'hésitez pas à nous faire part de vos constats!

                                                                      Bonne continuation

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonsoir, Mon fils vient de rentrer au ce1 et nous avons déjà eu RDV avec sa maîtresse. En effet elle est déjà fatiguée car il ne cesse de bavarder,...

                                                                       

                                                                      Bonsoir,

                                                                      Mon fils vient de rentrer au ce1 et nous avons déjà eu RDV avec sa maîtresse. En effet elle est déjà fatiguée car il ne cesse de bavarder, de lui couper la parole, d'intervenir comme bon lui semble à la limite de l'irrespect. L'an dernier nous avions les mêmes remontrances de la part de son ancienne institutrice. Il est capable de très bien travailler mais du coup a un résultat moyen car il ne termine pas son travail à temps car il bavarde. Je ne sais ni quoi lui dire ni quoi faire pour l'aider.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Votre fils est au début de sa scolarité et il n'a peut être pas encore compris et intégré tous les codes. Il pourrait être utile, si ce n'est pas déjà fait, de lui rappeler comment il doit se comporter en classe. Un enfant de cet âge n'a pas toujours conscience qu'il ne bénéficie pas d'une exclusivité comme à la maison.

                                                                      Le fait qu'il ne sache pas se taire peut révéler un besoin insatisfait chez lui. Il semble avoir besoin d'exprimer quelque chose sans savoir s'arrêter à temps. Peut-être est-il nécessaire de prendre le temps qu'il faut seul à seul avec lui afin de lui offrir cet espace de parole?!

                                                                      De manière générale, il serait souhaitable de lui signifier ses limites et le fait que c'est un comportement qui ne peut être accepté en communauté.

                                                                      Vous nous écrivez sans nous dire beaucoup de la situation familiale dans laquelle votre fils grandit  (fratrie, place dans la fratrie, situation conjugale des parents, etc...) et il nous est difficile de vous aider plus dans ce contexte.  Nous vous conseillons de nous en dire davantage sur les éléments familiaux, sociaux et si ce comportement se produit aussi à la maison.

                                                                      Entre conjoints partagez-vous une vision commune et cohérente de cette situation ?

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                      Bonjour. Je suis enceinte de mon deuxième enfant (je suis a 18semaines de grossesse). J'ai déjà un enfant de 21 mois, un petit garçon. Je rencontre...

                                                                      Bonjour.

                                                                      Je suis enceinte de mon deuxième enfant (je suis a 18semaines de grossesse).

                                                                      J'ai déjà un enfant de 21 mois, un petit garçon.

                                                                      Je rencontre un problème avec ma belle mère.

                                                                      J'ai essaye d'en discuter avec mon mari qui en a marre de m'entendre s'en cesse reprocher les mêmes choses a sa mère.

                                                                      J'en ai discuté avec ma belle sœur qui est la maman de deux enfants (5 ans et 18 mois) pour voir si ma belle mère avait les mêmes réactions avec elle que ce qu'elle fait avec moi. Cette dernière m'a répondu qu'il fallait que je passe au-dessus de ses réflexions et que c'était moi qui ne supportait plus les choses suite a un ras le bol donc je devais apprendre a relativiser.

                                                                      Du coup je me sens un peu incomprise et seule face a cette situation et je suis en train de me refermer sur moi. Les dîners de famille et surtout les rencontres avec belle maman me deviennent très insupportable.

                                                                      Le problème que j'ai avec ma belle mère concerne mon fils. A chaque fois que j'intervient vis a vis de mon fils pour lui dire non ou que je dis quelque chose elle ne peut s'empêcher de dire l'inverse de moi et toujours en la présence de mon fils.

                                                                      Elle intervient sur tout et n'importe quel sujet.

                                                                      Depuis sa naissance j'ai droit à des remarques quand je faisais quelque chose ou elle prenait ma belle sœur en exemple. Elle faisait tout le temps des remarques comme si je ne savais pas m'en occuper. Il y a même a une soirée ou elle m'a arraché des bras mon fils qui pleurait est allée se promener avec lui a l'écart de tout le monde pour revenir ensuite me dire qu'il s'était calmé; ares m'avoir dit ça elle est partie avec lui discuté avec des connaissances vers qui je voulais allée présenter mon fils et leur en a parlé comme si c'était le sien.

                                                                      Elle parle d'ailleurs de mon fils a d'autres personne comme si c'était son fils elle se fait aussi parfois en ma présence.

                                                                      Nous habitons le même village tant dis que ma belle soeur et mon beau frère, son premier fils, habitent plus éloigné.

                                                                      Mon mari est son second et dernier fils.

                                                                      Cette situation m'est devenue insupportable je ne supporte plus sa présence ni ses réflexions et ma relation de couple s'en ressent. De plus, mon moral en prend un grand coup je n'en dors plus la nuit parfois.

                                                                      Je suis aussi en soucis vis a vis de l'arrivée de deuxième bébé. Je ne veux pas qu'elle recommence la même chose.

                                                                      J'ai le sentiment qu'elle me prend pour une incompétente qu'elle sait mieux que moi.

                                                                      La semaine dernière nous avons dîner chez elle comme chaque jeudi et mon fils n'a pas voulu manger (comme chaque jeudi) et il s'est énerve et a jeté son assiette par terre. Je me suis fâchée et l'ai grondé sévèrement. Elle m'a dit alors de ne pas m'énerver pareillement pour aller ensuite le prendre et le consoler (alors qu'il ne pleurait pas et que la crise était passée) comme si je venais de la battre comme une mauvaise mère.

                                                                      Que dois je faire ????

                                                                      Prendre sur moi car mon état actuel ne me permet pas suffisamment de gérer mes émotions (même du je dois reconnaître qu'elle m'énervait déjà avant que je dois enceinte). Es ce moi qui dois consulter un psy régulièrement pour apprendre a gère ma relation avec elle? Ou est il possible qu'elle n'adopte pas une attitude correcte et qu'il faudrait qu'elle s'en rende compte ?

                                                                      Comment puis je lui faire comprendre ce que je ressens ?

                                                                      Je suis une personne un peu renfermée parfois et vu mon ressenti vis a vis d'elle si je vais la trouve et lui exprime ce que je ressens je risque d'exploser et de lui faire mal. Mon but n'est pas de lui faire mal juste de lui faire comprendre qu'il faut qu'elle change d'attitude.

                                                                      Ma belle mère est une personne assez envahissante qui a son avis surtout même quand ne comprend pas le sujet dont on cause. Elle était déjà très envahissante vis a vis de mon mari en allant même jusqu'à lui acheter des t-shirts et le les amener chez moi un samedi matin tout ça car au cours d'une discussion ou elle trouvait que son fils avait des vieux pulls je lui ai répondu qu'il était assez grand pour aller seul au magasin s'en acheter que je travaillait a 100% et que je n'avais pas le temps d'aller lui chercher des t-shirt a choix au magasin pour les ramener le lendemain.

                                                                      Une petite précison : jusqu'à ce que l'on se connaisse mon mari habitait chez ses parents. Moi j'avais un studio. (Nous avions 19 ans l'époque) elle lui faisait tout. Et encore maintenant quand il va chez elle elle lui fait ses quatre volontés même si elle n'est pas toujours d'accord.

                                                                      De plus il me semble qu'elle est beaucoup Mons accrochée à son autre petit fils qui a le même âge que mon fils. Une chose assez hallucinante c'est que quand elle s'arrête a la maison pour voir mon fils parce qu'elle passait par la et qu'elle veut qu'il lui fasse un bisous il refuse toujours. On dirait qu'elle a besoin de les couvrir d'amour alors que ces petits enfants (notamment mon fils était nièce de 5 ans la trouve trop envahissante.

                                                                      Je sais que mon message est un peu long mais j'avais besoin de vider mon sac et j'ai surtout besoin de l'avis d'une personne externe pour savoir s'il est urgent que je parte en cure de repos car je ne supporte plus rien ou si l'attitude de ma belle mère mérite une petite mise au point. J'attend vite réponse avec impatience et vous remercie par avance pour le temps que vous accorderez à mon message. Au plaisir de vous lire

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Votre longue explication nous permet de bien comprendre ce qu'il se passe pour vous.

                                                                      La relation avec votre belle-mère vous met en doute, vous ne savez plus comment réagir face à ses attitudes qui semblent ne pas considérer votre statut de mère avec assez de respect. Vous avez raison de prendre un avis extérieur...

                                                                      Vous décrivez des événements qui objectivement ne sont pas acceptables, je cite en exemple le fait que votre belle-mère donne des avis contraires aux vôtres, cela en présence de votre fils. Il lui arrive aussi de parler de son petit fils comme si vous n'existiez pas, c'est du moins ce que vous ressentez.

                                                                      Malgré le fait que les relations soient toujours dans une certaine mesure subjectives, il semble que votre belle-mère prenne des positions qui ne sont pas de son ressort et qu'il est effectivement nécessaire de faire une mise au point.

                                                                      Vous vous décrivez comme une personne un peu renfermée. En vous lisant, on a le sentiment que votre colère est grande mais il n'est pas sûr, à la décharge de votre belle-mère, qu'elle ait bien compris à quel point son attitude vous dérange, à quel point elle prend une place qui vous rend la vie difficile. Vous ne dites pas ce que vous avez tenté de faire pour amener un changement.

                                                                      Votre belle-mère a une relation protectrice avec votre mari qui de son côté ne vous soutient pas, semble-t-il. Est-il soumis à sa mère? Si c'est le cas, vous devez vous sentir seule, et cela, évidemment, n'aide pas votre couple. Autant de raisons qui impliquent qu'un changement est nécessaire.

                                                                      Il y a plusieurs pistes à explorer, la première me semble être liée à l'affirmation de vous-même. Vous pouvez vous positionner devant votre belle-mère sans la rejeter, mais en la remettant à sa place. Par exemple, lorsqu'elle prend une position opposée à la vôtre devant votre fils, vous pouvez exprimer ce type de message à votre fils et devant elle: "ta grand-maman est très gentille mais c'est maman qui décide...".

                                                                      Essayez de vous exprimer sans émotion, comme si vous donniez une information, c'est cela qui donnera l'impact à vos paroles. Cette formulation à voix haute de ce que vous pensez peut-être utilisée systématiquement, pour autant que vous parveniez à le faire tranquillement. Il y a peut-être un rapport de pouvoir entre votre belle-mère et vous, plus vous serez dans l'émotion, plus vous serez en position basse.

                                                                      Il serait aussi question de demander l'appui de votre mari. Sans entrer en conflit avec sa mère, il peut vous soutenir, pareillement, sans entrer dans l'émotion. Il serait important de vous mettre à communiquer ouvertement sur ce que provoque cette situation dans votre couple, pour cela, de votre côté, essayez de sortir de la plainte (inefficace et lassante) pour amener des points de vue dont vous pourriez parler ensemble, en lui laissant le soin de prendre position aussi.

                                                                      Enfin et de façon plus globale, il semble que vous ayez à faire avec une forte personnalité avec votre belle-mère, ce qui implique des inconvénients, mais aussi des avantages. Je vous encourage à travailler sur l'affirmation de vous-même, à utiliser l'humour, un certain détachement aussi, comme le conseille votre belle-soeur; car plus vous serez ébranlée, moins vous serez forte et compétente.

                                                                      Il n'est pas forcément nécessaire de faire un suivi psychologique, mais si vous voyez que vous ne parvenez pas à développer votre assurance, cela pourrait être une option.

                                                                      N'hésitez pas à réagir à ce message, bonne suite

                                                                      Telme 

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour, qu'est-ce qu'on peut faire pour contrer un trait de personnalité trop marqué, sensibilité exacerbée? Si à chaque fois qu'il m'arrive un...

                                                                      Bonjour, qu'est-ce qu'on peut faire pour contrer un trait de personnalité trop marqué, sensibilité exacerbée? Si à chaque fois qu'il m'arrive un événement fort, deuil, chagrin d'amour, séparation, je déprime ou je descends au plus bas, c'est pas une vie. Merci pour le début de solution que vous pourrez m'apporter.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous vous trouvez trop sensible. Suite à des ruptures relationnelles, vous êtes très déprimée.

                                                                      Voici un tout petit début de solution car sur la base d'une phrase dont la portée est si générale, il n'est pas possible d'en dire plus...

                                                                      La tristesse suite à ces événements est normale et adaptative. Chacun vit ces situations de manière différente et nous n'avons pas le même "rythme d'élaboration". Il est inévitable de passer par des moments difficiles et par la souffrance qu'y en découle... Néanmoins, il est important de s'écouter. Le changement est possible, par un travail sur soi-même avec un professionnel tel un psychologue ou un psychiatre. Vous trouverez par ce biais le moyen d' "alléger" votre souffrance suite à ces événements forts, mais passer par la douleur est tout à fait normal et inévitable.

                                                                      Bonne semaine,

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour Telme, Voilà, je suis amoureux d'une fille qui est en quelque sorte une de mes meilleures amies. Le fait d'être avec elle me procure...

                                                                      Bonjour Telme,

                                                                      Voilà, je suis amoureux d'une fille qui est en quelque sorte une de mes meilleures amies.

                                                                      Le fait d'être avec elle me procure beaucoup de bonheur, car elle me fait voir des choses en moi que je ne voyais pas (genre que je suis extraverti ou qqun de plutôt décoincé). C'est une fille avec qui j'ai beaucoup de feelings et d'affinités.

                                                                      De plus, elle pratique le même sport que moi, et elle m'a demandé de rejoindre le même club qu'elle.

                                                                      Le hic (ou le point positif) : c'est qu'elle a un petit copain. Hic, car ça me dérange, et point positif, car je sais qu'elle est heureuse.

                                                                      Ça m'énerve, car je n'arrête pas de rêver d'elle et je voudrais bien que mon cœur ou mon cerveau comprenne qu'une relation amicale serait déjà super avec cette fille...

                                                                      Un jour, si elle me poserait la question de sortir avec moi (ne sait-on jamais), je ne saurais quoi répondre, car d'un côté je ne veux pas perdre notre amitié si on se séparerait et de l'autre, cela m'apporterait de l'expérience dans les relations amoureuses et me procurerait du bonheur pour quelques temps (et plus, si possible).

                                                                      Que pensez-vous de tout ça ? Merci pour vos conseils et vos réponses.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Il est difficile de comprendre ce que vous attendez de nous. On dirait que vous avez déjà des éléments de réponse à vos questionnements mais que vous avez besoin d'un regard externe qui les confirme. Hors, nous ne sommes pas à votre place! Nous ne pouvons qu'aider votre réflexion en vous donnant des pistes.

                                                                      Vous semblez savoir ce que vous voulez (l'amitié qui perdure, la relation amoureuse) et ce que vous ne voulez pas (perdre l'amitié de cette fille, qu'elle soit avec un autre garçon que vous..). Vous avez beaucoup d'exigences qui laissent peu de place à deux éléments essentiels: la spontanéité et la réciprocité.
                                                                      En vous posant mille questions, vous tentez de contrôler une situation que vous ne pouvez pas, de fait, contrôler car vous n'êtes pas le seul acteur en jeu. N'oubliez pas qu'il faut être deux pour former un couple et que pour l'instant, rien ne laisse penser que cette amie puisse vouloir autre chose qu'une simple amitié avec vous...Alors pourquoi échafauder d'hypothétiques scénarios?

                                                                      Nous vous proposons de prendre du recul par rapport à cette situation qui, à la longue risque de vous rendre la vie difficile.

                                                                      Bonne continuation!

                                                                      Telme

                                                                      Bonsoir Telme, Voici ce que j'ai écris sur fb, il y a 2 jours : "Pourquoi" est la question que je me pose tous les jours Pourquoi ne suis-je pas...

                                                                       

                                                                      Bonsoir Telme,

                                                                      Voici ce que j'ai écris sur fb, il y a 2 jours :

                                                                      "Pourquoi" est la question que je me pose tous les jours

                                                                      Pourquoi ne suis-je pas la personne que je rêve d'être ?

                                                                      Pourquoi est-ce que je manque de confiance en moi ?

                                                                      Pourquoi suis-je un homme qui a plus de qualités féminines que masculines ?

                                                                      Pourquoi suis-je si différent ?

                                                                      Pourquoi suis-je si blond ou con ?

                                                                      Pourquoi je n'aime pas l'alcool, la cigarette et la drogue ?

                                                                      Pourquoi ai-je peu d'amis ?

                                                                      Pourquoi ne suis-je pas dans une meilleure famille ?

                                                                      Pourquoi n'ai-je pas encore connu l'amour ?

                                                                      Pourquoi n'ai-je pas un corps de mannequin ?

                                                                      Pourquoi suis-je trop gentil ?

                                                                      Pourquoi ai-je de la bonté et du respect pour de nombreuses personnes ?

                                                                      Pourquoi je fais un métier de femmes et que j'aime ça ?

                                                                      Pourquoi ai-je peu de respect dans cette vie ?

                                                                      Pourquoi ne me suis-je pas suicider quand je pensais le faire ?

                                                                      Pourquoi est-ce que je me plains alors que ma vie n'est pas si nulle que ça comparé a celle des autres ?

                                                                      En bref, pourquoi m'a-t-on donné la vie... "

                                                                      Je sais que ce n'est pas bien d'écrire ce genre de choses, mais j'étais tellement déprimé et ça m'énerve d'être comme je suis, car j'ai l'impression d'être plus idiot que tout le monde, que je réfléchis moins, que je n'ai pas de cerveau...

                                                                      De plus, je me sens seul, sans amis et sans amour. J'en ai marre !! :'(

                                                                      D'ailleurs, il y a eu juste un commentaire à ce sujet sur fb, mais autrement, de tous mes amis, personne n'a commenté, donc voyez l'importance que j'ai dans ce monde...

                                                                      Mes collègues de ma classe essaient de me remonter le moral en disant qu'on est tous différents, et que je ne le suis pas tant que cela...

                                                                      Mais ça ne me monte pas tellement le moral...

                                                                      Merci de votre aide et de votre soutien.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Les autres sont-ils mieux placés que vous pour comprendre ce qu'il se passe... pour vous?

                                                                      Il y a quelque chose à comprendre par rapport votre fonctionnement. D'une part, vous posez toujours de nouvelles questions, de l'autre, lorsqu'on tente de vous répondre, il semble que cela ne vous apporte rien. Comme nous vous l'avons déjà dit, il est important que vous cherchiez vous-même à comprendre ce qui fait que vous réagissez de telle ou telle façon, c'est un cheminement personnel.

                                                                       

                                                                      Qu'est-ce qui fait que vous pensez que les autres seraient mieux à même de répondre à ces questions que vous listez? En prenant celles-ci, par exemple:

                                                                      Pourquoi n'ai-je pas encore connu l'amour ?

                                                                      Pourquoi n'ai-je pas un corps de mannequin ?

                                                                      Pourquoi suis-je trop gentil ?

                                                                      Vous vous trouvez confronté au fait que les personnes ne savent pas quoi vous dire, ou, lorsque vous obtenez des réponses, elles n'ont pas d'effet et vous revenez avec les mêmes "pourquoi". Par ailleurs, vous interprétez négativement le retour que vous donnent les autres.

                                                                      Mais il est question de vous, de ce que vous tentez de faire par vous-même pour avancer.

                                                                      Il y a manifestement quelque chose de répétitif dans votre approche. Les réponses ne viendront pas des autres, magiquement, mais de vous, dans les compétences que vous développerez pour comprendre, pour avancer. Les autres ne peuvent pas réfléchir à votre place, ils peuvent juste vous aider dans vos réflexions.

                                                                      Nous vous encourageons donc à chercher, à vivre des expériences, à vous réajuster en fonction des résultats. Il n'y a pas une réponse qui soit la bonne, il y a juste ce qui vous va ou ce qui ne vous va pas, c'est ce que vous aurez à découvrir.

                                                                       

                                                                      Bon week end!

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour, j'ai une difficulté tout dépend dans quel sens on la prend, mais c'est davantage qu'un gros défaut. Etudes, moqueries par les camarades car...

                                                                      Bonjour,

                                                                      j'ai une difficulté tout dépend dans quel sens on la prend, mais c'est davantage qu'un gros défaut. Etudes, moqueries par les camarades car maladroite,gauche, timide et embêté passablement par les jeunes hommes de ma filière.s'en suit un apprentissage harcelée au travail. je perds une forte amitié et l'homme que j'aime.

                                                                      dépression de deux années. s'en suit une remise de question de moi-même. dès lors je commence à m'imposer, et à imposer mes limites.je suis devenue une personne différente de celle d'avant.je m'ouvre aux autres mais dit tout haut ce que les autres pensent en silence, je ne supporte pas les injustices, je me révolte, j'impose mon point de vue.

                                                                      j'ai un caractère fort, et très dur par instants. je n'aime pas qu'on me corrige dans mon travail à tout bout de champ,j'aime être libre dans mon travail, j'ai envie d'être moi-même, je pense être de bonne écoute et conseils mais le mieux serait que je travail seule. je ne suis pas un dictateur, simplement je suis quelqu'un de tête, ca toujours été comme ca.auriez vous une suggestion pour avoir un tempérament plus souple calme, modéré?d'ores et déjà merci de votre réponse

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Chacun de nous doit trouver ses propres ressources, son propre « style » pour sortir du mal être. En ce qui vous concerne vous avez trouvé le vôtre en vous imposant fortement auprès d'autrui et en vous forgeant un « caractère ». Cela a été en quelque sorte votre façon de survivre dans un contexte personnel difficile.

                                                                      Vous semblez toutefois vous rendre compte que votre fort tempérament peut poser problème dans vos interactions sociales. Votre stratégie pour survivre vous a aidé à un moment donné mais elle risque de se retourner contre vous à la longue. Vous en êtes consciente, ce qui est aussi très bien!

                                                                      Il est difficile de vous donner des astuces pour assouplir cet aspect de vous...C'est un travail que vous devez faire sur vous-même en vous auto observant et en identifiant les réactions inadéquates et exagérément défensives que vous pouvez avoir avec autrui. Les autres ne veulent pas forcément vous attaquer...Essayez aussi de travailler sur votre façon de vous mettre en relation avec les personnes, ce que vous attendez d'elles et comment vous prenez en compte leurs besoins. C'est peut-être ainsi que vous réussirez à mieux partager et moins à imposer.

                                                                      Enfin, gardez à l'esprit que vous avez développé une "compétence défensive" qui n'est pas en soi mauvaise  mais à laquelle il faudrait maintenant associer une autre compétence sociale qui consisterait à adopter une position moins défensive et plus tranquille. Vous aurez ainsi le choix entre l'une et l'autre en fonction des circonstances sociales.

                                                                      Bonne continuation!

                                                                      Telme

                                                                      tel me! bonsoir! j'ai un problème que j'arrive pas à résoudre. je vis je crois pour les autres, dans ce que je fais (rendre service même si j'ai pas...

                                                                      tel me! bonsoir! j'ai un problème que j'arrive pas à résoudre. je vis je crois pour les autres, dans ce que je fais (rendre service même si j'ai pas envie des fois), je dis et fais un tas de combines que les autres me demandent de faire et qui ne me correspondent pas vraiment. je n'arrive pas à trouver ma route dans la vie parce que je pense à ce que telle personne va penser de moi si je fais ceci ou cela, comment elle ils vont le prendre, j'ai des doutes, je doute de moi. y a une solution pour trouver sa route, le métier dans lequel on souhaiterai vraiment travailler pour (si possible) un long moment de sa vie?

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      C'est une chose assez fréquente, lorsqu'on est jeune adulte, de manquer de cette assurance qui permet de s'affirmer et de dire clairement ce qu'on veut. Chez vous, cela prend des proportions conséquentes et vous en souffrez. 

                                                                      Vous avez raison de vous pencher sur ce problème mais ce ne serait pas sérieux de notre part de vous laisser croire qu'il existe une "solution toute faite" qu'on pourrait décrire en quelques mots et qui vous permettrait de modifier cela ...

                                                                      L'affirmation de soi est un processus qui prend du temps et qui se développe avec la maturité. Si cela ne se fait pas, si vous restez en retrait et si rien n'évolue, il serait nécessaire de faire un travail thérapeutique qui vous permettrait de comprendre ce qui freine votre cheminement.

                                                                      On y arrive très bien, mais encore une fois, cela prend du temps.

                                                                      Bonne suite

                                                                      Telme

                                                                      Mon fils a de la peine à ce concentrer et prend les choses à la légère, il est minimaliste et s'investit peu dans ce qu'il fait. La fin de sa...

                                                                       

                                                                      Mon fils a de la peine à ce concentrer et prend les choses à la légère, il est minimaliste et s'investit peu dans ce qu'il fait.

                                                                      La fin de sa scolarité a été assez difficile puisqu'il n'arrivait pas à rester calme en classe de plus il n'aime pas étudier.

                                                                      Comme il avait prit le rôle de leaderchips dans la classe, le prof a vite été dépassé et nous l'avons retiré de l'école en accord avec la direction de l'établissement.

                                                                      Il a de la peine a rester concentré et bouge tout le temps, nous avons été chez un pédiatre, mais ce dernier a proposé un traitement de ritaline que mon fils a refusé.

                                                                      Y'at-ild'autres moyens pour l'aider à être attentif et concentré?

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      Votre fils rencontre des difficultés de concentration et de comportement qui ont provoqué son départ de l’école. Et il refuse de prendre la ritaline proposée par son pédiatre.

                                                                      Comment faire pour qu’il se sente concerné ? Que dit-il de cette situation ? Qu’est-il prêt à faire pour avancer ? Il s’agit bien de lui, il serait donc essentiel qu’il prenne sa part, une part active !

                                                                      Vous ne nous dites pas son âge, mais y a-t-il une autre école en vue ? Peut-il décider de lui-même de ce qu’il accepte ou pas ?

                                                                      S’il n’a rien à proposer, je pense qu’il n’est pas en mesure de refuser les pistes qu’on lui donne.

                                                                      Il s’agirait aussi pour vous de poser un cadre et des exigences.

                                                                      Comme vous donnez peu de détails, notamment sur son âge, il ne m’est pas possible d’aller plus loin dans ma réponse.

                                                                      Bien à vous,

                                                                       

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour à vrai dire je ne sais pas trop bien pourquoi je vous écris mais c’est juste que j’aie le sentiment qu’une partie de moi s’en est en allée,...

                                                                       

                                                                      Bonjour à vrai dire je ne sais pas trop bien pourquoi je vous écris mais c’est juste que j’aie le sentiment qu’une partie de moi s’en est en allée, quelque chose s’est cassé en moi. On m’a dit qu’il fallait toujours travailler dans la vie pour avoir un papier, gagner sa vie, etc. mais la vie c’est pas que ça la vie c’est pas toujours ce que l’on croit, ce qu’on s’imagine et comment on la projette surtout. C’est parfois triste et parfois ça dure.

                                                                      J’ai obtenu un diplôme pour entrer dans une HES or les études c’étaient trop à ce moment donné pour moi (j’avais eu un chagrin d’amour et j’ai bossé trop pour réussir ces examens pour y parvenir). Puis même pas un mois après j’ai continué, j’ai fais un apprentissage avec maturité intégrée et là, changements dans la famille, trop plein, trop de pression au travail, j’avais des sentiments pour une personne et là, pof fini et pour un long long moment brûlée en dehors comme c’est dit, burn-out on pensait que ca allait passer avec du repos, etc. puis différentes choses naturelles et autres pour me remonter, rien n’y a fait. Dépression, à la limite de l’hospitalisation. J’ai remonté la pente, j’ai travaillé mais en étant dans un cadre de travail censé être sans stress. Certains clients nous envoyaient ch… d’autre nous prenaient comme si on avait rien dans la tête qu’on était là pour se passer le temps rien de plus. Changement de lieu, là je suis stressée, bien que je sois à l’heure, appliquée, que mon travail est bien réalisé, le médecin décide d’arrêter car j’ai trop de pression, je suis trop stressée. Je suis à l’arrêt, je suis très fatiguée, j’ai besoin de beaucoup de sommeil. Je ne peux pas faire dans ma vie un des deux métiers que j’ai appris, je ne sais pas où je vais ni ce que je vais faire de ma vie. J’ai mal au cœur, ce que j’ai appris je ne pourrai pas le faire parce que j’étais trop longtemps loin du marché du travail, cinq années. Je me rends compte que j’ai cassée ma tête par le travail études, apprentissage et que ce j’ai obtenu certif, diplôme ne me servent strictement à rien. Je me sens nulle à des kilomètres d’autres personnes. Merci si vous pouvez me dire quelque chose pour me remonter le moral. Agréable journée à vous.

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                       

                                                                      Peut-être que quelque chose en vous s'est cassé mais sûrement pas définitivement....

                                                                      Votre message montre votre envie de ne pas vous résigner. Si quelque chose est fragilisé, cette chose a semble-t-il encore assez de vie pour se faire entendre, ce qui est positif !

                                                                       Votre description suscite les pistes de réflexion suivantes:

                                                                       - Nous n'avons pas compris si vous avez ou non terminé une formation, mais toute formation réalisée garde sa valeur. Même si vous ne poursuivez pas dans la même ligne professionnelle, il est souvent possible de faire valoir le bagage acquis. Les professionnels des services d'orientation professionnelle peuvent vous aider à donner une cohérence à votre cursus.

                                                                       - Vous semblez avoir jusque-là bien répondu à des attentes extérieures parentales, sociales, professionnelles,...mais en mettant en sourdine certains signes intérieurs d'insatisfaction. Une accumulation de stress et de difficultés vous contraint aujourd'hui à vous arrêter. Comment pensez-vous pouvoir faire de cet arrêt imposé quelque chose de constructif qui vous permette de reconstruire votre estime de vous-même? Vous a-t-on proposé une démarche de soutien psychologique, ou autre thérapie, afin de disposer d'un espace personnel non jugeant où vous pourriez clarifier ce qui doit l'être ?

                                                                       -  FAIRE ou ETRE ? Vous avez été dans l'action et avez pris des responsabilités en faisant preuve de professionnalisme, cette qualité est toute à votre honneur ! Après avoir fait vos preuves dans le FAIRE, il est temps maintenant de cultiver l'ETRE, c'est-à-dire ce qui vous permettra de vous connaître, de percevoir vos émotions et de poser des choix qui soient vraiment les vôtres dans leur dimension non seulement rationnelle mais aussi affective. Nous sommes tous constitués de ces différents dimensions qui ont besoin d'être relativement équilibrées pour sentir cette cohérence entre ce que l'on montre à l'extérieur, les actes posés et ce que l'on éprouve intérieurement (nos valeurs, nos passions, nos besoins personnels,,..). Vous l'avez bien senti en disant que la vie, ce n'est pas que le travail mais bien d'autres choses aussi....   

                                                                      - Vous vous montrez apparemment sensible aux évènements et ambiances relationnelles. Cela n'est pas en soi négatif car cela vous permet une sensibilité nécessaire pour vous adapter à votre milieu. Mais comment limiter l'impact de ces éléments extérieurs sur votre personnalité afin de vous protéger ? Savez-vous reconnaître vos limites et les faire valoir ?

                                                                      Je vous suggère de laisser ces réflexions naviguer dans votre esprit et voir si elles rencontrent un écho. Vous pouvez bien sûr réagir à notre réponse en récrivant pour donner des nouvelles ou dire ce que vous en pensez.

                                                                      Tous nos voeux sur ce chemin à la rencontre de vous-même pour raviver ce qui a été fragilisé. 

                                                                                                          Telme

                                                                                                                                                                                                                           ...

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

                                                                      Bonjour,

                                                                       

                                                                      Mon fils de 4 ans, depuis quelques temps, se fait volontairement pipi dessus lorsqu'il est contrarié.

                                                                      Je ne sais pas quelle est la meilleure réaction à avoir; lorsque ça arrive, je suis tellement énervée que je le gronde et le puni.

                                                                      Est ce que c'est fréquent ce genre de comportement chez les enfants de cette âge?

                                                                      Que faire pour éviter qu'il ne recommence?

                                                                       

                                                                      Merci d'avance pour votre réponse

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      Avant l'âge de 5 ans, on ne considère pas comme pathologique qu’un enfant régresse dans sa propreté, sauf si ce comportement se produit régulièrement pendant au moins trois mois de suite. Nous vous conseillons d'abord de consulter son pédiatre pour écarter une cause physiologique.

                                                                      À cet âge, un enfant exprime aussi souvent par son corps, plutôt que par des mots, du stress, de l’anxiété, de l’opposition… Il s'agit donc de réfléchir à comment gérer l'énurésie de votre fils, ainsi qu'aux éléments et au contexte qui ont pu le déclencher, car ces aspects sont certainement liés.

                                                                      Par rapport à votre réaction, nous pensons que colère, punition etc… ne suffisent pas si elles ne s'accompagnent pas de compréhension. En essayant de comprendre ce que votre fils tente d'exprimer, vous pourrez dépasser cette période difficile. Vous ne nous donnez pas de détail, mais y aurait-il un événement qui pourrait expliquer l'apparition de son comportement? Avez-vous l'impression d'une souffrance familiale, sociale, scolaire, ou autre chez votre fils? Qu'en pense le père de votre enfant? quelle est sa position en tant que parent et/ou conjoint ?

                                                                      Nous vous encourageons quoi qu’il en soit à ne pas persister dans des réponses qui restent sans effet ou renforcent encore les tensions. Faites appel à votre créativité en tentant d'autres attitudes, votre fils est en pleine construction de sa personnalité, et tout reste très flexible !

                                                                      Courage et bonne suite à vous !                                                                                                

                                                                       

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonsoir, je suis quelqu'un qui manque de confiance en moi, qui n'ose pas répondre, introverti, qui se trouve gros (je pèse 80 kg pour 1m80 et...

                                                                       

                                                                      Bonsoir,

                                                                       

                                                                      je suis quelqu'un qui manque de confiance en moi, qui n'ose pas répondre, introverti, qui se trouve gros (je pèse 80 kg pour 1m80 et j'ai déjà perdu 17-18 kilos), qui n'a pas d'amis, qui sort très peu de sa maison et qui se sent différent des autres dans le sens où je suis un homme sensible déjà à 20 ans !

                                                                       

                                                                      De plus, je suis déçu de ne pas avoir de petite amie. Je n'ai jamais connu l'amour et pourtant on arrête pas de me dire que je suis quelqu'un de bien et ce dont les femmes recherchent. Cependant, les jeunes femmes sortent avec des gars qu'ont des grandes gueules et qui sont bien foutus.

                                                                      Je me sens moche à côté de ces gens, car je suis cambré et je n'ai pas d'abdos, mais un peu du ventre. Je pratique un peu de fitness et du badminton.

                                                                       

                                                                      Comme je manque de confiance en moi, je me dis des fois que je suis trop con pour avoir des amis ou une copine, car je ne réfléchis pas assez lorsqu'on me donne des tâches et les autres s'énervent sur moi et je me mets à trembler, voire à paniquer.

                                                                       

                                                                      Avec tout ce que je vous ai raconté, pourquoi me dire que la vie est belle et qu'elle mérite d'être vécue, avec les problèmes que j'ai ? Certes, à côté de certaines personnes, je n'en ai pas. Mais je n'aime pas cette vie qu'est difficile pour moi.

                                                                       

                                                                      Pourriez-vous m'aider, svp ?

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      Petite question... avec quel type de personne auriez-vous le plus envie d'être? quelqu'un qui se sent sans valeur, porte un regard négatif sur ce qui l'entoure et attend que son bonheur vienne d'autrui, même si cette personne a un physique "irréprochable" ? OU quelqu'un qui n'est peut-être pas un canon de beauté mais qui sait apprécier ce qui est positif et se situer dans une dynamique de réciprocité avec les autres, bref une personne qui est simplement elle-même, naturelle et spontanée ?

                                                                      En d'autres termes, le regard que vous portez sur vous aura un impact sur l'image que les autres auront de vous.... Soyez tolérant envers vous-même et ne perdez pas de vue vos ressources, vos atouts, car vous en avez ! Restez vous-même, avec vos qualités et vos limites, et surtout n’hésitez pas à vous mettre en situation afin de vous frotter à la vie, et non pas rester spectateur de ce qui vous arrive. C'est ainsi, selon moi, que les autres et les expériences se présenteront et vous donneront le sentiment que vous faites réellement partie de ce mouvement dans lequel nous sommes tous avec ses "plus" et ses "moins" inévitables.

                                                                      Laissez-vous l'espace nécessaire pour faire avec ce qui se présente car "plus vous chercherez, moins vous trouverez"… le bonheur arrive le plus souvent par surprise ! Vous semblez dire que vous n'avez pas le "mode d'emploi" que d'autres détiendraient, mais il n'existe pas de mode d'emploi infaillible. C'est en vous d'abord que la spirale s'inversera pour devenir positive !

                                                                      Pensez-vous pouvoir puiser des ressources en vous pour amorcer cette remise en mouvement? Un cours de développement personnel ou une démarche thérapeutique peuvent être des aides extérieures pour avancer et faire bouger votre perception de vous-même et de la vie. A voir... 

                                                                      Dites-nous si vous pensez pouvoir utiliser l'une ou l'autre de nos suggestions pour avancer vers un mieux.

                                                                      Courage et à bientôt !                         

                                                                       

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonsoir, Je suis la maman de 2 filles une de 7 ans et une de 3 ans. Mon aînée a un fort caractère et supporte avec peine la frustration. Elle se...

                                                                       

                                                                      Bonsoir,

                                                                      Je suis la maman de 2 filles une de 7 ans et une de 3 ans. Mon aînée a un fort caractère et supporte avec peine la frustration. Elle se met facilement a pleurer et à crier losqu'elle est contrariée. Sa petite soeur qui jusqu'a présent avait un caractère plus docile est en train de lui emboiter le pas. Ce qui est difficle pour moi car je perds facilement patience et me met à crier à mon tour. Mais ce qui est de plus en plus insupportable pour moi c'est que ma cadette mette 2 h pour s'endormir le soir. Depuis qu'elle n'est plus dans un lit à barreaux, elle trouve toutes les excuses possibles et imaginable pour sortir de son lit( pipi,soif...) J'ai décidé de ne plus lui faire faire de sieste l'après midi, mais cela ne change pas grand'chose parce que si elle a le malheur de s'endormir 30 minutes dans la voiture pendant un trajet, elle va faire le cirque pendant en tout cas 2h . Après une journée de travail je suis epuisée et le soir j'aimerais bien avoir un moment à moi c'est impossible car je m'enèrve tellement que je finis toujours par lui donner une fessée qui est sans effet au final . Je sais bien qu'il faut rester calme et ne pas lui montrer que je suis déstabilisée mais c'est au-dessus de mes forces le soir je suis trop fatiguée.

                                                                      Merci d'avance pour votre réponse

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      Bonjour, 

                                                                      Nous comprenons votre lassitude face au dépassement de limites de vos enfants.....En tant que parent, il n'est pas facile de prendre le recul nécessaire lorsque nous sommes poussés dans nos retranchements...et les enfants sont doués pour repérer les failles et s'y engouffrer.

                                                                      Afin de ne pas répéter dans ma réponse ce que nous avons déjà évoqué avec vous dans nos précédents échanges et qui reste valable, je vous propose de préciser quelles pistes proposées vous avez pu éventuellement expérimenter et quels point vous désirez approfondir, cela nous permettra de cibler davantage notre réponse et d'estimer ce qui vous a ou non été utile.

                                                                      Votre message laisse imaginer que vous vous sentez en quelque sorte "dos au mur" perdant votre marge de manoeuvre alors que vos filles, elles, semblent gagner du terrain. Dans l'idée de renforcer votre position parentale, voyons ensemble comment reconquérir une marge de confort qui vous permette de garder confiance en votre capacité à être une mère adéquate tout en traversant au mieux les débordements inévitables de toute vie familiale.

                                                                      Parmi quelques points encore inexplorés, voyons ensemble ce que vous pouvez tenter:

                                                                      - Anticiper les situations conflictuelles en disant clairement à vos filles ce que vous attendez d'elles pendant que la "météo" est encore calme, c'est-à-dire en anticipant puisque lorsque le conflit est déclaré, l'enfant se montre souvent peu accessible...

                                                                      - Tirer parti de personnes et activités qui sont des ressources pour vous: disposez-vous d'un peu de temps pour répondre non seulement à vos besoins de mère mais aussi de femme, et éventuellement de conjointe? Pouvez-vous compter sur le père de vos enfants (ou autre personne proche) pour prendre le relai dans certaines circonstances (le soir, par exemple) et ainsi vous permettre ce recul et ces respirations indispensables à votre équilibre ? 

                                                                      - Concernant le coucher difficile de la cadette, vous pouvez lui laisser entendre qu'en passant à un lit normal, vous considérez le fait qu'elle n'est plus un bébé, mais que si elle n'est pas en mesure de se montrer "grande" en y restant, alors vous pourriez revenir au lit à barreaux qui, peut-être, la rassure ?! un rituel de coucher pourrait-il l'aider, mais peut-être le pratiquez-vous déjà ? 

                                                                       

                                                                      N'hésitez pas à réagir à notre message!

                                                                       

                                                                      Nous vous souhaitons de vous faire confiance malgré ces moments qui mettent votre patience à rude épreuve.

                                                                       

                                                                      Bien à vous                                                                                                            Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Après les questions que je me suis posée au sujet de ma fille, me voici simultanément à un autre carrefour: après m'être voilée la face, m'être...

                                                                       

                                                                      Après les questions que je me suis posée au sujet de ma fille, me voici simultanément à un autre carrefour:

                                                                      après m'être voilée la face, m'être beaucoup questionnée, je dois admettre que mon fils ainé, 23 ans, a de sérieux problèmes et tout une série de faisceaux me font penser qu'il pourrait être atteint du syndrome d'Asperger. Je lui en ai parlé et maintenant, c'est important de savoir où il peut passer les tests qui confirmeraient. Pouvez vous me dire où je peux m'adresser?

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      Bonjour Fab,

                                                                      Si on va chez le cordonnier, il trouvera que nos semelles sont usées, le tailleur dira que nos pantalons sont trop longs...

                                                                       

                                                                      Cela pour vous prévenir du risque qu'il y a  de cibler un problème psychiatrique. Il y a beaucoup de chances, à la lecture des symptômes décrits dans les livres, qu'on y trouve ce qu'on craint. C'est encore plus évident lorsqu'il s'agit des troubles associés à la maladie d'Asperger, ils se retrouvent dans un grand nombre de problématiques, y compris celles qui n'ont rien à voir avec la psychiatrie.

                                                                      Le meilleur moyen d'avancer est bien de faire des examens avec des personnes compétentes. Je vous propose de contacter le Centre Neuchâtelois de Psychiatrie (CNP) – psychiatrie de l'adulte, consultation ambulatoire, Littoral neuchâtelois, 032 722 12 21

                                                                      L'idéal serait que votre fils fasse lui même la démarche.

                                                                      Je vous transmets encore l'adresse sur le net d'une association qui soutient les personnes ou proches concernés par cette maladie. Cela pourrait être utile dans un 2ème temps, si vos doutes se confirmaient, après diagnostic:

                                                                      www.asperger-romandie.ch 

                                                                      Je souhaite que tout se passe au mieux pour vous et toute la famille.

                                                                      Tous mes voeux 

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Bonjour, mon garçon de 7 ans à des accès de colère, il est malpoli avec moi et son père. Pourtant il sait se faire aimé et apprécié quand nous ne...

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      mon garçon de 7 ans à des accès de colère, il est malpoli avec moi et son père. Pourtant il sait se faire aimé et apprécié quand nous ne sommes pas là. J'essaye de mettre en pratique ce que je lis dans les livres, mais ce n'est pas toujours facile de rester calme quand il nous pousse à bout. Je ne sais plus quoi faire pour me faire obéir et respecter. Dès que je lui dis non il se met à pleurer "comme un petit bébé" ce qui à le don de m'énerver au plus au point.

                                                                      Merci par avance pour votre prochaine réponse.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                      Il est humain de se sentir débordé avec des jeunes enfants et il est parfois difficile d'arriver à mettre en pratique les conseils donnés dans les livres. Nous vous proposons ainsi de prendre un peu de recul sur votre situation et de ne pas vous laisser déborder par le côté émotionnel pour garder une position éducative.

                                                                      Vous nous donnez des informations sur le comportement de votre fils mais peu sur le vôtre et celui de son père. Comment réagissez-vous face à ces accès de colère? Quelles solutions avez-vous déjà tenté?

                                                                       Vous vous trouvez actuellement dans une spirale négative et répétitive. Nous vous proposons d'imaginer quelques alternatives pour augmenter votre marge de manoeuvre! Arrivez-vous à repérer les situations de crise?  Quels sont les moments et les circonstances qui débouchent sur un conflit?

                                                                      Anticiper ces débordements vous permettrait de vous y préparer et d'éviter de réagir de façon trop émotionnelle. Si vous vous énervez, il y a de fortes chances que votre enfant répète son comportement. Si vous prenez une position non émotionnelle, c'est-à-dire en restant très calme, posée et en mettant simplement une punition, votre enfant verra qu'il ne parvient pas à vous mettre dans tous vos états et ses attitudes difficiles vont diminuer.

                                                                       Lorsque votre fils est calme, vous pouvez aborder avec lui ces tensions. Vous pouvez par exemple vous procurer un livre qui parle de ce genre de situations par une histoire adaptée à son âge ou mettre des mots sur ce qu'il s'est passé afin de verbaliser ce que vous ressentez et lui aussi.

                                                                      Nous espérons que ces quelques pistes pourront vous aider. N'hésitez pas à poursuivre cet échange si vous le souhaitez!

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      Mon fils d'un an refuse de s'endormir . Nous avons essayé toutes les méthodes, y compris celle de le laisser crier jusqu'à 1 heure... Par contre, en...

                                                                      Mon fils d'un an refuse de s'endormir . Nous avons essayé toutes les méthodes, y compris celle de le laisser crier jusqu'à 1 heure... Par contre, en poussette, il s'endort à merveille... Utiliser également cette technique le soir ? Cela pourrait être embêtant car il va 2x par semaine à la garderie et ne peut pas s'endormir dans leur lit... dort dans baby relax que env. 20 min. entre 09h00 et 14h30 !!! Que faire ?

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Progressivement, l’enfant doit trouver un rythme veille-sommeil, l’adaptation est plus ou moins longue suivant les enfants. Vous pouvez favoriser celui-ci en maintenant une régularité dans les heures et un rituel amenant calme et tranquillité pour terminer la journée.

                                                                      Une fois dans sa poussette vous ne dites pas si vous devez aussi le promener. Si oui cela veut dire qu’il a besoin d’un mouvement qui le berce en quelque sorte pour se calmer et trouver ainsi le sommeil. Si vous n’avez pas besoin de le promener on pourrait penser alors que c’est dans sa poussette qu’il se sent le plus en sécurité. 

                                                                      Nous n’avons pas d’éléments qui nous permettraient de comprendre pourquoi, avez-vous une explication ?

                                                                      Le moment de l’endormissement est un moment délicat pour l’enfant qui plus qu’à d’autres moments de la journée doit assumer une certaine solitude et même parfois un sentiment d’abandon. Bien souvent, un rituel calme de petit jeu, chanson ou comptine, qui chaque soir se renouvelle, permet à l’enfant de se mettre en condition pour faire le passage.

                                                                      Un enfant qui a de la peine à trouver le sommeil peut être soit trop fatigué parce qu’il est trop actif dans la journée, soit pas assez parce qu’il dort suffisamment le jour. Vous ne dites pas si le vôtre fait une sieste l’après-midi ; si c’est le cas, à une année, certains enfants n’ont pas besoin de dormir dans la matinée, la sieste de l’après-midi suffit.

                                                                      Votre attitude est également importante. Si vous êtes vous-même assez stressée ou pressée et tendue, votre enfant peut intégrer cette tension et réagir de cette manière-là. En fait, les enfants sont très sensibles à l’ambiance.

                                                                      Bien évidemment que si ce trouble persiste, il faut en parler avec votre pédiatre.

                                                                      En attendant, nous vous souhaitons de trouver l’ajustement nécessaire pour remédier à cette difficulté.

                                                                      Madame, Monsieur, Je suis divorçée depuis 12 ans et j’élève ma fille qui a maintenant 14 ans. Ma fille a une forte personnalité, ouverte et gaie....

                                                                      Madame, Monsieur,

                                                                      Je suis divorçée depuis 12 ans et j’élève ma fille qui a maintenant 14 ans.

                                                                      Ma fille a une forte personnalité, ouverte et gaie. Mais d’après elle, ceci n’est qu’une carapace et elle se sentirait en fin de compte triste et perdue.

                                                                      Sa scolarité n’est pas brillante, car malgré de grandes capacités, elle ne fait que ce qui lui plait.

                                                                      Depuis maintenant 1 année, elle est obsédée par une animatrice (cellec-ci semble posséder une forte personnalité)à la télévision. Elle ne fait que de parler d’elle, collectionne les articles, fait agrandir des photos, lui écrit des lettres malheureusement sans réponse. La semaine dernière elle m’a spécifié que sans cette attirance, elle n’aurait aucun goût de vivre.

                                                                      Elle refuse tout contact avec un psychologue ou thérapeute.

                                                                      Elle désire maintenant que j’écrive moi-même à cette présentatrice. Je dois avouer que cette situation m’agace mais au vu de ce qui précède, je suis très prudente quant à mes réactions et je dois avouer, je me sens un peu perdue par l’ampleur que prend cette attirance. Auriez-vous quelques conseils à me donner ?

                                                                      Je vous en remercie à l’avance et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Votre fille de 14 ans est très attirée par une animatrice d’émission télévisée qu’elle « adore ». 

                                                                      Le phénomène que vous décrivez de l’attachement de votre fille a une personne très en vue est plutôt fréquent à l’adolescence. Ce temps est celui de la recherche d’une identité et les «stars» sont des modèles facilement accessibles aux jeunes. L’enjeu de l’adolescence c’est de parvenir à se trouver une place, SA place, dans le monde adulte et, pour ce faire, le jeune recherche des modèles d’identification. 

                                                                      Que votre fille voue une grande admiration à une animatrice n’est pas un problème en soi. Cela lui permet effectivement de se focaliser sur quelque chose de l’ordre du rêve alors que tout son être passe par un grand chamboulement propre à l’adolescence qui la laisse avec le sentiment d’être comme perdue. 

                                                                      Ce qui est important cependant c’est que, en dehors de ces moments de rêve, elle reste en contact avec la réalité de sa propre vie et ne se coupe pas de celle-ci. En restant vous dans la réalité, autrement dit en refusant d’intercéder auprès de cette présentatrice, vous l’aiderez dans ce sens. En cherchant avec elle à dialoguer vous pourriez l’amener à réfléchir alors sur comment transformer cet idéal, qu’elle recherche à travers la fonction et l’apparence de cette personne, en projet pour elle?
                                                                      Est-ce que c’est le métier de cette présentatrice qui l’intéresse ? Qu’est-ce qui dans la personnalité de cette personne lui plaît et comment imagine-t-elle lui ressembler ?

                                                                      Avant de parvenir à trouver sa propre identité le jeune passe par des phases d’imitation et de reproduction qui lui permettent les tâtonnements nécessaires lui permettant de trouver l’ajustement entre son idéal et les possibles du monde adulte.
                                                                      Cet investissement que vous trouvez presque excessif de votre fille vis-à-vis de cette présentatrice devrait avec le temps s’estomper au profit d’orientation plus réaliste. Même si le comportement de l’adolescent n’est pas toujours compréhensible pour les parents, il est important que le dialogue reste ouvert et l’écoute compréhensive. 

                                                                      Ce que disent les pairs est important à cet âge. Vous pourriez inciter votre fille à découvrir le site internet des jeunes où des professionnels répondent à leurs questions. Il s'agit de www.ciao.ch. 

                                                                      Elle pourra ainsi, si elle le souhaite, parler de ce qui la préoccupe , et peut être vivre plus facilement ce passage. C’est ce que je lui souhaite.

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      je suis maman d'un petit garçon agé de 4 ans et d'une petite fille agée d'1 an . L'aîné est un enfant très éveillé et joyeux mais dés qu'il est...

                                                                      je suis maman d'un petit garçon agé de 4 ans et d'une petite fille agée d'1 an . L'aîné est un enfant très éveillé et joyeux mais dés qu'il est contrarié ou en desaccord aussi bien avec nous ses parents ou ses copains il se met à pleurer à grosses larmes comme si tout s'écroulait .

                                                                      Il a toujours été comme ça meme avant l'arrivée de sa soeur .

                                                                      Nous sommes souvant désarmés avec son père et ils nous arrive souvent de céder ; comment faire pour qu'il grandisse et qu'il cesse de pleurer pour un oui ou pour un non.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour !

                                                                      Chaque personne a sa façon de réagir en situation de stress ou lors de contrariétés. 
                                                                      En ce qui concerne votre fils, cette réaction peut s'expliquer comme une composante de son développement et refléter une certaine manière de se situer par rapport à son entourage (a-t-il tendance à se positionner en "victime", à éviter les conflits ?) . Mais il peut s'agir aussi d'un comportement acquis par renforcement, c'est-à-dire que votre garçon entretient cette attitude car elle lui procure des" bénéfices" (par ex: Il obtient gain de cause, parvient à attirer la complaisance ou même l'affection des personnes qui l'entourent,...). Il serait intéressant de se demander quel est le gain, l'avantage que votre fils recherche (certainement inconsciemment) à travers cette attitude larmoyante. A un moment ou à un autre de son existence, votre fils a-t-il pu faire l'expérience que c'est en pleurant (et principalement par ce biais-là) que ses besoins ou désirs étaient satisfaits ? Obtient-il dans ces moments-là quelque chose qu'il n'a pas, ou moins, en temps normal ?
                                                                      Ces crises de larmes se présentent-elles à certains moments de la journée plutôt qu'à d'autres (moments de transition d'une activité à une autre, moments de fatigue,..) ?

                                                                      De votre côté, vous souhaitez l'aider à grandir. Cela signifierait implicitement que ces pleurs sont un signe d'immaturité plutôt négatif. Cela peut se vérifier en partie, mais ne s'agirait-il pas plutôt d'accepter ces pleurs comme l'expression d'émotions diverses (colère, tristesse, frustration,...) et d'en reconnaître l'utilité pour votre enfant tout en l'aidant progressivement à développer d'autres réactions ? Vous pourriez, par exemple, modifier progressivement votre attitude, ce qui aurait immanquablement une répercussion sur son comportement à lui. Je pense qu'en accordant une attention moindre à ces pleurs, voire même en les ignorant dans des situations où ils vous semblent incongrus, vous pouvez favoriser leur diminution tout en valorisant en contre-partie d'autres modes d'expression.
                                                                      Je vous propose de verbaliser à votre enfant qu'il peut dire sa colère, tristesse, frustration différemment. Et, d'autre part, que s'il désire un câlin, il peut le demander autrement qu'en pleurant. Vous pouvez aussi vous permettre de dire à votre enfant que ses pleurs vous irritent et que ce n'est pas ainsi que vous serez le plus enclin-e à répondre à ses demandes. En choisissant les mots adaptés, il est en mesure de comprendre.

                                                                      Etant donné qu'il aborde à cet âge la phase du jeu symbolique, il serait imaginable, pourquoi pas, de trouver des jeux de rôles dans lesquels vous ou lui adoptez l'attitude de celui-celle qui est fâché-e, triste ou demande ce qu'il-elle souhaite avec des mots simples. Ce genre d'exercices ludiques peut amener votre fils à explorer peu à peu des registres émotionnels différents et à "tester" différentes manières d'exprimer ses désirs. Il est bien sûr aussi possible de s'aider de personnages tels que marionnettes ou peluches auxquels l'enfant s'identifiera plus aisément. Il existe sans doute aussi des ouvrages adaptés à l'âge de votre fils et qui abordent ce thème de la gestion des émotions.

                                                                      Il va de soi que votre fils aura, en grandissant, mille occasions d'affiner son comportement social et de développer sa palette de comportements en fonction des réactions ou attentes de l'extérieur (camarades, adultes, fratrie,..), par conséquent je ne pense pas que cette tendance soit à considérer comme problématique, mais plutôt comme un "réglage" à effectuer progressivement en s'appuyant sur les mots et sur votre propre comportement.

                                                                      En espérant vous avoir indiqué quelques pistes, je vous félicite de l'attention que vous portez à l'équilibre de votre enfant. Bonne suite

                                                                      Telme

                                                                      Bonjour! Je vous écris au sujet de ma fille de 4 ans qui a été confrontée à la mort pour la première fois il y a 2 semaines... Son petit lapin est...

                                                                      Bonjour!

                                                                      Je vous écris au sujet de ma fille de 4 ans qui a été confrontée à la mort pour la première fois il y a 2 semaines... Son petit lapin est mort. Mon gros problème c'est que, depuis lors, son comportement a complétement changé... Je suis séparée de son papa depuis qu'elle a 2 ans et elle a très très mal vécu cette séparation... Il lui a fallu des mois pour qu'elle s'en remette. Elle refusait de s'alimenter et de dormir et essayait de tout porter sur elle... Elle n'a pas vu son papa quelques mois durant cette période mais depuis elle le voit régulièrement toutes les deux semaines et leur rapport sont en nets amélioration. Mais depuis la mort de son lapin elle ne fait que de pleurer et e revivre cette séparation alors que depuis elle n'en parlais pratiquement pas... Elle a très peur de me perdre, de perdre son papa et elle exprime fortement le désir qu'on revive à trois.... Elle revis tout ses moments d'abandon et je ne sais plus quoi faire pour la sortir de tout ca... Je parle énormèment de tout ca avec elle, que se soit sur notre séparation ou sur la mort de son lapin, pour qu'elle puisse s'exprimer le plus possible sur toute sa souffrance mais j'ai l'impression que ca ne l'aide pas et même pire que ca la perturbe encore plus... Est-ce que le fait de beaucoup parler de tout ca peut-il lui faire plus de mal que de bien...? J'ai l'impression que, plus on en parle, plus elle prend ca à coeur et en souffre... Mais j'ai tellement peur qu'elle garde tout ca pour elle et qu'elle réagisse comme durant la séparation et qu'elle s'enferme dans un espèce de mutisme, que je préfère qu'elle s'exprime sur tout ca.... Evidemment, j'ai oublié de le préciser , je ne la force pas du tout à en parler, elle sait que la porte est ouverte et que je répondrais au mieux à ses questions mais je ne reviens pas, moi-même, tout le temps sur le sujet.  Je suis perdue et ne sais plus quoi faire pour l'aider à s'en sortir... Pourriez-vous m'aider en me donnant quelques réponses à toutes ses questions....?

                                                                      Je vous remercie

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Le thème de la mort et de la séparation n'est pas facile à aborder avec un enfant. L'adulte lui-même est parfois pris dans des sentiments contradictoires et douloureux, ce qui le gêne pour pouvoir aborder ces notions avec le recul nécessaire.

                                                                      Votre fille a vécu pour la première fois la mort, à sa façon d'enfant de 4 ans. C'est une expérience marquante certes mais qui ne devrait normalement pas être dramatique. Tous les enfants vivent un jour cette étape, vous souvenez-vous comment elle s'est passée pour vous ? Qu'est-ce qui vous avait aidée à la dépasser ?

                                                                      Comme beaucoup d'enfants de l'âge de votre fille (la période oedipienne), la mort de son animal favori ravive bien sûr sa vulnérabilité. Celle-ci est accrue chez elle par le fait que la séparation avec son père a conduit au début à une "presque disparition" puisqu'elle ne l'a plus vu pendant des mois (une éternité pour un enfant!). Bien heureusement, elle a retrouvé une régularité dans les contacts avec son père, mais la mort la renvoie à cette notion d'absence, d'abandon et de séparation.

                                                                      Entre 3 et 6 ans, l'enfant commence à prendre conscience de l'irréversibilité de la mort, mais peut aussi bien se demander parfois si le lapin va revenir ou imaginer qu'il peut être remplacé par un autre (c'est plus nuancé pour les personnes bien sûr). Votre fille peut fantasmer que la mort est due à quelque chose ou quelqu'un de maléfique et il peut être utile de lui montrer à l'occasion que c'est un phénomène naturel (une fleur, un arbre, un animal aussi naît, grandit et meurt, c'est le cycle de la vie et l'une ne va pas sans l'autre!). Souvent des sentiments comme la culpabilité, l'angoisse (de vous perdre par exemple) peuvent être présents. A nouveau, il y a un lien avec la séparation, l'enfant croit parfois qu'il est pour quelque chose dans cette décision et a besoin d'être rassuré sur ce point.
                                                                      Le phénomène de pleurer beaucoup à la mort d'un animal alors que l'enfant a peu montré ses émotions lors d'une mort d'un être humain (ou d'une absence prolongée) est fréquent.

                                                                      Votre désir que votre fille ne retombe pas dans cette phase de mutisme et de fermeture comme au moment de la séparation est légitime. Votre intuition que parler de tout cela en ce moment "ça ne l'aide pas et même que ça la perturbe davantage" a quelque chose de juste. Elle sait qu'elle peut vous parler, elle l'a abondamment fait. Il est peut-être temps de tourner gentiment la page (sans vous bloquer si elle pose des questions). A cet âge, un enfant s'emballe vite et s'enthousiasme. Serait-il temps de la diriger tranquillement vers des activités ou des histoires ludiques et plaisantes qui la sortent du côté un peu lourd de la mort et de la séparation? Certains parents font l'impasse sur ces questions et c'est dommageable pour l'enfant. Ce n'est pas votre cas et le risque est peut-être inverse chez vous. Qu'en pensez-vous ?

                                                                      Votre fillette a besoin de vous sentir tranquille et rassurée sur la vie et sur son évolution pour sentir que la vie continue et que ses parents seront encore là pour elle (même s'ils ne vivent pas ensemble). 

                                                                      L'idée serait que, par votre attitude, vous la dégagiez un peu de sa propre angoisse. Avez-vous eu un soutien pour digérer ces événements ?

                                                                      A votre disposition pour une éventuelle suite...

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                      bonjour, je viens vers vous car je n'arrive pas comrendre le comportement de mon fils qui aura 3 ans dans 2 mois. Il n'a pas acquis encore un langage...

                                                                      bonjour, je viens vers vous car je n'arrive pas comrendre le comportement de mon fils qui aura 3 ans dans 2 mois. Il n'a pas acquis encore un langage developpé. Il s'exprime par des babillements. lorsqu'il etait plus jeune , il n'emettait aucun son a tel point qu'avec son pediatre nous avons fait un test PEA qui a confirme qu'il entendait très bien.il souriait tres peu bébé. Mon fils est né  4 mois après le décès de mon père à la suite d'une grave maladie. j'etais enceinte de 5 mois lorsque mon père est decedé... j'ai fait un travail sur moi et j'ai surmonté cette période douloureuse.J'ai aussi un fils de 4 ans qui va très bien et qui est très epanoui.Mon fils cadet va mal.il a des difficultés avec les autres en general ( famille, autres enfants etcc..) il est très agressif et se manifeste en lancant des objets . il fait aussi des grosses colères qui peuvent etre très violentes. il embete et frappe son frere souvent. A la maison il jette souvent ses jouets ou autres objets.Une fois il m'a ouvert le nez avec une cassete vidéo. il me frappe aussi .la vie de famille est très perturbée.

                                                                      Avec mon mari nous avons pris conscience de la situation et faisons notre maximum pour lui accorder du temps , faire des activités ludiques mais cela ne change rien. Malgré les les paroles rassurantes et l'amour que nous lui exprimons il est souvent en colère. Tout est compliqué les sorties ou nous apprehendons le fait qu'il ne nous ecoute pas, qu'il se sauve dans la rue, qu'il fasse des colères.

                                                                      Ou bien les visites à la famille ou des amis car nous avons peur de son comportement imprevisible ( il frappe même les adultes).

                                                                      j'ai consulté un psychologue qui m'a orienté vers un centre pour enfant. il m'ont proposé de faire participer mon fils à un groupe d'observation mais cela a été l'echec car mon fils a refusé d'entrer dans la salle et a fait une colère qui a duré au moins 20 minutes. j'ai l'impression qu'il a peur des etrangers.

                                                                      nous avons aussi demenagé depuis 8 mois il allait auparavant en crèche ou il avait un comportement beaucoups moins difficle .il va maintenant chez une nounou . le premier jour chez elle le soir il a fait sa première colère. depuis 3 semaines tous les matins il refuse d'y aller. c'est une femme très autoritaire limite rigide. je ne sais pas si c'est cette nourrice qui ne lui convient pas ou si c'est mon fils qui a un comportement anormal.

                                                                       

                                                                      merci de votre aide car je suis desemparée.

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous décrivez la difficulté que vous avez à interpréter la raison de l'attitude peu communicative et colérique de votre fils.

                                                                      Je comprends à quel point l'agressivité de votre fils doit être inquiétante pour vous et je vous félicite d'y réfléchir.

                                                                      Il se peut que votre deuil proche de la naissance de votre fils vous ait rendue moins disponible. De toute façon ce temps est passé et il est plus utile de se pencher sur l'avenir que sur le passé. Votre enfant a des ressources. Il s'exprime peu. Logiquement, on peut en déduire que ce manque d'expression est une des causes de ses colères. Moins il parvient à exprimer ce qu'il ressent verbalement, plus il aura tendance à exprimer ses émotions de façon abrupte. Ceci devrait pouvoir vous encourager dans le sens où cela risque de s'améliorer naturellement lorsque son langage se sera développé. En attendant, vous pourriez favoriser tout ce qui peut l'aider à s'exprimer, du gribouillage, de la peinture, certaines pâtes à modeler adaptées à son âge, toute forme de bricolage. Vous le faites certainement déjà, ce qui m'amène à aborder un autre point, celui de la nourrice. Comme vous l'avez remarqué, votre enfant avait un comportement moins difficile à la crêche. En effet, c'est un lieu idéal pour la socialisation et l'apprentissage sous toutes ses formes puisque l'enfant apprend beaucoup par l'imitation (ce qui ne peut pas se faire aussi bien chez une maman de jour, dans un cercle plus restreint); en plus, l'encadrement est intense.
                                                                      Dans ce sens, ne pourriez-vous pas revenir sur ce choix et trouver une nouvelle garderie?

                                                                      Par rapport à votre attitude et celle de votre mari, il est important de prendre garde à ne pas "figer" votre fils dans le rôle de celui qui pose problème. Evidemment c'est difficile puisque pour le moment, c'est bien le cas... Il me semble important, toutefois, de garder en vue le fait qu'il changera et qu'on peut attendre de lui autant de bonnes choses que chez son frère aîné. Une représentation positive ne peut que vous aider, tous. Lorsqu'il pique des crises, essayez de lui mettre des limites en évitant de laisser transparaître des émotions négatives, de l'énervement ou de la colère. Cela n'est vraiment pas facile, certes, mais si vous vous concentrez sur le fait qu'il ne gère rien parce qu'il n'en pas pas encore les moyens, cela vous aidera!

                                                                      Enfin, donnez-vous du temps pour voir si la situation évolue, les progrès même lents vous indiqueront que cela part dans le bon sens. Si au contraire, cela empire, il faudrait alors prévoir une visite chez un pédo-psychiatre. 

                                                                      Tous nos voeux pour ce début de l'an!

                                                                      Telme

                                                                       

                                                                       

                                                                       

                                                                      On est à bout !!! Bonjour, J’ai découvert votre site très récemment,et j’espère que vos conseils pourront nous aider… Nous avons une fille de...

                                                                      On est à bout !!!

                                                                       

                                                                      Bonjour,

                                                                       

                                                                      J’ai découvert votre site très récemment,et j’espère que vos conseils pourront nous aider…

                                                                       

                                                                      Nous avons une fille de bientôt 3 ans (en février) et elle est dans une phase qui est certainement normale pour son âge, mais j’ai l’impression que c’est extrême. J’ai aussi l’impression de passer mes journées à la gronder, à la punir, à crier… et c’est épuisant et désolant…

                                                                       

                                                                      La demoiselle veut faire tous ce qu’elle a décidé… elle ne supporte pas la contrariété et cela a commencé vers ses 2 ans. Déjà avant on s’est rendu compte qu’elle avait un caractère bien trempée, mais à ce point ! Vers 2 ans, elle nous tapait et consciemment en voulant faire mal. Maintenant heureusement ça s’est calmé, elle a des fois le geste qui part mais elle s’arrête dans son élan…

                                                                       

                                                                      Tout ce qu’on lui demande elle dit non d’abord ! (Parfois elle se ravise en se rendant compte de ce qu’elle pourrait manquer !) il faut toujours négocier, menacer et faire du chantage si tu ne fais pas ça, tu n’auras pas ci ou tu ne pourra pas faire ça, etc… ce que nous n’aimons pas du tout, pour qu’elle accepte, soit de s’habiller, de se laver les dents, encore que d’autres fois, elle veut faire toutes ces choses toute seule, et on la laisse si elle s’applique (dents, toilette…) idem si on doit partir quelque part, crèche, maman de jour, rdv… ça fini souvent dans le stress et l’énervement.

                                                                       

                                                                      Nous avons eue une petite fille il y a 2 mois et demi et bien entendu, elle a réagit, c’est plutôt sain comme dirait certains. Elle a eue quelques réactions limite violente avec sa petite sœur, mais c’est plutôt envers nous où elle a réagit. Pour diverses raisons, elle peut nous provoquer, exemple tout bête, «mange proprement, ou ne remets pas ta main une deuxième fois dans ton verre » et qu’est-ce qu’elle fait : elle nous regarde droit dans les yeux (mon mari ou moi) et elle fait ce qu’elle ne devrait pas… et quand on la punit, quelque soit la punition, jusqu’à aujourd’hui rien n’a bien fonctionné. On l’a privé de dessin animé le soir, de sortie parfois, on a aussi confisqué des jouets ou livres qu’elle détériorait (crayon, feutre, déchirure…) bref, dans ces cas là, elle prenait elle-même un sac et mettait ses jouets dedans en disant « ça c’est confisqué, j’ai fait une bêtise… » on la met aussi dans sa chambre parfois comme punition, d’autre fois quand elle crise, et là impossible qu’elle reste dans sa chambre à se calmer ou à réfléchir à ce qu’elle a fait. En général elle essaye de sortir tout de suite alors je me mets dans l’encadrement et l’en empêche (quand c’est son papa qui la met dans sa chambre, elle ne sort pas, mais crise) et si on met un cordon pour fermer la porte (je ne veux pas utiliser de clé et que la porte soit complètement fermée) elle tape sur la porte et essaye d’ouvrir mais comme une furie, c’est comme si elle entrait en transe ! D’autres fois quand on la gronde, elle répète tout ce que l’on dit ou alors elle n’écoute pas, elle nous ignore !!! (par moment on a envie de rire tellement elle est comique, mais bien sûr ce n’est pas le bon moment !)

                                                                       

                                                                      Enfin, tout cela est difficile à supporter, j’ai perdu toute ma patience et mon mari aussi. Nous savons que c’est un age où ils cherchent leur limite, mais même en les mettant, elle continue à nous narguer, à nous pousser à bout… Je ne me rappelle pas quand était le dernier jour où elle n’a pas fait au moins 1 crise !!!

                                                                       

                                                                      L’autre grand soucis c’est la relation avec son papa…il fait beaucoup de choses avec elle, skier, luger, vélo, ballades, jeux, histoires… enfin pleins de choses. Elle l’aime, elle l’adore, mais parfois, et même trop souvent, elle le repousse,(ça a commencé avant ses 2 ans) elle peut même aller jusqu’à crier et pleurer si c’est lui qui fait quelque chose pour elle alors qu’elle voulait que ce soit moi (et ça même avant que je sois enceinte de sa petite sœur) et c’est pour tout et n’importe quoi, la viande qu’il faut couper, laver les dents, lire une histoire, aller la voir si elle se réveille la nuit… si c’est lui qui fait une de ces choses, elle va lui dire «  NON ! Laisse-moi, j’te réponds pas, me parles pas ! » Le soir et pratiquement à chaque couché, elle va lui dire « non pas de bisous à papa ! » c’est difficile pour lui par moment, on a essayé l’indifférence, les explications, de dire que c’était pas gentil, que ça fait de la peine, bon ok, tu veux pas de bisous pas de problème, et là, dès qu’il passe la porte «  bisous à papa » et quand il revient, rebelote, « pas de bisous ». et quand il ne revient pas c’est la crise…Quand on lui demande pourquoi elle ne veut pas, elle répond « papa il est pas gentil ou il pique ». question gentillesse de son papa, c’est certainement parce-qu’il est quand même plus sévère que moi ou qu’il applique « mieux » les punitions que maman. Il est vrai que j’ai tendance à essayer de plus discuter avant de m’énerver pour essayer d’éviter la crise mais parfois ça tourne à la négociation et effectivement ça peut durer longtemps pour finalement mal se terminer aussi !

                                                                       

                                                                      Je pourrais en raconter encore beaucoup, mais je vais m’arrêter là, je me rends compte que tout ce que j’ai écrit est déjà très long…

                                                                       

                                                                      Merci pour votre (longue) lecture et pour les conseils que vous pourriez avoir...

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous analysez finement la situation et votre description montre plusieurs tentatives adéquates de votre part pour poser des limites ou introduire un changement. Même si leurs fruits se font attendre, elles ne sont pas inutiles ! Au contraire, c'est en se situant clairement en tant que parents que l'on permet à l'enfant de s'approprier des repères importants pour son développement psychologique et social. Mettre un cadre compréhensible par l'enfant et adapté à son âge ne peut que l'aider à grandir, donc pas de découragement ! Le fait de lui montrer qu'elle ne parvient pas à vous déstabiliser, que les exigences restent stables et cohérentes entre vous deux et que votre affection pour elle ne change pas malgré les conflits est une base rassurante pour elle et protectrice pour vous.  

                                                                      En vous lisant, il semble que votre fille est pleine de capacités, saisit rapidement les choses et fait preuve de vivacité à divers niveaux. Elle se trouve à un âge où l'opposition et la confrontation à l'adulte sont des façons de se construire en tant que personne à part entière et différente de vous, ses parents. A 3 ans, de plus en plus consciente de ce qu'elle peut faire seule, de ses capacités, elle a comme les enfants de son âge un sentiment de toute puissance, atténué par les interdits que vous lui posez et qu'elle se répète elle-même parfois, ce qui est bon signe ! Elle intègre peu à peu les exigences parentales (le fait qu'elle ne vous tape plus de manière impulsive le montre).

                                                                      Hors moment de conflits, parler est souvent plus fructueux. Vous pouvez mettre des mots sur ce qui se passe, sur ce que vous ressentez et lui exprimer comment vous voyez les choses et quelles sont les conséquences auxquelles elle s'expose si elle ne les respecte pas. Et quand elle se « déchaîne » et vous semble inaccessible, alors pourquoi ne pas la contenir physiquement sans violence mais en lui montrant que vous êtes là ? 

                                                                      Avec la naissance de sa sœur cadette, votre aînée sent encore plus le besoin d’affirmer sa place et de s’assurer qu’elle conserve votre attention et votre affection malgré « la concurrence » de sa petite sœur. 

                                                                      Concernant la relation avec son père, et l’ambivalence que votre fille exprime, il s’agit de lui faire comprendre que vous gardez le cap. Vous renforcerez la confiance en votre rôle parental, mais surtout vous l’aiderez à accepter ses parents avec leurs différences enrichissantes et structurantes pour elle (elle ne peut pas jouer avec vous en prenant chez chacun ce qui l’arrange et en refusant le reste).

                                                                      Il arrive aussi que des parents éprouvent intérieurement une certaine fierté ou admiration pour un comportement de leur enfant qu’ils souhaiteraient pourtant voir disparaître. Même s’ils s’efforcent de ne pas la montrer, l’enfant peut sentir cette ambivalence et entretenir certaines attitudes qui lui sont pourtant reprochées parce qu’il a l’impression d’exister aussi à travers cela aux yeux de ses proches… Simple hypothèse à laquelle nous vous laissons réfléchir !

                                                                      Nous restons à disposition si vous désirez récrire. Bonne suite ! 

                                                                      Bonjour! Ma fille aînée qui a maintenant 15 ans a toujours été gourmande. Elle est par ailleurs dotée d'un très fort caractère et semble être en...

                                                                      Bonjour!

                                                                      Ma fille aînée qui a maintenant 15 ans a toujours été gourmande. Elle est par ailleurs dotée d'un très fort caractère et semble être en permanence en crise d'opposition depuis qu'elle est toute petite, ce qui rend souvent la vie de toute la famille plutôt difficile. La question qui me préoccupe actuellement est relative à la quantité de nourriture qu'elle avale chaque jour et la prise de poids qui en résulte. Elle a toujours beaucoup aimé manger, mais étant plus petite, je pouvais gérer. Maintenant qu'elle a 15 ans, c'est plus difficile. Je suis inquiète de la voir grossir, m'énerve de la voir manger. C'est un cercle vicieux. J'ai l'impression que si je laisse faire, elle va prendre 10 kg rapidement, mais j'ai également l'impression qu'elle profite de cette occasion pour me faire réagir... J'ai peur de créer une obsession en lui rappelant sans cesse: "non Mademoiselle, plus de chocolat, si tu as encore faim, mange un fruit...", "non Mademoiselle, tu t'es déjà resservie une fois, je pense que cela suffit...", etc. C'est sans fin. Et je remarque que malgré toutes mes recommandations, elle dépense la quasi totalité de son argent de poche en friandises et boissons sucrées qu'elle consomme hors de la maison. Et quand je lui fais remarquer que son poids a sérieusement augmenté, elle me rétorque qu'elle se sent bien comme ça, que ses amis ne lui ont jamais fait de remarque et qu'elle fera un régime le moment venu. Tout ceci peut sembler futile, mais c'est assez douloureux de voir sa jolie ado se transformer en petite boulotte et je sais pertinemment qu'elle va se réveiller un beau matin et pousser un hurlement d'effroi en se regardant dans sa glace. Merci de vos conseils.

                                                                       

                                                                       

                                                                      Réponse de TELME:

                                                                      Bonjour,

                                                                      Vous êtes en souci pour votre fille de 15 ans qui mange, mange et mange.

                                                                      Le fait de voir son enfant prendre du poids, s'alourdir de façon incontrôlée peut être difficile à vivre, voire inquiétant.Vous réalisez que vous entrez dans un système relationnel qui devient improductif: son comportement provoque chez vous des réactions fortes qu'elle recherche peut-être dans une certaine mesure. Vous entrez dans un "jeu" relationnel qui implique qu'une des deux personnes, celle qui n'est pas directement concernée est porteuse de la demande, alors que l'autre, la personne qui vit le problème, s'en déresponsabilise. La question est bien de faire de ce problème son affaire. Evidemment plus vous porterez ce souci, moins elle le portera. Il faudrait idéalement que vous puissiez renoncer à vos interventions, à vos tentatives de convaincre votre fille. Ce que vous lui avez dit, elle l'a entendu, il ne sert plus à rien de le répéter, il s'agit plutôt de lui rendre une part active face à cela. Mais ce qui est important est de communiquer vos intentions. Si vous ne dites rien, votre fille pensera simplement que vous ne l'embêtez plus avec cela, c'est super, pas de limite...Si, par contre, vous lui expliquez que vous ne voulez plus lui parler de cela mais que vous souhaitez lui laisser cette responsabilité, que vous voulez lui faire confiance; alors elle peut sentir que cette affaire lui revient. Dans ce cas, il est possible qu'elle se laisse aller encore quelques temps avant de réagir lorsqu'elle constatera que, effectivement, ce n'est plus votre affaire mais bien la sienne.

                                                                      Il est possible que votre fille grossisse encore et qu'elle ne s'en fasse aucun complexe, il se peut qu'elle s'accepte bien ronde et que ce soit un aspect à prendre en compte au niveau de sa personnalité. En soi, ce n'est pas un problème, l'obésité en est un mais rien ne dit qu'elle n'en arrive là. Il faudrait alors que vous fassiez le deuil de vos propres attentes (nous avons toujours une représentation de l'enfant idéal) pour la laisser gérer son corps, sa propre image, même si c'est difficile.

                                                                      Il s'agirait donc de lâcher prise et, avec patience, de lui permettre de vivre l'expérience de l'autonomie sur ce point. Bonne suite !

                                                                      Telme